Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Turquie : Ankara bloque l’accès à WikiLeaks après la révélation de mails de (...)

Turquie : Ankara bloque l’accès à WikiLeaks après la révélation de mails de l’AKP

jeudi 21 juillet 2016, par siawi3

Source : http://www.rfi.fr/europe/20160720-ankara-bloque-acces-wikileaks-revelation-mails-akp-erdogan-turquie

Par RFI
Publié le 20-07-2016 Modifié le 20-07-2016 à 19:53

WikiLeaks n’est plus accessible en Turquie. Le site web a été bloqué mercredi 20 juillet, au lendemain de la publication de près de 300 000 e-mails de membres de l’AKP, le parti du président Erdogan. L’origine de ces fuites, qui couvrent une période allant de 2010 au 6 juillet dernier, n’est liée ni à l’opposition ni aux auteurs de la tentative de coup d’Etat, a tenu à préciser l’organisation de Julian Assange.

En Turquie, les purges et la mise sous tutelle des principaux secteurs de la société se poursuivent, et une vingtaine de médias audiovisuels ont été interdits. Le blocage du site de WikiLeaks n’est donc pas une surprise, mais il confirme l’embarras du gouvernement quant aux informations qui devraient rapidement circuler lorsque les quelque 300.000 courriels auront été analysés.

Le putsch comme accélérateur

Sur son site, WikiLeaks explique qu’ils proviennent des boîtes mails de l’AKP, dont le nom de domaine est le suivant : akparti.org.tr. Les quelque 300.000 documents correspondent aux adresses qui vont des lettres A à I. Seule une partie des courriels détenus par WikiLeaks vient donc de sortir. Ils concerneraient principalement les affaires internationales et non la politique intérieure du pays, précise l’organisation, les plus anciens datent de 2010, les derniers du 6 juillet.

WikiLeaks explique encore qu’elle les a recueillis une semaine avant la tentative de coup d’Etat et qu’elle a accéléré leur publication en réaction aux purges menées par les autorités. En 2010 déjà, WikiLeaks avait publié des télégrammes diplomatiques américains quelque peu gênants pour la Turquie. Ces documents qualifiaient le président Erdogan d’islamiste autoritaire et corrompu entouré d’incompétents.