Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Maroc : La folie « ramadanesque »

Maroc : La folie « ramadanesque »

lundi 13 juin 2016, par siawi3

Source : https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2016/06/la-folie-ramadanesque.html

Par : Abdssamad Lkhal

Dans un communiqué, le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques a précisé que « l’observation du croissant lunaire du mois de Ramadan 1437 de l’hégire, n’a pas été confirmée, dans la soirée du dimanche 29 Chaâbane 1437 A.H correspondant au 5 juin 2016. Ainsi, ajoute le communiqué, le mois de Chaâbane aura épuisé 30 jours et le 1er Ramadan 1437 de l’Hégire correspond au mardi 7 juin 2016. ».
Ramadan est à notre porte, je n’ouvrirai pas…
Au secours ! Aidez-moi !

Le communiqué parle d’un calendrier qui souffle sa 1437ème bougie. L’hégire ? Mais que veut bien dire ce mot ? Et quel est ce calendrier mystérieux ? Ramadan ? Chaâbane ?
Le calendrier musulman est un calendrier lunaire, il est composé de douze mois comme son homologue grégorien, chaque mois a une durée qui varie entre vingt-neuf et trente jours, l’année dure 355 ou 356 jours. Il est fondé sur les rotations de la Lune sur la Terre.
Ce système de division du temps en années, mois et jours a pour début non pas la naissance du christ comme pour le calendrier concurrent, grégorien qui est un calendrier solaire, il est le plus utilisé dans le monde, mais plutôt l’hégire (l’émigration) évènement représentatif de la fuite du prophète Mahomet et de ses compagnons en 622 de notre ère de la Mecque vers l’oasis de Yathrib, à la ville illuminée, à Médine, échappant de la persécution des Quraychites qui ont refusé leur conversion à l’islam, droit légitime.

Ce calendrier liturgique a été mis en place par les musulmans et à leur tête le deuxième calife dans l’ordre de succession, le commandeur des croyant Omar Ibn Khattab, qui régna pendant plus de dix ans sur l’empire musulman et fut prescrits bien avant par Dieu dans le verset 32 de la sourate 9 ou le très haut aurait dit : « Le nombre de mois, auprès d’Allah, est de douze mois » mais aucune référence n’a été donnée sur le terme hégire dans ce livre « sacré ». Est-ce une pure invention de l’homme au même titre que ce livre ?
Même le calendrier grégorien est composé de douze mois, donc Dieu parlait-il du calendrier grégorien ? Ou bien tous calendrier composé de douze mois est un calendrier de Dieu ? Et à quoi nous servira-t-il de connaître le calendrier de Dieu ? S’il préfère un calendrier, tant mieux mais pourquoi nous l’imposé ? La véritable question est : « Dieu existe-t-il vraiment ? ».
Chaâbane est le huitième mois et ramadan en est le neuvième.

Ramadan est un mois sacré, pendant lequel le coran fut révélé au prophète lorsqu’il se trouvait à la grotte de Hira situé sur la montagne al-Nour, une montagne culminante à 642mètre, par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, un mois où les musulmans chargent leur compte céleste par les bonnes actions, le mien, mon compte courant, je l’ai fermé le jour où j’ai quitté l’islam, dorénavant j’aide les autres et je fais du bien en n’attendant aucune récompense dans l’au-delà ni par peur de Dieu mais par choix personnel qui me procure un véritable bien être, où chaque bonne action en vaut dix et peut être récompensée jusqu’à sept cents fois, où le musulman redouble d’effort dans la prière, et penses plus à la souffrance des pauvres qui jeûnent durant toute l’année et non par obligation religieuse, où les portes du paradis s’ouvrent et ceux de l’enfer se referment et où tous les démons et Satan à leur tête se retrouvent enchainés.

Pourquoi n’est-ce pas le cas durant toute l’année ? Dieu veut-il nous tester ? Encore ? n’en a-t-il pas marre ? N’a-t-il pas d’autres chats à fouetter ? Mais si les démons et Satan se retrouvent enchaînés, alors comment les pires atrocités peuvent-elles se produire lors de ce mois sacré ? N’y a-t-il pas eu d’attentats à Ankara ? Les assauts de l’armée syrienne et de l’état islamique n’ont-ils pas cessé ? Enchaînés ou pas, les êtres humains continueront à commettre les pires atrocités et cela démontre qu’il n’y a pas plus grands démons que les êtres humains… Ce n’est qu’à ce moment de l’année que les mosquées se remplissent et que les fumeurs et les amateurs d’alcool cessent leur activité quotidienne et se trouvent dans l’obligation de jeûner afin de se rapprocher de Dieu, ne boire ni manger ni faire des rapports sexuels de l’aube jusqu’au coucher du soleil, très bon rapprochement dirais-je (à prendre par ironie, et merci), son obligation vient du verset 184 de la deuxième sourate, ou Dieu aurait dit :
- 
« Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit tout comme il a été prescrit à vos devanciers, afin que vous adoptiez la piété. ».

