Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Terrorisme : le Maroc met en garde la Grande-Bretagne et l’Europe contre des (...)

Terrorisme : le Maroc met en garde la Grande-Bretagne et l’Europe contre des attentats à l’arme chimique

mardi 24 mai 2016, par siawi3

Source : http://www.jeuneafrique.com/315765/politique/terrorisme-maroc-met-garde-grande-bretagne-leurope-contre-attentats-a-larme-chimique/

05 avril 2016 à 14h06 — Mis à jour le 05 avril 2016 à 16h36

Par Nadia Lamlili

Dans une interview au magazine britannique The Sun, le patron du FBI marocain a déclaré que Daesh pourrait utiliser l’arme chimique dans des attaques ciblées en Grande-Bretagne et en Europe. Les ingrédients pour en fabriquer sont, selon lui, librement vendus dans le commerce.

« Il est très possible que Daesh utilise les armes biologiques et chimiques pour attaquer la Grande Bretagne ainsi que d’autres pays européens », a averti Abdelhak Khiame, directeur du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) au Maroc dans une interview au journal britannique The Sun, le 4 avril.

« Ils ont déjà des brigades d’enfants qui ont suivi des entraînements dans leurs camps afin de perpétrer des attaque terroristes en Europe. Pour les armes chimiques, nous avons pu constater combien il est facile pour eux de les concocter », ajoute le responsable sécuritaire marocain.

Substances toxiques

Le 18 février, les autorités marocaines ont démantelé un réseau terroriste lié à l’État islamique qui préparait un attentat-suicide à l’arme chimique. Les analyses effectuées au sein du laboratoire de la Gendarmerie royale ont permis de lever le voile sur la composition extrêmement dangereuse de 3 grosses bouteilles suspectes saisies au moment de cette arrestation. Il s’agit d’une substance neurotoxique puissante qui, utilisée à très faible dose, entraîne la paralysie quasi-immédiate des muscles respiratoires.

« Les produits utilisés dans ce genre de préparations sont disponibles dans les commerces en Grande-Bretagne et dans toute l’Europe et il est très facile d’en faire des produits mortels », a avertit le directeur du BCIJ.