Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Global : CONTRE LE MILITARISME, L’INTÉGRISME ET LA VIOLENCE

Global : CONTRE LE MILITARISME, L’INTÉGRISME ET LA VIOLENCE

vendredi 22 juillet 2016, par siawi3

Source : Communiqué MMF, 22 juillet 2016

La Marche Mondiale des Femmes

L’accroissement de la militarisation, de l’intégrisme, de la violence et des groupes d’extrême droite est de plus en plus évidente et secoue la vie des femmes et des communautés partout dans le monde de différentes manières. L’intégrisme religieux et culturel ne cesse de faire croître la terreur, la mort et l’oppression, et cela développe les groupes d’extrême-droite qui deviennent rapidement de plus en plus puissants.

En revanche, les gouvernements capitalistes utilisent les prétextes de sécurité nationale et de lutte contre le terrorisme pour prendre le contrôle des ressources naturelles, limiter l’immigration, limiter les droits civiques et criminaliser la protestation.

Et c’est le cercle vicieux dans lequel nous sommes aujourd’hui coincé-es. L’intégrisme se nourrit de plus d’intégrisme. La violence est payée avec plus de violence. Les guerres sont « empêchés » avec le renforcement des forces militaires. Et pendant ce temps, des peuples innocents, des familles, des communautés, des civils venant du monde entier subissent les conséquences de cette folie.

Le 14 juillet un sanglant massacre a eu lieu à Nice (France) avec un bilan total de 84 personnes tuées et 303 blessés. Partout dans le monde, les réactions à cet événement tragique suivent le chemin du choc des civilisations et suggèrent la nécessité de plus de contrôle et plus de militarisation.

En Turquie, le 15 juillet, des militaires ont annoncé prendre le pouvoir et ont déclaré le couvre-feu de l’État á la chaine TRT. Le Président Erdogan a rapidement profité de la tentative de coup d’État manqué pour lancer une campagne de chasse aux sorcières contre son opposition : non seulement les soldats impliqués dans le coup d’État, mais aussi procureurs, journalistes, juges et membres du personnel enseignant ont été capturés et mis en prison. Les islamistes radicaux occupent les rues, les forces démocratiques ont été opprimées et les femmes sont constamment intimidées par les partisans d’Erdogan.

La tentative de coup d’État a échoué et plus de 200 personnes ont été tuées, et le pire semble être encore à venir parce que la purge s’étend à nombreux secteurs. Dans les derniers jours, environ 6.000 personnes ont été emprisonnées, et bien d’autres encore ont été licenciés ou suspendues de leurs fonctions. C’est le cas de 9 000 officiers de police, 2 700 juges et 15 000 personnels de l’éducation. Licences de 24 chaînes de télévision et de radio ont été également révoquées après la tentative de coup d’Etat.

Le gouvernement oppressif d’Erdogan a amené la Turquie dans le chaos et le conflit pendant les dernières années, et il semble que la tentative de coup d’État a été utilisé pour maintenir sa dictature islamo-fasciste et pour accroître le contrôle, la répression de toute opposition et la suppression des droits de l’homme dans le pays.

Nous, Marche Mondiale des Femmes, nous dénonçons une fois encore la militarisation, l’augmentation des dépenses d’armement et la stratégie de lutte contre la violence par plus de violence. Nous savons que ces stratégies apporteront seulement plus d´affliction pour les femmes et les communautés dans le monde entier et nourriront les intégrismes et les conflits. Cela n’est pas le monde que nous voulons.

Aujourd’hui, nous envoyons toute notre solidarité et notre force à toutes nos soeurs de la Marche Mondiale des Femmes en Turquie qui sont les défenseures de première ligne de la démocratie et des droits des femmes. Nous manifestons également notre solidarité aux Kurdes et aux autres peuples et communautés vivant en Turquie.

• Nous exigeons immédiatement du Président Erdogan et de son gouvernement qu’ils arrêtent les détentions secrètes et arbitraires, la torture et les purges politiques dans le pays. Toute mesure prise par le gouvernement doit se conformer à la Déclaration universelle des droits de l’homme et autres protocoles internationales signé par la Turquie.

• Nous demandons à la communauté internationale, spécialement l’ONU et l’Union européenne, de suivre de près la situation afin de s’assurer que l’état de droit est respecté, que sont respectes les droits de l’homme et d’éviter que la Turquie traîne dans une situation de plus en plus chaotique et de plus en plus conflictuelle.

La Marche Mondiale des Femmes est solidaire avec les femmes et les peuples de la Turquie, de France et tous les pays souffrant de la violence, de l’intégrisme, du terrorisme et de la militarisation. En marche jusqu’à que toutes les femmes peuvent vivre en paix, justice et liberté.