Ce verset s’adresse au croyant, je n’en suis pas un, je suis sauvé ! Pas de jeune pour moi cette année ! Mon compteur est à 4, j’ai jeûné quatre ramadans depuis l’année 2011, année de ma puberté. 2015 sera le dernier ou j’ai jeûné. Plus de ramadan pour moi maintenant que je suis athée et que je ne crois plus à toutes ces supercheries.
Mais non, je vais devoir jeûner, non par conviction, mais par peur que quelqu’un me dénonce à la police et d’endosser six mois de prison à l’aube de mes dix-sept ans ou de payer une amende qui varie entre 200 et 1000 euro, et même pire, que ma mère sache que je ne jeûne pas, l’apocalypse non pas selon St. Jean, mais l’apocalypse selon mon père sera réalisée ! Il m’avait raconté que si ma mère allait à le savoir se serais la fin pour moi, qu’elle ne sera plus ma mère et moi pas son fils, elle avait pleuré plusieurs jours de suite lorsqu’elle avait su que j’avais quitté la religion musulmane et que j’avais choisi l’athéisme.

Quitter l’islam, pour ma mère, est un signe d’échec social, alors que ma mère hypocrite comme toute les mères marocaines et musulmanes qui souhaitent montrer une image idéaliste de leurs petites familles aux autres, la religion est l’un des points essentiels de cette hypocrisie, où règne la règle des trois H, Haram (interdit), Halal (permis) et Hchouma (la honte) !
Alors que revenir à mon état initial, qui est l’athéisme signifie grand-chose pour moi, une libération, une renaissance !
C’est alors que mon père m’avait demandé de jouer la comédie, chose que je sais bien faire, en faisant croire à ma mère que je suis redevenu musulman, je pense que ça avait marché, mais au moment où j’ai commencé à écrire ce texte, ma mère pénétra ma chambre en posant la question qui tue : « Vas-tu jeuné ou pas ? », j’aurais préféré dire non, mais j’avais dis le contraire de ce que je pensais en rétorquant malgré moi que : « Je ne suis pas mécréant, quand même … ! », elle m’avait dévisagé un long moment et puis elle quitta ma chambre et alla rappeler ma sœur de ne pas oublier de bien manger lors du shour : moment important du quotidien d’une personne qui jeûne qui lui permet de bien manger avant le Levet du soleil.
Trois jours de jeûne sont passé, je n’ai pas jeûné le moindre jour, j’ai bien mangé, pas en place publique et ni devant ma mère ou ma sœur, mais tous seul, dans ma chambre ou bien aux toilettes, et malgré le témoignage de certains ex-musulmans me certifiant que je vais culpabiliser les premiers jours du ramadan quand je ne jeunerai pas pour la première fois, alors que ce ne fut pas le cas pour moi, un jour comme les autres passa normalement, sauf que je mange moins que d’habitude.

Avant de démarrer le second point de ce texte, je souhaite vous montrer et comme l’occasion se présente, une contradiction présente dans le coran, qui est réputé sans erreur et parfait, comme tant d’autres mais celle-là est en rapport avec ramadan, qui est notre sujet.
En combien de jours, le coran fut révélé ?
- « En vérité, nous avons révélé le coran dans la nuit de la destinée. » (Verset 1 de la sourate 97)
- « C’est un coran que nous avons révélé fragment par fragment, nous l’avons fait descendre graduellement » (Verset 106 sourate 17)
- « Le mois de ramadan est celui au cours duquel le coran a été révélé pour guider les hommes » (Verset 185 de la sourate 2)
Question pour un champion ou pour un croyant : « Le coran fut révélé en 1 jours ? 30 jours ? ou plusieurs jours ? », réponse à choix unique ! Pensez-y bien…
A la manière de maître yoda, je vous dis : « Tout appris sur le calendrier musulman, vous avez. Maintenant, vous enseigner sur le déroulement du mois de ramadan, je dois ».
En se réveillant un matin après des rêves agités, X se retrouva, dans son lit, métamorphosé en un musulman pratiquant. Il était sur le dos, un dos aussi dur qu’une carapace, et, en relevant un peu la tête, il vit, une langue robe, blanche, ample, en laine, il portait une djellaba, elle était relevée au niveau de son abdomen sur le haut duquel la couverture, prête à glisser tout à fait, ne tenait plus qu’à peine. La psalmodie du coran, était écouté à des kilomètres à la ronde. La stéréo avait remplacé la musique par le coran, car la musique parait-il est interdite en islam… Alors ils ne l’appliquent que pendant ramadan.

