Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Nouvel assassinat d’un blogueur au Bangladesh

Nouvel assassinat d’un blogueur au Bangladesh

lundi 25 avril 2016, par siawi3

Source : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/04/07/nouvel-assassinat-d-un-blogueur-au-bangladesh_4897408_3216.html

Le Monde.fr. 07.04.2016 à 09h03 • Mis à jour le 07.04.2016 à 09h23 :

jeudi 7 avril 2016,
par Le Monde.fr, AFP et Reuter

Des hommes armés de machettes ont assassiné, mercredi 6 avril, Nazimuddin Samad, 28 ans, un étudiant en droit qui défendait la laïcité et critiquait les islamistes radicaux au Bangladesh. Il a été frappé à coups de machette puis achevé d’une balle, mercredi soir, alors qu’il rentrait chez lui tard, a annoncé jeudi la police.

L’attaque est supposée avoir été perpétrée par des islamistes. Des témoins ont entendu trois ou quatre assaillants crier « Allahou akbar » après le meurtre, selon un policier, cité par l’agence Reuters.

Imran Sarker, qui est à la tête du principal réseau de blogueurs du Bangladesh, a indiqué que M. Samad avait participé aux manifestations de 2013 contre les principaux leaders islamistes accusés de crimes de guerre pendant la guerre d’indépendance (1971). « C’était un militant de la laïcité et une forte voix contre l’injustice sociale. Il était opposé au fondamentalisme islamique », a dit M. Sarker.

Cinq blogueurs libéraux et un éditeur ont été assassinés en 2015 au Bangladesh. Ces meurtres ont été revendiqués par un groupuscule islamiste interdit, Ansarullah Bangla Team.

Le Bangladesh a été le théâtre de nombreuses violences au cours de l’année écoulée, notamment des attentats à la bombe visant des mosquées et des temples hindous.

L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué plusieurs attaques, dont les meurtres d’un prêtre hindou, d’un Japonais, d’un travailleur humanitaire italien et d’un policier.

Le gouvernement du Bangladesh, pays de 160 millions d’habitants, nie la présence du groupe djihadiste sur son territoire.