Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Apologie de la polygamie sur la chaîne télévisée officielle de l’Autorité (...)

Apologie de la polygamie sur la chaîne télévisée officielle de l’Autorité palestinienne

Video

dimanche 31 juillet 2016, par siawi3

Source : http://www.memri.fr/2016/07/31/le-professeur-palestinien-de-droit-islamique-mazen-sabbah-favorable-a-la-polygamie-parfois-une-femme-ne-peut-faire-le-bonheur-de-son-mari/

Le professeur palestinien de droit islamique Mazen Sabbah favorable à la polygamie : Parfois, une femme ne peut faire le bonheur de son mari

31 juillet 2016

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Défendant la polygamie, le professeur palestinien de droit islamique Mazen Sabbah a déclaré que si une femme, même « d’une beauté exceptionnelle, est incapable de faire le bonheur de son mari, celui-ci peut se prendre une deuxième épouse ». Lorsque l’animatrice de télévision demande comment la femme doit se conduire pour éviter la polygamie, Sabbah répond : Elle soit « assumer ses responsabilités, et apporter le bonheur. » L’émission a été diffusée sur la chaîne télévisée officielle de l’Autorité palestinienne le 19 mai 2016.

Extraits :

Mazen Sabbah : Parfois, un homme a besoin de plus d’une femme.

Animatrice : Bien sûr.

Mazen Sabbah : Si on lui dit que c’est illégal et qu’il doit se contenter d’une seule femme, cela peut l’amener à quitter la maison, prendre des maîtresses et agir de manière méprisable. Cela pourrait lui causer du tort.

Animatrice : Voilà pourquoi il devrait prendre une autre femme.

Mazen Sabbah : Cela lui causerait du tort, ainsi qu’à sa famille, à sa femme et à la société. Selon le principe de la jurisprudence, il faut éviter ce qui est nocif. Comment l’éviter ? En autorisant la polygamie. [...]

Les femmes sont tenues en haute estime, mais êtes-vous, vous-même et les téléspectateurs, conscients que le mari a le droit d’interdire à sa femme de sortir travailler ? L’islam lui permet de travailler – dans le cadre de certaines limites - mais un mari peut renoncer à [son droit] de la garder à la maison afin qu’elle puisse travailler, en raison de la force du lien qui unit le couple, et ensemble, ils construisent leur vie commune.

Animatrice : Exact. [...] Dans le reportage, nous avons vu que la femme est la première responsable du fait que son mari se prend une autre femme. Parlons de la façon dont la femme doit se comporter pour créer une atmosphère agréable et paisible à la maison, afin d’empêcher son mari d’épouser une autre femme.

Mazen Sabbah : La maison est un royaume, et la femme en est la reine. Il lui incombe de tenir correctement son foyer. [Le hadith dit] : « Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau. » La femme est le berger de la maison de son mari. L’une des choses fondamentales que la femme doit comprendre est qu’elle doit assumer ses responsabilités, et apporter le bonheur. La femme est la clé du bonheur et la clé du malheur. Elle peut soit faire le bonheur de mari, soit faire son malheur. Elle peut le faire par un bon mot. Elle peut être sans beauté, et pourtant être apte à rendre son mari heureux, en faisant de son foyer un endroit heureux, et en élevant bien ses enfants. Elle peut aussi être d’une beauté exceptionnelle, mais incapable de rendre son mari heureux, auquel cas il peut épouser une deuxième femme, moins belle, mais avec laquelle il est heureux. Pourquoi ? Parce qu’il reçoit d’elle de bonnes paroles, un comportement agréable, le bonheur et la joie. [...]