Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Turquie : ils publient une caricature de "Charlie Hebdo", 2 journalistes (...)

Turquie : ils publient une caricature de "Charlie Hebdo", 2 journalistes condamnés

jeudi 28 avril 2016, par siawi3

Source : http://www.lepoint.fr/monde/turquie-ils-publient-une-caricature-de-charlie-hebdo-2-journalistes-condamnes-28-04-2016-2035590_24.php

Les deux reporters sont accusés "d’incitation à la haine" et "d’insultes aux valeurs religieuses". Ils ont écopé de deux ans de prison.

Source AFP
Publié le 28/04/2016 à 14:01 | Le Point.fr

Photo : Le numéro de Charlie Hebdo, sorti après les attentats de janvier. © AFP/ MARTIN BUREAU

Une cour criminelle d’Istanbul a condamné jeudi deux journalistes turcs à deux ans de prison chacun pour avoir illustré en 2015 leur éditorial d’une caricature de Mahomet parue dans l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, a indiqué à l’Agence France-Presse leur avocat. "La cour leur a infligé une peine de prison de deux ans", a précisé Bülent Utku, ajoutant qu’il allait faire appel du jugement.

Hikmet Cetinkaya et Ceyda Karan avaient illustré leur éditorial, le 14 janvier, dans l’édition papier de leur journal d’opposition Cumhuriyet, de deux versions réduites de la une du numéro publié par Charlie Hebdo après les attentats perpétrés le 7 janvier 2015 contre le siège de la revue à Paris. Cumhuriyet, farouche opposant du régime islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan, était le seul journal du monde musulman, et l’une des cinq publications internationales, à avoir reproduit des extraits des caricatures publiées par Charlie Hebdo.
"Grave provocation"

Ce dessin représente le prophète Mahomet la larme à l’oeil et tenant une pancarte "Je suis Charlie", le slogan des manifestants qui ont défilé en France et à l’étranger pour condamner les attaques djihadistes qui ont fait 17 morts à Paris et décimé la rédaction de la revue satirique.

Le Premier ministre islamo-conservateur turc Ahmet Davutoglu avait alors qualifié la décision de Cumhuriyet de "grave provocation". Les deux journalistes étaient accusés "d’incitation à la haine" et "d’insultes aux valeurs religieuses". "Que ce verdict soit un cadeau à nos fascistes libéraux", en référence aux tenants du pouvoir en Turquie, a lancé Ceyda Karan sur son compte Twitter après la décision des juges.