Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Etre présent sur le terrain social est un enjeu majeur pour les (...)

France : Etre présent sur le terrain social est un enjeu majeur pour les organisations islamistes

samedi 18 juin 2016, par siawi3

Source : http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10214

Paniers repas chez les Etudiants Musulmans de France

27.05.2016

La rédaction

A Orléans, Etudiants Musulmans de France (EMF) distribue des paniers repas aux étudiants. Il sont disponibles sur présentation de la carte d’étudiant.

On y trouve des pâtes, des sucreries, des sodas et même des produits frais. Pas des produits de seconde zone mais des marques comme Côte d’Or, Milka ou Panzani. Tout ça pour 5 euros au lieu de 25-30 euros en supermarché. Et pour un euros de plus l’association se propose même de vous livrer à domicile !

Capture d’écran 2016-05-27 à 14.48.36

Devant cette photo, Sérénade Chafik, travailleuse sociale, qui vivait en Egypte dans les années 2000 a sursauté :

" Ça m’a rappelé en 2005, les campagnes électorales des Frères Musulmans en Egypte. Déjà, sous Moubarak, les paniers repas avaient permis l’élection au parlement de 88 membres de la Confrérie. En 2011 alors que nous n’avions pas encore quitté la place Tahrir, les Frères Musulmans avaient anticipé les futur élections et organisaient la distribution des paniers repas. Déjà depuis les années 80 les FM islamisaient le pays par l’offre sociale. Des écoles de qualité mais obligation du voile pour les fillettes. Dispensaires de santé. Crèches. Distribution d’une aide financière pour les familles et même aide pour les fiançailles et les mariages"

Etre présent sur le terrain social est un enjeu majeur pour la galaxie frériste qui espère s’implanter localement. La distribution de repas est l’occasion pour les militants de l’organisation d’échanger avec les étudiants. Étudiants musulmans de France a été pensé pour recruter et politiser sur les campus. EMF tient à se dire indépendant de l’UOIF. Interrogé par Cécilia Gabizon du Figaro en 2002, Abdelkrim Amine, vice-président d’EMF, déclare à propos de l’Union :

« Nous partageons leur vision d’un islam contextualisé, c’est-à-dire européen. Mais nous n’avons aucun lien hiérarchique avec l’UOIF. Enfin, nous recevons environ 10 000 euros par an des Saoudiens, une somme modeste et sans contrepartie »[1].

Cependant, lors de la dernière Rencontre de l’UOIF, Etudiants Musulmans de France avait un stand.

Quand aux moyens nécessaires à une telle opération, ils viennent aussi de l’aide de la Banque mondiale. Un soutien fondamental pour le travail de terrain que compte faire EMF. Dans un de ses tracts, EMF parle de :

« 1 500 colis alimentaires distribués chaque année aux étudiants au sein des résidences universitaires. 3 200 repas organisés sur les Campus dans une ambiance conviviale et chaleureuse, soit plus de 400 étudiants lors des 8 soirées ; 100 étudiants accompagnés dans leurs rentrées universitaires (accueil, démarches administratives, logements, bourses...) ; 200 étudiants ont bénéficié l’année dernière d’aides financières ponctuelles dans des moments difficiles ».

Capture d’écran 2016-05-27 à 14.49.46

La distribution de ces provisions rend EMF incontournable sur les campus. Difficile ensuite pour les étudiants qui bénéficient de leurs services, de les critiquer lorsqu’ils diffusent un programme plus politique.

[1] Cécilia Gabizon, « Les étudiants musulmans entrouvrent les portes du Cnous », Le Figaro, 19 décembre 2002.