Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Pourquoi nous lançons le Front Antifasciste Femen 2016

Pourquoi nous lançons le Front Antifasciste Femen 2016

vendredi 15 janvier 2016, par siawi3

Source : http://www.huffingtonpost.fr/inna-shevchenko/front-antifasciste-femen_b_8915130.html

Inna Shevchenko

Activiste, leader du mouvement des femmes FEMEN

Publication : 06/01/2016 07h35 CET Mis à jour : 06/01/2016 07h35 CET

Parce qu’il y a eu trop de sang qui a coulé, et qu’en réponse, il y a eu beaucoup trop de haine déversée,
Parce que la supériorité de certaines personnes par rapport à d’autres en fonction de critères complètement arbitraires est une parole qui se répand,
Parce que l’appartenance à une religion semble être un critère de définition de l’individu pour certains,
Parce que la sécurité ne réside pas dans la restauration de frontières imperméables ni dans l’exclusion de réfugiés,
Parce que nos valeurs de libertés sont combattues et trahies,
Et parce qu’aujourd’hui la haine a ses icônes, ses noms, ses drapeaux et ses porte-paroles :

FEMEN annonce ses objectifs pour l’année 2016 en mettant en garde contre les formes bien identifiées des fascismes modernes : l’islamisme et les partis politiques d’extrême-droite, et ce, au niveau international.

Nous lançons ainsi le Front Antifasciste Femen 2016.
Image par David Kirchen

L’islam politique a rassemblé ses différentes troupes contre les valeurs d’égalité, de liberté, de vivre-ensemble, d’émancipation et de progrès, jugeant ces valeurs "occidentales" et donc par réflexe raciste et pavlovien, à détruire. Nous affirmons au contraire que ces valeurs sont universelles. Les islamistes utilisent les moyens les plus barbares et médiévaux pour terroriser les populations, réduire les femmes en esclavage, massacrer les minorités religieuses et sexuelles, tuer les apostats... Rêvant d’un califat basé sur la Charia où régnerait en maître un système patriarcal et sanguinaire presque jamais égalé.

Face à cela, les mafias politiques d’extrême-droite, comme le Front National, tentent de profiter du climat de peur et gagnent ainsi des électeurs séduits par leur discours virils pour lutter contre l’islamisme. Armés d’idéaux sexistes, xénophobes, racistes, homophobes, soutenant une suprématie chrétienne fantasmée, ces formations politiques sont les représentants d’un même totalitarisme, basé sur la ségrégation et la division de la société, afin de garantir la supériorité d’un groupe d’individus sur les autres.

Le risque de voir arriver au pouvoir de façon épidémique des partis fascistes et amis existe partout en Europe (mouvement Pegida en Europe, Aube Dorée en Grèce,...). Même les Etats-Unis sont concernés avec la popularité croissante d’un Donald Trump qui semble en roue libre dans sa croisade raciste anti-noirs, anti-hispaniques, anti-musulmans, complotiste et anti-femmes.

Il est évident que ces deux formes de fascisme, religieuse et politique, islamisme et extrême-droite plus traditionnelle, se renforcent l’une envers l’autre. Tant que l’une existera et se développera, sa sœur ennemie en sortira grandie.

FEMEN a identifié et prend pour cible ces deux extrémismes religieux et totalitaires depuis déjà plusieurs années. Réactionnaires, basés sur des textes religieux archaïques ou ayant pour modèle politique le maréchal Pétain, sources d’oppression envers les femmes, les personnes LGBT et d’autres minorités, FEMEN les a démasqué à travers de multiples actions en France depuis 2012. Aujourd’hui, ils sont nos deux plus grands ennemis, envers qui nous n’avons, au contraire d’eux, aucune haine personnelle, mais une détermination sans faille à combattre leurs idées de manière pacifique.