Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Israël, aujourd’hui, montre des signes semblables à ceux de l’Allemagne des (...)

Israël, aujourd’hui, montre des signes semblables à ceux de l’Allemagne des années 1930. -

mercredi 11 mai 2016, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/IDF-general-in-bombshell-speech-Israel-today-shows-signs-of-1930s-Germany-453142

Un général des Forces de défense israéliennes (FDI) dans un discours choc : Israël, aujourd’hui, montre des signes semblables à ceux de l’Allemagne des années 1930. -

09- 05-2016

Jeudi 5 mai 2016

Un général des FDI dans un discours choc : Israël, aujourd’hui, montre des signes semblables à ceux de l’Allemagne des années 1930.

« Il est effrayant de voir que d’horribles développements qui ont eu lieu en Europe commencent à se dérouler ici, » a dit le Major-Général Yair Golan pendant un discours de souvenir de l’holocauste.

Le Vice-chef d’état major, Major-Général Yair Golan fait des remarques au kibboutz Tel Yitzhak. (photo credit:ASSAF SHILO / ISRAEL SUN)

Le vice-chef d’état-major de l’armée israélienne a allumé la controverse, en fin de soirée, mercredi, avec ses remarques qui semblaient suggérer un parallèle en l’Israël d’aujourd’hui et l’Allemagne des années 1930.

Le Major-Général Yair Golan a fait les commentaires pendant un discours à l’occasion de la Journée de souvenir de l’holocauste à Tel Yitzhak. « Il est effrayant de voir que d’horribles développements qui ont eu lieu en Europe commencent à se dérouler ici, » a dit l’officier.

Les commentaires ont déclenché un torrent de critiques contre Golan sur les médias sociaux, avec les utilisateurs de Twitter accusant le vice-chef d’état-major « d’oublier les leçons de l’holocauste. »

« L’holocauste devrait nous amener à méditer sur notre vie publique et de plus, il devrait entraîner toute personne capable de prendre une responsabilité publique à le faire, » a dit Golan. « Parce que s’il y a une chose qui est effrayante en rappelant l’holocauste, c’est de noter les horribles processus qui se sont développé en Europe – particulièrement en Allemagne – il y a 70, 80, 90 ans, et de trouver des vestiges de cela ici parmi nous dans l’année 2016. »

Le Ministre de l’Education était dans l’audience pendant les remarques, d’après les médias en langue hébraïque.

« A mon avis, l’holocauste devrait nous conduire à une profonde recherche sur l’âme de la nature humaine, » a dit Golan. Il doit nous conduire à une certaine recherche de l’âme concernant la responsabilité du leadership et la qualité de notre société. Il doit nous conduire à repenser fondamentalement comment nous, ici et maintenant, nous nous comportons vis-à-vis de l’autre. »

« Il n’y a rien de plus facile et de plus simple que de changer l’autre, » a dit l’officier. « Il n’y a rien de plus facile et de plus simple que d’inspirer le peur et de menacer. Il n’y a rien de plus facile et de plus simple que de se comporter comme des bêtes, deveniant moralement corrompus et bigots ; »

« En cette Journée de souvenir de l’holocauste, ce la vaut la peine de méditer sur notre capacité de déraciner les premiers signes d’intolérance, de violence et d’autodestruction qui naissent sur le chemin de la dégradation morale, » a dit Golan.

« En fait, la Journée du souvenir de l’holocauste, est une opportunité de recherche de l’âme, » a-t-il dit. « Si Yom Kippour est le jour de la recherche de l’âme individuelle, alors, il est impératif que la Journée du souvenir de l’holocauste soit un jour de recherche de l’âme nationale, et cette recherche de l’âme nationale devrait inclure des phénomènes qui soient perturbateurs. »

Golan a fait référence à l’incident d’Hébron dans lequel un homme de l’infanterie des FDI a été filmé en train de tirer sur un assaillant palestinien qui était au sol et maîtrisé. Le soldat, le sergent Elor Azaria est jugé par un tribunal militaire pour homicide involontaire. L’arrestation et la Cour martiale ont dû faire face à une critique féroce de la part de Juifs nationalistes qui disent que le soldat avait agi correctement. « L’utilisation impropre d’armes et la violation du caractère sacré des armes ont eu lieu depuis la fondation de la FDI, » a dit Golan. « La FDI devrait être fière que dans toute son histoire elle a eu l’aptitude d’investiguer des incidents graves sans hésitation. Elle devrait être fière d’avoir enquêté sur des comportements problématiques avec courage et d’avoir pris sa responsabilité, pas seulement pour ce qui était bien, mais aussi pour ce qui était mauvais et inapproprié. » « Nous n’avons pas essayé de nous justifier nous-mêmes, nous n’avons rien dissimulé, nous n’avons pas essayé d’étouffer l’affaire, nous n’avons pas présenté des excuses et nous n’avons pas usé de faux fuyants, » a dit l’officier. Notre attitude était – et sera – une attitude de vérité et de responsabilité assumée, même si la vérité est difficile et que le poids des responsabilités est lourd. »

« Nous croyons très fort dans la justice de notre cause, mais tout ce que nous faisons n’est pas juste. » a dit Golan. « Nous sommes certains du haut niveau de moralité dans les FDI comme organisation et nous n’ignorons pas des exceptions chez des individus. Nous réclamons de nos soldats la même chose que nous réclamons de nous-mêmes, et nous insistons qu’un comportement intègre et montrer un exemple à tous deviennent une seconde nature pour chaque commandant. »

En cette Journée de souvenir de l’holocauste, alors que nous rappelons les six millions de notre peuple qui ont été massacrés en Europe, il nous incombe de nous souvenir des 6,5 millions, ceux qui vivent maintenant, et nous demander quel est l’objectif de notre retour dans notre pays, ce qui est approprié pour le sanctifier et ce qui ne l’est pas, ce qu’il convient de louer et ce qui ne l’est pas, » a dit l’officier.

« Plus que tout, nous devrions demander comment réaliser notre but comme une lumière parmi les nations et un modèle de société, » a-t-il dit. « Uniquement cette sorte de souvenir peut servir comme un monument vivant et d’aspiration pour notre peuple – un monument digne, un monument de vérité. »