Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Les ignobles règles du viol selon l’Etat islamique

Les ignobles règles du viol selon l’Etat islamique

mardi 19 janvier 2016, par siawi3

Source : http://yaelmellul.livehost.fr/2015/12/29/les-ignobles-regles-du-viol-selon-letat-islamique-7sur7-be/

Les ignobles règles du viol selon l’Etat islamique (7sur7.be)
Publié le 29 décembre 2015 par Admin

afp.

Des milliers de femmes de minorités religieuses ont été capturées par le groupe terroriste. Réduites en esclavage, elles sont abusées et violées. Un document, saisi par les forces américaines lors d’un raid, précise les règles à respecter en matière de viol.

Les théologiens de l’Etat islamique ont lancé une fatwa (une loi islamique* sur une question particulière, ndlr) détaillant comment et quand ses combattants peuvent violer les femmes esclaves, « l’une des inévitables conséquences du djihad », comme le précise le texte.

Le contenu de ce document, élaboré par le Comité de la Recherche et des Fatwas du groupe terroriste, a été révélé par l’agence de presse Reuters après avoir été saisi lors d’un raid des forces spéciales américaines en Syrie.

Interprétations de la loi islamique
Il est de notoriété publique que l’Etat islamique a ses propres interprétations de la loi islamique sur de nombreuses questions comme le traitement des infidèles ou le financement par le vol de pétrole et d’antiquités.

© DR.

Une quinzaine de règles
La fatwa concernant les femmes esclaves contient une quinzaine de règles explicites. Ainsi, cette loi bannit par exemple le viol durant les menstruations et exclut les avortements forcés.

Plusieurs points concernent les proches des esclaves, notamment le « partage » de leurs enfants. « Si le « propriétaire » d’une femelle captive, qui a une fille à maturité, a des rapports sexuels avec cette dernière, celui-ci perd ses « droits » sur la mère et n’a plus le droit de la violer », indique le texte.

Le propriétaire ne peut donc pas avoir de rapports avec mère et fille. Le document rappelle en outre qu’il est tout à fait proscrit de violer deux soeurs en même temps ou encore de « passer » les esclaves à ses proches.

Le sexe anal impur
Il est par ailleurs formellement interdit de pratiquer le sexe anal, jugé impur, et tout enfant issu d’un viol doit être gardé et libéré à la mort du propriétaire.

De plus, les « militants » ne peuvent vendre leurs esclaves à quiconque les maltraiteraient, explique le texte, ajoutant que « le propriétaire doit faire preuve de compassion envers sa femme esclave, ne pas l’humilier et ne pas lui assigner une tâche qu’elle serait incapable d’exercer. »

Des milliers de femmes Yazidi enlevées
L’Etat islamique a déjà sorti plusieurs documents tentant de justifier l’esclavagisme et le viol depuis l’enlèvement l’année passée en Irak de milliers de femmes Yazidi. Certaines d’entre elles qui sont parvenues à s’échapper ont expliqué comment les terroristes arrachent les femmes et les filles à leur famille pour les disséminer de façon « méthodologique et organisée » en Irak et en Syrie.

Le dernier texte a donc été découvert en mai dernier durant un raid lors duquel Abu Sayyaf, un responsable financier du groupe, fut tué et une esclave libérée.

P.-S.

* note de siawi :
Une ’fatwa’ n’est PAS une ’loi islamique’ : c’est l’opinion formulée par une personne croyante, qu’elle soit investie ou pas de fonctions religieuses, dont le savoir religieux est connu et reconnu de sa communauté. il existe toujours d’autres opinions, basées sur des interprétations religieuses différentes.