Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : La mouvance antiraciste malade du confusionnisme

France : La mouvance antiraciste malade du confusionnisme

mardi 22 mars 2016, par siawi3

Source : http://www.marianne.net/mouvance-antiraciste-malade-du-confusionnisme-100232163.html

Vendredi 20 Mars 2015 à 15:00

Jack Dion
Directeur adjoint de la rédaction de Marianne

Ce samedi, à Paris et dans 18 autres villes du pays, des manifestations doivent se tenir "contre tous les racismes et le fascisme". Une initiative louable si seulement l’appel à manifester n’était pas si sélectif dans ses indignations. Et si seulement, parmi les groupes appelant à la manif, on ne trouvait pas des organisations douteuses proches de l’UOIF et le Parti des Indigènes de la République...

L’affiche de la manifestation qui doit partir ce samedi, 15 heures, de Barbès à Paris - DR

Des manifestations vont être organisées un peu partout en France à l’occasion de la journée mondiale contre le racisme. Tout esprit attaché à la fraternité et à l’humanisme devrait s’en réjouir, a fortiori dans le contexte d’une déferlante de violence marquée par le rejet tribal de l’Autre, à Paris, à Copenhague, à Mossoul, à Tunis, ou ailleurs.

Quand les peuples se mobilisent pour crier leur rejet de la haine, de la xénophobie ou du repli ethnique sous toutes ses formes, on a envie d’applaudir sans arrière-pensée. Encore faut-il être clair, parler net, sans brouiller les pistes et sans jouer à l’apprenti sorcier.

De ce point de vue, on est loin du compte. On peut même dire que les manifestations vont se dérouler dans un climat de confusionnisme propre à toutes les dérives.

Le texte de l’appel (voir ci-dessous) signé par les organisations qui invitent à descendre dans la rue dénonce « tous les racismes et le fascisme ». Très bien. On s’attend donc à une condamnation ferme d’une des formes contemporaines du fascisme, à savoir le djihadisme qui sème la terreur au nom des préceptes d’un Etat islamique dont l’interprétation violente du Coran fait des musulmans ses premières victimes.

"Le 21 mars prochain nous appelons à manifester pour la journée mondiale contre le racisme.
Cela prendra place dans un contexte marqué par l’attaque de Charlie Hebdo suivi de l’attentat antisémite de la porte de Vincennes. Nous condamnons ces meurtres et nous refusons que cela soit utilisé pour banaliser l’islamophobie et renforcer les politiques d’État racistes et liberticides.
Nous refusons que cela soit utilisé pour légitimer les théories d’un « choc des civilisations » qui dressent des populations les unes contre les autres en raison de leur religion réelle ou supposée.
Nous condamnons l’islamophobie et l’antisémitisme et toutes les formes de racisme comme nous condamnons les stigmatisations contre les quartiers populaires.
Nous refusons les actes négrophobes. Nous refusons la chasse aux migrantEs et aux Roms et les limitations à la liberté de circuler.
Nous refusons toute restriction à nos capacités de résister aux politiques antisociales au nom d’une « union nationale ».
Nous refusons de nous résigner à la montée de l’extrême-droite qu’elle prenne la forme du Front national, des groupes ouvertement fascistes et agressivement islamophobes ou/et antisémites.
Nous dénonçons les gouvernements qui ont renforcé la chasse aux sans-papiers, le quadrillage des quartiers populaires et qui contribuent pleinement à la montée du racisme et des idées réactionnaires, notamment homophobes et sexistes.
À cela nous opposons notre volonté de vivre ensemble et notre exigence d’égalité des droits et de justice sociale.
C’est pourquoi le 21 mars nous manifesterons ensemble en France et dans tous les pays du monde contre le racisme et contre le fascisme.
Pas de discours, l’égalité ou rien !
Nous exigeons :
la fin des contrôles au faciès,
l’arrêt des démantèlements de camps de Rroms,
le retrait des lois racistes dirigées contre les MusulmanEs,
le retrait des lois liberticides et sécuritaires,
la régularisation de touTEs les sans-papiers
avec une carte de séjour de 10 ans,
la fermeture de Frontex, des centres de rétention
et la liberté de circulation et d’installation,
le droit de vote des étrangers
Parce que notre indignation n’est pas sélective, nous n’oublions pas, aux côtés des victimes des attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper-Cacher, les milliers de migrantEs disparuEs en
Méditerranée et ailleurs, les victimes des violences policières dans nos quartiers ainsi que Rémi Fraisse, manifestant tué par la police. Nous n’oublions pas les mortEs de Gaza, de Homs, du Nigéria ou de Kobané et toutes les victimes de la guerre comme nous n’oublions pas les victimes de la violence d’extrême-droite.
C’est en leur mémoire que nous appelons à descendre massivement dans la rue le 21 mars prochain."

