Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Le Djihad par les tribunaux de la République

France : Le Djihad par les tribunaux de la République

mercredi 9 mars 2016, par siawi3

Source : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/plainte-de-rached-ghannouchi-178482

Plainte* de Rached Ghannouchi contre moi ou l’archétype du Djihad par les tribunaux de la République

par HORCHANI Salah

samedi 5 mars 2016

Sur la photo, de gauche à droite, le logo de la Confrérie des Frères musulmans, Rached Ghannouchi, président-fondateur du parti islamiste tunisien Ennahdha qui est, de fait, la hidden branche tunisienne de la Confrérie, bien qu’Ennahdha s’en défende, et Hassan Al Bana, fondateur de la Confrérie.

C’est le dernier-né dans la panoplie des Djihads imaginés par les « Frères » qui, profitant de la largesse et de la bienveillance de la démocratie occidentale à leur égard, imposent, en faisant diversion, à sa justice citoyenne et laïque, de s’immiscer, indirectement, dans les débats politiques sur le choix de sociétés dans les pays du Printemps arabe, et cela en jouant à la victimisation, procédé où les islamistes de tous bords et de toutes époques excellentet dont ils usent et abusent afin de développer une empathie, voire une sympathie, envers eux jusqu’à le théoriser dans leurs discours consacrés aux théories du comportement, nouveau Djihad dont le but est de faire taire ceux

Qui veulent laisser à Dieu ce qui est dans le Coran
Et ce qui est à la République, au Parlement
1)

et ce, en prenant, comme Cheval de Troie les Tribunaux de l’Occident.

Parmi les premières études qui ont décelé dans cette cascade de plaintes pour diffamation – déposées auprès des tribunaux occidentaux par des islamistes, personnes physiques ou morales, contre leurs détracteurs, personnes physiques ou morales - une stratégie concertée entre les « Frères » pour enfermer la justice de l’Occident dans la grille de leur analyse, on peut citer l’article de Valentina Colombo 2).

Valentina Colombo voit dans cela une action qui est devenue un pilier incontournable dans la stratégie des organisations islamistes, une nouvelle forme de "Djihad intermédiaire" dans la panoplie de Djihads décrits par Hassan Al-Banna, le fondateur de la Confrérie des frères musulmans, dans sa "Lettre des Enseignements - Les Principes fondateurs du Mouvements des Frères Musulmans"3) qui est encore l’un des documents clés dans le programme des Frères musulmans, à l’échelle locale et mondiale, un Djihad moderne, non-violent, mais agressif, s’appuyant sur le système judiciaire occidental pour démoraliser, intimider et faire taire leurs détracteurs, en leur brandissant l’énergie et le temps qu’ils perdraient, ajoutés aux coûts et aux tracas des éventuels procès, s’ils poursuivaient leurs critiques, et cela, indépendamment de l’issue de ces procès. Ce Djihad dernière génération est appelé le Djihad par les tribunaux de l’Occident2) dont j’ai l’honneur, grâce à la plainte* de Mr KHERIGI dit GHANNOUCHI Rached contre moi pour « atteinte à son honneur et à sa considération » !, d’être le premier élu étranger en France, toutes nationalités confondues, bien que résidant en Tunisie et ne jouissant que de la nationalité tunisienne. Dans son article, Valentina Colombo cite plusieurs victimes de ce nouveau Djihad qui « has been going on for years in Europe and the US. In some countries there are Western lawyers representing generations of leaders of political Islam from Yusuf Qaradawi to Rached al-Ghannouchi [nda : mis en gras par moi], from Tariq Ramadan to the UOIF, from the global Muslim Brotherhood to national organisations »2).

En conséquence, la comparaison des conseils juridiques de chaque partie fait de ce combat judiciaire une lutte du pot de terre contre le pot de fer : des citoyens-militants-normaux-accusés contre des barons-islamistes-nantis-plaignants couverts et soutenus, politiquement, logistiquement, financièrement,… par l’Internationale islamiste qu’est, en réalité, la Confrérie de frères musulmans , situation on ne peut plus claire et exemplaire, en ce qui me concerne4) . Il en est de même de l’ingénieur Mohamed LOUIZI5) qui se bat courageusement contre la puissante UOIF, la plus importante organisation « frériste » en France, qui a mainmise sur l’Islam de France, avec ses quelques 250 associations membres revendiquées et ses Rencontres annuelles qui constituent, compte tenu de leurs 100.000 participants, environ, le plus grand rassemblement musulman de l’Occident, l’UOIF qui n’en est pas à sa première plainte contre les militants d’un Islam de France éclairé.

Dans ce contexte, je termine ce paragraphe en reproduisant une citation à méditer, de Valentina Colombo, située vers la fin de son article :

« However, Western judges have not realised yet that anti-defamation laws have been exploited by political Islam in the West to silence the other, that political Islam is not Islam and does not represent the majority of Muslims living in Europe »2).

Salah HORCHANI

* Voir, à ce sujet, mon article intitulé « À propos de la plainte de Rached Ghannouchi contre moi pour diffamation », paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/071015/propos-de-la-plainte-de-rached-ghannouchi-contre-moi-pour-diffamation

1) Extrait de mon poème intitulé « Tunisie - Ennahdha, c’est aussi de l’islamisme conjugué avec le terrorisme et le mercantilisme », paru sous le lien suivant :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/061014/tunisie-ennahdha-c-est-aussi-de-l-islamisme-conjugue-avec-le-terrorisme-et-le-mercantilisme

et dont la présentation est :

« À l’attention de ceux qui croient encore que les anciens d’Ennahdha furent des prisonniers politiques pacifiques, partisans de l’Islam modéré, des persécutés par les régimes passés pour des motifs religieux, des militants pour le bien-être du Peuple à qui la Nation doit fournir une indemnisation pour les préjudices qu’ils ont subis en tant que tels ».

2)http://www.ikhwan.whoswho/en/archives/706

3) Hassan Al-Banna, Lettre des Enseignements - Les Principes fondateurs du Mouvements des Frères Musulmans, traduit de l’arabe par le Dr Benmohamed (ÉditionsCHAMA, 2004).

4)Voir, à ce sujet, mon article intitulé « Ma décoration à moi, ma médaille à moi ! Merci "Mr KHERIGI dit GHANNOUCHI Rached" ! », paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/151015/ma-decoration-moi-ma-medaille-moi-merci-mr-kherigi-dit-ghannouchi-rached

5) Mohamed LOUIZI et moi-même partageons le privilège d’être parmi les premiers élus en France du Djihad par les tribunaux de la République, son Ennahdha à lui, c’est l’UOIF. Voir, à ce sujet, l’article d’Isabelle Kersimon 6) .Dans ce contexte, voir aussi son livre fort instructif sur la stratégie des « Frères » - Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans - Retour éclairé vers un islam apolitique, Éditions Michalon, 2016 - livre que j’ai présenté dans un billet intitulé « Les "Frères musulmans" pour les nuls : Un livre sur les acolytes de Rached Ghannouchi, à offrir à vos ami(e)s politiques et autres », paru sous le lien suivant :

http://horchani.blog.lemonde.fr/2015/12/23/les-freres-musulmans-pour-les-nuls-un-livre-sur-les-acolytes-de-rached-ghannouchi-a-offrir-a-vos-amie-politiques-et-autres/

6)http://www.lepoint.fr/societe/islam-les-freres-musulmans-tiennent-ils-l-uoif-25-01-2016-2012565_23.php