Subscribe to SIAWI content updates by Email
Home > impact on women / resistance > Le niqab en Europe et au Québec

Le niqab en Europe et au Québec

Tuesday 19 April 2016, by siawi3

Source: http://sisyphe.org/spip.php?breve2418

dimanche 11 octobre 2015

par Marie Savoie

Deux scènes que j’ai vues lors d’un récent voyage en Europe m’ont frappée.

La première, c’est à l’aéroport de Munich. Une femme pilote cause en riant avec des membres de son équipage, alors qu’à quelques pas d’elle, une autre femme en long manteau noir, le visage voilé, tire une valise.

L’autre scène se déroule à la terrasse d’un hôtel grand luxe en Suisse fréquenté par de riches touristes de l’Arabie saoudite. Un homme vêtu à l’occidentale et deux femmes en niqab, sans doute ses deux épouses, prennent leur déjeuner. À chaque bouchée, elles soulèvent leur voile puis le rabaissent. Révoltant.

Je reviens au Québec où la polémique sur le port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté bat son plein. J’ai peine à croire qu’ici, où l’égalité des sexes est consacrée dans la loi et acquise dans nos mentalités, des partis politiques cautionnent le port de cette tenue indigne d’un être humain, en invoquant des arguments légalistes ou chartistes.

Pourquoi une prétendue liberté de religion devrait-elle l’emporter sur l’égalité des sexes ? Car le niqab n’est pas une obligation religieuse mais tribale. Fatima Houda-Pepin, ex-députée libérale musulmane, l’affirme sans détour : « Niqab, burqa et tchador sont des signes d’infériorisation des femmes, non des symboles religieux ».

Les femmes comptent-elles pour si peu aux yeux de Thomas Mulcair et de Justin Trudeau ? Ont-ils oublié que les femmes canadiennes qu’ils insultent en acceptant le port du niqab votent elles aussi et qu’elles sont plus nombreuses que les électrices-teurs islamistes qu’ils courtisent ? Ignorent-ils que la majorité des musulman-es au Canada désapprouvent le port du niqab, tenue qu’ils associent aux extrémistes ?

Le Congrès musulman canadien réclame depuis des années l’interdiction pure et simple du voile intégral partout au Canada. Une de ses fondatrices, Raheel Raza, écrit : « En tant que musulmane, je crois que le Canada devrait interdire le niqab et la burqa ».

La Charte canadienne, qui place les droits individuels au-dessus de tout droit collectif, n’est pas la seule base possible de la vie en société, et de tels excès vont achever de la discréditer aux yeux des Québécois et des Québécoises qui, faut-il le rappeler, ne l’ont jamais avalisée.

La France et la Belgique interdisent le port du niqab dans l’espace public, et leur décision a été légitimée par la Cour européenne des droits de l’homme. Selon le premier ministre français, Manuell Valls, le voile intégral est « une atteinte à la dignité humaine » et « place la femme à un rang de subalterne ». Pour avoir vu récemment plusieurs femmes ainsi affublées, je suis entièrement de cet avis.

Je ne voterai jamais pour un parti qui veut protéger, sous quelque prétexte que ce soit, le port du niqab, cet affront à la dignité des femmes.