Or il n’est fait aucune allusion au fascisme islamique. Le texte dénonce « l’extrême droite » (classique et normal). Il met en garde contre des « lois liberticides » (ça peut se discuter). Il ressert en plat de résistance le brouet fumeux de « l’islamophobie » qui permet à certains d’assimiler toute critique de l’islam à du racisme (c’est l’argument qui a justifié la tuerie de Charlie Hebdo). Il demande sans plus de précision « le retrait des lois racistes dirigées contre les musulmans » (qui n’existent pas, sauf à considérer que la loi sur les signes religieux à l’école relève de cette catégorie).

En revanche, il ne souffle mot du djihadisme, comme si ce dernier était une école d’art contemporain, alors qu’il est le bras armé d’une folie fasciste et raciste qui assimile les « mécréants » à des gens destinés par nature au couteau purificateur de l’islam pur et dur. Albert Camus disait : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». En l’espèce, on peut difficilement faire pire.

« Cet étrange philosémitisme... »

Ajoutons que parmi les organisations qui s’invitent aux festivités de l’antiracisme se trouvent des mouvements qui feraient se retourner dans leurs tombes les pères tutélaires du combat émancipateur. Voir des associations proches de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France, associée au meeting de Saint-Denis le 6 mars sur les mêmes thèmes) homophobe, antiféministe et ultraréactionnaire, appeler à battre le pavé de la fraternité, cela fait drôle. Mais que dire du Parti des Indigènes de la République (PIR) ? L’un de ses mots d’ordre favoris est « La République est une religion islamophobe », ce qui en dit long sur sa grille d’analyse. Mais pour l’occasion, le PIR est allé encore plus loin en publiant un communiqué qui prétend dire « Non au philosémitisme d’Etat ». Pardon ? On y lit ceci : « Il est temps d’en finir avec tous les visages du racisme républicain dont l’islamopohobie, la négrophobie, la rromophobie et cet étrange philosémitisme ».

Résumons : non seulement l’antisémitisme est chassé de la catégorie du racisme, mais il existerait une forme nouvelle de xénophobie baptisée « philosémitisme d’Etat ». Bref, l’Etat est coupable d’allégeance envers les juifs. Sauf erreur on n’avait jamais lu ça depuis les pires atrocités sur « la France juive » et ses relents nauséabonds. A ce compte, il faut demander à Alain Soral et sa joyeuse bande d’assurer le service d’ordre idéologique de la manifestation.

Soyons clairs. Qu’une telle littérature puisse encore avoir droit de cité est proprement ahurissant. Que ceux qui crient tous les matins au retour programmé de la « bête immonde » puissent s’en accommoder relève d’une grave perte de sens commun. Que des partis de gauche ayant pignon sur rue, des syndicats reconnus ou des associations respectables (voir ci-dessous la liste dans son intégralité) puissent défiler aux côtés de gens assumant un antisémitisme décomplexé sonnent comme une défaite morale dont certains auront du mal à se remettre.

Article actualisé à 17h05.

