Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Turquie : Le Führer brun-vert

Turquie : Le Führer brun-vert

jeudi 21 juillet 2016, par siawi3

Source : https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/190716/photo-du-jour-le-fuehrer-brun-vert

Photodu jour : Le Führer brun-vert

19 juil. 2016

Par salah horchani

Blog : Qui tolère l’islamisme récolte le terrorisme ( l’islamisme = l’islam politisé )

Qui tolère l’islamisme récolte le terrorisme, sûrement
Et, dans les pays musulmans, le fascisme brun-vert, absolument
C’est ce que je ne cesse de répéter depuis cinq ans, à tous vents
La Turquie d’Atatürk l’a bien vérifié avec l’AKP d’Erdogan*

* Extrait de :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/230616/anagramme-et-hadith-du-jour-l-occasion-de-la-visite-en-france-de-rached-ghannouchi

Il convient de rappeler dans ce contexte que le sinistre « Erdogan, alors maire d’Istanbul, dans un discours enflammé de 1998, récitait des vers on ne peut plus explicite :

Les minarets seront nos baïonnettes
Les coupoles nos casques
Les mosquées seront nos casernes
Et les croyants nos soldats »,

citation extraite du lien suivant :

http://www.leaders.com.tn/article/20174-orages-en-turquie-derapages-de-nos-islamistes

Quant au bilan, jusqu’à ce jour, de la marche de la Turquie vers le fascisme brun-vert, Corinne Morel Darleux, Conseillère Régionale Auvergne-Rhône-Alpes et Secrétaire nationale du Parti de Gauche, l’expose comme suit sur sa page Facebook :

Turquie : le coup d’État, c’est maintenant !

9000 fonctionnaires du ministère de l’intérieur limogés, 36 généraux détenus, des milliers de militaires, un tiers des juges et des procureurs, 30 préfets, 46 sous-préfets, 8000 agents de police, et des mandats d’arrêt à l’encontre de 2745 juges et procureurs dans toute la Turquie.

Les chiffres insensés des arrestations après la tentative de coup d’État en Turquie donnent le vertige. Les images de lynchage et de répression de masse, le retour annoncé de la peine de mort, la purge drastique de l’administration, des magistrats et de l’armée, après les menaces sur les députés du HDP, les attaques contre les alevis, kurdes, journalistes et universitaires... Le climat de terreur s’installe un peu plus en Turquie.

Si la lumière reste encore à faire sur la nature réelle du coup d’État du 15 juillet, il apparait clairement que le grand vainqueur en est Recep Tayyip Erdogan et sa marche vers les pleins pouvoirs. Certainement pas la démocratie.