Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : Rock and Roll, Racisme et Bataclan

France : Rock and Roll, Racisme et Bataclan

Lettre ouverte à Jesse Hughes, des Eagles of Death Metal.

dimanche 5 juin 2016, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : http://www.huffingtonpost.fr/ismael-el-iraki/jesse-hughes-temoignage-victime-bataclan_b_10114076.html

Ismaël El Iraki

Réalisateur marocain installé à Paris

Cher Jesse Hughes, j’étais au concert du Bataclan et tes propos m’ont rouvert une sale plaie
Publication : 24/05/2016 15h02 CEST Mis à jour : 24/05/2016 17h19 CEST
BATACLAN

Ceci est une traduction d’une lettre écrite à chaud en anglais et en réaction aux propos tenus par Jesse Hugues sur le site Taki (qui porte bien son nom, tacky signifiant de mauvais goût dans la langue de Robert Plant), que je conseille donc aux anglophones de lire avant cette réponse.

Dear Jesse,

Je viens de finir de lire ta peu ragoûtante interview pour Taki et pour te dire la vérité, mon coeur en saigne. J’en avais repoussé la lecture en me disant : "bah, ça peut pas être pire que les précédentes. On est habitués." Ben si, c’est pire. Et il est hors de question qu’on s’habitue à ça.

J’aime ton son, surtout en concert (des shows si marrants et déchaînés), et man, j’aurais jamais cru que tu deviendrais un de ces marchands de peur. Un Fox News, un Trump, un de ceux-là. Tu semblais toujours un "maverick", un rebelle : on sait maintenant que tu l’étais pas. Nous (et j’entends par là les mavericks, les rebelles, bref ton public rock) t’avons toujours aimé et défendu parce qu’on voyait en toi un connard sympathique et un peu crétin, comme un des Trois Stooges ou le loup de Tex Avery. T’as maintenant prouvé que ta bêtise pouvait être dangereuse.

Tes propos m’ont rouvert une sale plaie. Mec, tu accuses les videurs du Bataclan d’avoir été dans le coup juste parce que certains sont musulmans. Tu affirmes qu’ils prévenaient les autres Arabes de ce qui allait se passer. Si tu vas sur ce lien, tu verras une photo qu’on ne publiera pas ici, une photo prise le 13 novembre au Bataclan, entre la première partie et ton show avec plein de visages différents et sur laquelle ma tronche est au premier plan. Comme tu peux le voir, il se trouve que j’ai une bonne tête d’Arabe, tu peux pas me rater. J’ai une grosse beubar noire et frisée et la couleur de peau qui va avec. Il se trouve aussi que je vis et respire rock n’ roll. C’est, mis à part l’amour de mon épouse, la chose la plus importante de ma vie. Donc of course, cette presque chaude nuit de novembre, j’étais dans la fosse au Bataclan. J’allais pas rater un concert d’EODM, et c’était même que le premier de huit concerts rock que j’avais de prévus cette semaine là.

Comme je te l’ai dit je vis et respire rock n’ roll, et ma tronche pourrait pas faire plus Muslim. Mais apparemment, la grande Conspiration Internationale Musulmane m’a raté. Ils ont oublié de me prévenir, les cons. Ils ont aussi zappé de prévenir Djamila et tous les autres Arabes qui ont été tués ce soir-là. Ils ont oublié de prévenir mon compatriote marocain Amine, qui a été tué ce soir-là. Et apparemment, quelques semaines plus tard, ils ont aussi oublié de prévenir Leila, une autre compatriote Marocaine, tuée dans l’attaque de Ouagadougou. Un peu bécasse, cette Conspiration Internationale Muslim. C’est vraiment du travail d’Arabe.

