Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Allemagne, Suisse, Autriche : Les agressions de la Saint Sylvestre prennent (...)

Allemagne, Suisse, Autriche : Les agressions de la Saint Sylvestre prennent une ampleur effrayante

jeudi 7 janvier 2016, par siawi3

Source : https://francais.rt.com/international/13470-agressions-saint-sylvestre-allemagne-ampleur-effrayante

7 janv. 2016, 21:58

Photo : Le parvis de la gare centrale de Cologne, où ont eu lieu les agressions durant la nuit de la Saint Sylvestre.
© Wolfgang Rattay Source : Reuters

Alors que les médias occidentaux se sont finalement résolus à évoquer les agressions sexuelles à Cologne lors des festivités du Nouvel An, il s’avère aujourd’hui que des cas similaires se sont produits dans plusieurs grandes villes européennes.

Une semaine après les festivités de la Saint Sylvestre lors desquelles des centaines de milliers de personnes se sont réunies dans les principales villes allemandes, les médias outre-Rhin commencent à faire état du même genre d’agressions un peu partout sur le territoire. Et l’ampleur que prend le phénomène s’avère pour le moins terrifiant.

En effet, les témoignages de policiers, de femmes agressées et de fêtards présents sur les lieux s’enchaînent au fil des heures. Alors que Cologne avait été la première à être touchée par le phénomène morbide, suivie par Hambourg et Stuttgart, les médias allemands évoquent à l’heure actuelle d’autres villes notamment Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, mais aussi Vienne et Salzbourg en Autriche et Zurich en Suisse.

Les faits y sont identiques : A chaque fois, des dizaines de jeunes femmes sont venues demander de l’aide aux policiers après avoir été agressées d’abord verbalement, puis physiquement et sexuellement par des groupes de jeunes hommes d’Afrique du Nord et/ou des pays arabes qui, profitant de la foule, se sont mis à s’adonner à des attouchements sur les femmes.

Dans toutes les villes, les policiers, qui visiblement n’avaient pas envisagé un tel déferlement de violence gratuite ont fait leur possible pour disperser les fauteurs de troubles (sans pouvoir les interpeller pour autant), mais se sont très vite vus dépassés par l’ampleur du phénomène.