« Qu’est-ce qui m’est arrivé ? » pensa-t-il. Ce n’était pas un rêve.
Mais à vrai dire il avait compris que le mois de ramadan était arrivé et qu’il était redevenu musulman et pratiquant en plus et qu’il devait commencer à faire la prière et à l’heure prescrite et jeûner en bonne et due forme. Il était appelé à montrer sa religiosité et sa piété aussi à la face du monde mais surtout à ces voisins.
Sa journée commence avant l’athan de l’aube, al-fajr, il se réveille une demie heure avant l’appel à la prière pour fumer des clopes pour les plus accros, donc lui aussi, et remplir son ventre afin de ne pas avoir fin lors de la journée de jeûne, il a trouvé toute la famille assise autour de la table à manger comme des morts-vivants, des zombies désirant dormir mais ils ne peuvent se passer de ce repas principal.

Le prophète avait dit un jour : « Prenez le repas de fin de nuit (shour) car il contient une bénédiction. », il avait l’habitude de hâter la rupture du jeûne et de retarder le shour, et prenait des dattes, jamais en nombre paire mais toujours impaire.
Ensuite, il fait ses ablutions en faisant gaffe à avaler de l’eau lorsqu’il se lave le nez ou la bouche et se dirige vers la mosquée la plus proche pour accomplir la prière du matin et continue à lire le coran et revient finalement dormir chez lui.
X est un jeune, il se réveille à midi, et des fois même après, et durant le reste de la journée, il essaie de faire le moindre effort possible afin de ne pas se fatiguer car avec 16 heures de jeûne et une chaleur intense, comment peut-il faire autrement ?

La suède et les pays nordiques jeunent vingt-heures par jour et quand il avait raconté cela a son ami, il lui avait rétorqué qu’ils méritaient vu qu’ils étaient mécréants… et que c’était une punition divine comme les tremblements de terre, les éruptions volcaniques…
Les personnes plus âgées, iront au travail, mais leur journée de travail n’aura servi à rien, si ce n’est qu’à continuer leur sommeil mais au boulot, ils deviennent des fonctionnaires fantômes, et dès que l’athan retenti, celui de l’asr, vers midi, il se hâte pour aller à la mosquée et ne revient au boulot qu’une heure ou deux heures plus tard, la religion est aussi importante que le travail, diras-t-on.

Mais revenons à X, la journée passe, il a faim, il entend les gargouillements de son ventre, il a soif, alors il avale sa salive, et prend du plaisir à refaire ses ablutions pour la raison que vous lecteurs aurez déduit facilement.
Tic-tac.
Tic-tac.
Il est 19 heures et 43 minutes.
Si le prophète était encore vivant, il aurait rompu le jeune avec des dattes, comme son habitude l’était avant sa mort, il rompait le jeûne avant d’accomplir la prière.
Le muezzin boit un verre d’eau avant d’annoncer la rupture du jeûne du haut de son minaret. Il récite les mêmes paroles comme à chaque prière :
- "Allah est le plus grand. J’atteste qu’il n’y a de Dieu hormis Allah. J’atteste que Mohamed est son messager. Venez à la prière. Venez à la félicité, Allah est le plus grand. Il n’y a de vraie divinité hormis Allah.".
Il se voit concurrencé par les muezzins des mosquées d’à côté. Il se lance alors, pas du haut du sa mosquée, le suicide est interdit en islam, mais il essaie d’enjoliver sa voix et d’allonger l’appel à la prière.
X, et dès qu’il entend le premier mot de l’athan se jette sur la nourriture et fait le plein. Quelques minutes suffissent pour se sentir engourdi.
C’est le moment de penser à la vie, il remarque plusieurs, qu’il résumé dans ces trois tirets :
- Je mange autant que d’habitude.
- Ma mère passe plus de treize heures à préparer le repas du ftour, alors que mon père s’endort dès qu’il rentre du travail, et n’aide en rien sa femme, et il ne se réveille qu’après avoir entendu l’appel l’appel à la prière.
- Le ramadan n’a fait que retarder les repas, je continue à prendre trois repas par jour, mais à des intervalles différents, celui du shour, celui de la rupture du jeune et le dernier après avoir prié les tarawih, prière caractéristique du mois de ramadan, une prière collective, qui varie entre 8 et 12 prosternations selon la ville et qui dure plus d’une heure…
Il remarque une autre chose, que ramadan est un mois hypocrite, qu’on devient pratiquant que pendant ce mois, et qu’après le ftour, le repas qui rompe le jeune et après la prière, les musulmans en chaleur retrouvent leur activité qui est d’harceler les filles dans la rue, et les fumeurs et buveurs reprennent de plus belle et les bars se remplissent la nuit
Dire que ramadan est le mois qui freine la libido pendant la journée mais la stimule bien plus que la norme après le ftour.
Que me reste-t-il à dire ?
Bon ramadan à tous…