Je m’abaisserai pas à me justifier en te racontant ce que j’ai vécu ou fait ce soir-là. J’ai refusé depuis et refuserai toujours de le faire publiquement : je ne crois pas que qui que ce soit ait besoin d’une autre histoire sanglante du Bataclan. Tu peux faire ta petite enquête si tu veux, mais je doute que ce que tu trouveras te plaise. Ça ne correspondra certainement pas à l’image réductrice et préformatée que tu as de ce qu’un Arabe ou un Musulman (puisqu’apparemment tu ignores la différence entre ces deux termes) peut faire. Je pense que les gens aidés ce soir-là n’en avaient rien à foutre que je sois rebeu, tout comme je n’en avais rien à foutre de leur origine ou de quel ami imaginaire ils vénèrent. On saigne tous rouge, frérot. Et assez parlé de ma pomme.

Ce qui me blesse le plus c’est que tu ne réalises même pas qu’un grand nombre de nous autres rescapés de cet atroce calvaire devons notre peau à un Musulman. Son nom est Didi et il a ouvert la porte avant gauche que la plupart d’entre nous ont utilisée pour sortir. Ce mec a fait un truc que ni toi, ni moi, ni personne que j’aie jamais rencontré n’aurait fait. Tu sais ce qu’il a fait, ce Rabza, ce Muslim ? il a ouvert la porte avant gauche, a fait sortir une chiée de gens avec lui. Et là, alors qu’il était sain et sauf à l’extérieur, IL A FAIT DEMI-TOUR. Il s’est retourné, et il est revenu à l’intérieur de cet enfer pour sauver plus de gens. Il a ouvert une autre sortie à l’étage et a permis à bien d’autres encore de s’échapper par là. Ce mec, comme je te l’ai dit, il est pas comme toi. Il est pas comme moi. Ce mec, c’est un putain de héros.

Un vrai héros, sans autre arme que son coeur. Un héros de la vraie vie que tu insultes avec tes propos racistes et haineux. Toi, qui est pas un héros. Toi, qui est juste, comme moi, un mec normal qui s’est retrouvé dans une situation affreuse et a fait ce qu’il pouvait pour s’en sortir et aider qui il pouvait autour de lui. Donc non, tes propos, ça passe pas. Depuis quand c’est normal d’insulter un héros ?

Tu dis : "Le problème, c’est l’Islam". Moi je te dis : "Le problème, c’est vous tous, les bigots avec vos contes de fées à la mord-moi-le noeud. Le problème, c’est ce racisme qu’on voit partout, ce refus de se reconnaître les uns les autres juste comme des foutus êtres humains- donc fondamentalement des êtres trop complexes pour être ramenés à notre seule ethnicité ou religion.

Le problème, c’est qu’on se réduit les uns les autres à ce qu’on croit savoir les uns des autres." Tu les as vus, ces gars l’autre soir. Ces enfoirés au cerveaux lessivés et aux yeux de pierre, incapables de reconnaître un visage d’homme face à eux. Dude, sois pas comme ça. Juste, non. Ne t’imagines pas que tu te tiens face à cette vague de mort fondamentaliste tout seul, mon pote. Parce que maintenant, ben c’est le monde dans lequel on vit, et on est tous dans la même merde. Les Musulmans et les Arabes se tiennent face à elle à tes côtés, risquant la même mort stupide et random, au hasard.

Le rock ’n’ roll est amour, man. AMOUR. Regarde-toi : t’es devenu un chantre de la haine, frérot. Tu voudrais pas être plus, dans la vie, comme ton avatar sur scène qu’on kiffe tous ? Tu voudrais pas plutôt répandre l’amour ? Le vrai Love, qui s’arrête pas à la tronche des gens, à leurs barbe, à la couleur de leur tronche, à leur putain de religion ou à leur accoutrement, le genre qui peut t’unir pas juste un public de concert mais (on peut espérer !) toute une nation, voire tout un putain de monde. J’espère sincèrement que tu réaliseras à quel point cette autre saloperie que tu répands est toxique, que tu verras tout le mal que ça fait. "There’s still time to change the road you’re on", jamais trop tard pour changer de voie, brother. Si Led Zep’ le dit...

Reviens juste au vrai esprit du rock, qui est qu’un bon concert ça doit te donner envie de "fuck or fight", de baiser ou de cogner. Pas de rejoindre un rance et réac’ politicard.

Pax,