Les 116 organisations signataires de l’appel à manifester tel qu’elles apparaissent sur la page Facebook de l’événement : UNSP (Union Nationale des Sans-Papiers), 4ACG (Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre), ACDR (Arts et Cultures des Deux Rives), ACLEFEU, ACORT (Assemblée citoyenne des Originaires de Turquie), ACTIT (Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie), Act Up-Paris, AFA (Action Antifasciste Paris Banlieue), AIDDA (Association Interculturelle de production, de Diffusion et de Documentation Audiovisuelle), Amnesty International Angers, AMDH - section Paris/IDF (Association Marocaine des Droits Humains), AMF (Association des Marocains en France), APCV (Agence de promotion des cultures et du voyage), ARDLFM (Association pour la Reconnaissance des Droits et Libertés aux Femmes Musulmanes), ASM (Afrique Survie Migrations), ASTI93, ATF (Association des Tunisiens en France), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France), Association Marche pour l’égalite et contre le racisme de 1983, Association PLUS (Papiers Liberté Unité Solidarité), Association Varec’h, ATTAC France, BAN (Brigade Anti-Négrophobie), Brigade des Mères (Sevran), Capjpo-Europalestine, Collectif 3C (Culture, Citoyenneté, Création), Collectif 8 mars pour toutES, CAPAB (Collectif Antifasciste PAris Banlieue), CEAL (Collectif enseignant pour l’abrogation de la loi de 2004), CEDETIM/IPAM, CISPM (Coalition Internationale des Sans-Papiers et Migrants), Collectif antifasciste 95, Collectif antifa La Horde, Collectif citoyens, Collectif contre l’islamophobie et les racismes-Paris 20, Collectif D’ailleurs Nous Sommes d’Ici 37, Collectif D’ailleurs Nous Sommes d’Ici Strasbourg, Collectif des habitants d’Arcueil contre le FN et les idées d’extrême droite, Collectif de Taksim, CFPE (Collectif Féministes Pour l’Egalité), Collectif Stop le contrôle au faciès, CUAFA20 (Collectif unitaire antifasciste et antiraciste Paris 20ème), Collectif Universel Paris 8, Collectif Urgence notre police assassin, Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri, Collectif Vérité et Justice pour Wissam, Collectif Paris 18 Charles Hermite contre le racisme et l’extrême-droite, CSP17-Foyer St Just, CSP75, CSP93, CSP95, CSP Livry gargan, CTSP Vitry-94, Coordination Régionale Rhône-Alpes de soutien aux sans-papiers et sans droits, DIEL (Droits Ici Et Là-bas), Droits Devant ! ENAR (Réseau européen de lutte contre le racisme), EPI (Etudiants Pacifistes Internationaux), ETM (Egalité Toulouse Mirail - Ecoles TiersMondes46), FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), Femmes plurielles, Femmes en Luth, Femmes en lutte 93, Ferguson in Paris, FFR (Filles et Fils de la République), Fondation Copernic, Fondation Frantz Fanon, FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires), Génération Palestine – Paris, ICAD (Comité International contre les Disparitions Politiques), IJAN (Réseau international juif antisioniste), Intégration 21, La Voix des Rroms, Les Indivisibles, Liste des Sans-Voix-Paris 18, Lumière & Couleurs 93, MPF/HM2F (Musulman-e-s Progressistes de France / Homosexuel-le-s Musulman-e-s de France), MTE (Mamans Toutes Egales), Même droits pour Toutes et pour Tous, MILI (Mouvement InterLuttes Indépendant), Respaix Conscience Musulmane, REMCC (Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture), Riposte antifasciste, SKB (Union Socialiste des Femmes), Sortir du Colonialisme, UJFP (Union Juive Française pour la Paix), UTIT (Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens), Voix des Femmes Migrantes, YS (Young Struggle), CNT-STE 75, Fédération Solidaires étudiant-e-s, Solidaires 84, Sud éducation 84, Sud éducation 89, Sud éducation-Créteil, Sud éducation Mayotte, Syndicat National Solidaires Justice, Union syndicale Solidaires, Alternative Libertaire, CGA (Coordination des Groupes Anarchistes), Ensemble, EELV (Europe Ecologie Les Verts), FCP (Force Citoyenne et Populaire), Jeunes Pirates, Les Alternatifs, MJCF (Mouvement Jeunes Communistes de France), NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), PCF (Parti Communiste Français), OCML-Voie Prolétarienne, UD CGT Paris, VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), CAPJPO-Europalestine, Collectif contre l’islamophobie et les racismes-Paris 20, APCV (Agence de promotion des cultures et du voyage), Collectif antifasciste 95, Collectif des habitants d’Arcueil contre le FN et les idées d’extrême-droite, UNEF-Le Mans, Mouvement du Christianisme Social, Solidarité Communiste.