Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Une fusillade à la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire fait (...)

Une fusillade à la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire fait plusieurs morts

lundi 14 mars 2016, par siawi3

Source : http://www.huffingtonpost.fr/2016/03/13/cote-divoire-grand-bassam-tirs-plage_n_9451574.html

​​

Le HuffPost avec AFP

Publication : 13/03/2016 16h11 CET

Une fusillade a éclaté aux abords d’un hôtel de la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire. Le site touristique qui se trouve à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan est habituellement fréquenté par de nombreux Occidentaux.

Le gouvernement ivoirien évoquait "une attaque d’hommes armés sur deux hôtels", alors que de nombreuses photos de corps gisant sur la plage circulaient sur les réseaux sociaux. Au final, ce sont trois hôtels qui ont été pris pour cibles.

Pendant plusieurs heures, ni le bilan ni les causes de l’attaque n’étaient connus. En début de soirée, l’organisation jihadiste AQMI a revendiqué l’attentat et mis en avant ses "trois héros". "Ça tire sur tout le monde sans tri. Ils avancent d’hôtel en hôtel", avait indiqué un témoin cité par le site Connexion ivoirienne. Un correspondant de RFI présent sur place explique pour sa part que la fusillade a éclaté "à l’hôtel de l’Etoile du Sud, situé rue de la Justice".

Un autre témoin cité par l’AFP avait décrit les assaillants comme "puissamment armés et portent des cagoules, et ont tiré sur les occupants de L’Etoile du sud, un grand hôtel pris d’assaut par les expatriés en cette période de canicule". Une source militaire avait d’abord fait part d’un bilan s’élevant à au moins cinq morts. Un autre témoin avait dit à l’AFP avoir vu au moins sept morts sur la plage, et montré leurs photos. Un bilan rapidement revu à la hausse pour arriver à 16 morts, selon les chiffres communiqués par le président ivorien.

Dans un communiqué, François Hollande a indiqué qu’"au moins un Français" figure parmi les victimes. Dénonçant un "lâche attentat", il a ajouté que "la France apporte son soutien pour retrouver les agresseurs".

"Surpris par les tirs"

"Nous avons été surpris par les tirs et nous sommes maintenant cloitrés chez nous", a déclaré un témoin de l’attentat. Ville historique et ancienne capitale de la Côte d’Ivoire sur la côte du Golfe de Guinée, Grand-Bassam abrite plusieurs hôtels fréquentés par une clientèle d’expatriés.

Plusieurs centaines de gens attendaient à l’entrée du quartier France, qui marque l’entrée de la vieille ville, séparée de la partie moderne par un pont. Une dizaine d’ambulances étaient également stationnées. Un journaliste de l’AFP a vu une dizaine de personnes, dont une occidentale blessée, évacués dans un camion militaire.

Des véhicules militaires, transportant des mitrailleuses lourdes, et des chasseurs traditionnels dozo armés se dirigeaient également vers le lieu de la fusillade.

À Abidjan, l’ambassade de France a rapidement évoqué sur son site une "attaque terroriste" et a invité les ressortissants français à "ne pas se déplacer entre Assinie, Bassam et Abidjan pour ne pas gêner l’action des forces de l’ordre".

"Allah Akbar"

"On était sur la plage, on a entendu des coups de feu et on a vu des gens fuir, on a compris que c’était une attaque", a raconté Braman Kinda, en montrant les photos de sept cadavres, dont au moins une femme, gisant sur la plage. Selon lui, les assaillants étaient quatre et "parcouraient la plage en tirant des coups de feu". Un autre témoin a affirmé qu’un des assaillants criait "Allah Akbar" (Dieu est grand en arabe).

Abbas El-Roz, un ressortissant libanais qui séjournait à l’Etoile du Sud, a également raconté que l’un d’eux portait un fusil d’assaut Kalachnikov et une ceinture de grenades. Au moins un des assaillants a été tué, ont indiqué plusieurs témoins. L’un d’eux, Kouamena Kakou Bertin, un transporteur, a précisé que les trois autres s’étaient enfuis à pied par la route. Lors d’un point presse, les autorités ivoiriennes ont indiqué que "six terroristes" avaient été neutralisés sans donner davantage d’informations concernant le bilan de l’attaque. Par ailleurs, elles ont indiqué que trois hôtels ont été ciblés par les assaillants.