Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : 10 juillet 2016 à Paris, c’était aussi la journée internationale des (...)

France : 10 juillet 2016 à Paris, c’était aussi la journée internationale des femmes sans voile !

lundi 18 juillet 2016, par siawi3

Source : http://www.50-50magazine.fr/2016/07/11/10-juillet-2016-a-paris-cetait-aussi-la-journee-internationale-des-femmes-sans-voile/

11 juillet 2016

Annie Sugier

Plein soleil, ambiance festive ce 10 juillet place de la République. Les militant-e-s laïques et féministes commencent à s’attrouper. Les femmes sans voile d’Aubervilliers et de la Brigade des mères déploient paisiblement leurs affichettes et leurs banderoles au pied de la statue de la Liberté sur le socle de pierre gris surchauffé. Les textes sont explicites : “ le voile = inégalité ”, “ voile interdit aux mineures filles ”, » solidarité avec les femmes mortes pour ne pas le porter ”…

Comme chaque année depuis le lancement de la journée internationale “ femmes sans voile ”, le collectif d’Aubervilliers et la Brigade des mères ont tenu leur promesse : malgré l’euphorie de la finale de l’Euro, il fallait se mobiliser pour dénoncer l’emprise chaque jour croissante du voile islamique symbole de l’oppression des femmes. Les associations laïques et féministes ont répondu présentes à l’appel.

Quelque deux cents personnes se pressent au pied de la statue de la Liberté sous un soleil de plomb. Soudain, un petit groupe de jeunes garçons et filles commencent à insulter les organisatrices qui déployaient leurs banderoles, les traitant de “racistes” et les bousculant. Il faut l’intervention des policiers pour éloigner les fauteuses/fauteurs de trouble. Nadia B. du collectif d’Aubervilliers prend la parole en premier, décrivant avec force ce que représente le voile en tant que signe d’inégalité et porte drapeau de l’islam politique. Quant à Nadia R. de la Brigade des mères, elle dénonce les pressions dont sont victimes celles qui osent affirmer leur opposition à l’influence des intégristes au niveau local : la voix étranglée par l’émotion elle indique que ses enfants ont été agressés physiquement. Les responsables des associations solidaires saluent le courage de ces femmes et font le lien avec les combats pour l’universalité des droits des femmes face aux attaques des tenants du relativisme culturel dans les instances internationales.

L’une des revendications principales cette année est l’interdiction du port du voile pour les filles mineures. Avant de chanter l’hymne du Liberté du MLF : Debout femmes esclaves/Et brisons nos entraves : Debout ! debout ! l’une des intervenantes s’est exclamée, sous les applaudissement qu’elle espérait que la grande ferveur qui a accompagné la finale de l’Euro soit aussi celle de tout un pays derrière ses valeurs communes de liberté, égalité, fraternité et laïcité.