Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Belgique : Daech revendique l’attaque de Charleroi

Belgique : Daech revendique l’attaque de Charleroi

dimanche 7 août 2016, par siawi3

Source : http://www.la-croix.com/Monde/Europe/Deux-policieres-blessees-dans-attaque-Charleroi-2016-08-07-1200780579

La Croix (avec AFP),

le 07/08/2016 à 10h30

Un agresseur a blessé deux policières dans une attaque à la machette, samedi 6 août à Charleroi en Belgique. L’attaque a été revendiquée par Daech.
La police patrouillent à Charleroi, en Belgique, le samedi 6 août après une attaque terroriste durant laquelle deux policières ont été blessées.

Photo : La police patrouillent à Charleroi, en Belgique, le samedi 6 août après une attaque terroriste durant laquelle deux policières ont été blessées. / VIRGINIE LEFOUR/AFP

Une nouvelle attaque à l’arme blanche relance la question du terrorisme en Belgique et plus largement en Europe, après des agressions similaires en Allemagne et au Royaume-Uni. Samedi 6 août, deux policières ont été blessées par une attaque à la machette à Charleroi, dans le sud de la Belgique.

Vers 16 heures, un homme a sorti « une machette du sac de sport qu’il portait, a expliqué le porte-parole de la police de Charleroi, David Quinaux, au micro de RTL-TVI. Il a porté des coups très violents au visage de deux policières qui se trouvaient de faction en face de l’hôtel de police en criant "Allah Akbar" (Dieu est grand) ».

« Une connotation terroriste »

Une troisième policière a alors ouvert le feu sur l’agresseur, qui est décédé de ses blessures après avoir été transporté à l’hôpital. « Les deux collègues sont hors de danger », a précisé la police de Charleroi, ville de Wallonie, située à une soixantaine de kilomètres au sud de Bruxelles. Selon l’agence de presse Belga, une des policières a été atteinte « à hauteur du visage », tandis que sa collègue n’était que « très légèrement touchée ».

L’homme a été identifié : il s’agit d’un Algérien de 33 ans qui vivait en Belgique depuis 2012 et était déjà connu de la police « pour des infractions de droit commun mais pas pour des faits de terrorisme », a expliqué le parquet fédéral belge. Ce dernier a été saisi de l’enquête car « des indices permettent de considérer que l’attaque a pu être inspirée par un motif terroriste », a-t-il poursuivi. Auparavant, le premier ministre belge, Charles Michel, avait déjà évoqué « une connotation terroriste ». La piste terroriste semble confirmée, alors que le groupe terroriste Daech a revendiqué cette attaque à la machette.

La police belge sur le qui-vive

Le niveau d’alerte terroriste en Belgique, déjà très élevé, n’a pas été modifié pour l’instant. Il est au niveau 3 sur 4, ce qui correspond à une menace « possible et vraisemblable ». La police belge effectue des dizaines de perquisitions et d’interpellations après la vague d’attentats, le 13 novembre à Paris puis le 22 mars à l’aéroport et dans le métro bruxellois.

Le 30 juillet, deux personnes ont été interpellées en Wallonie, dans les régions de Mons et de Liège. Le 25 juin, deux autres hommes avaient été arrêtés à Verviers et Tournai pour « participation aux activités d’un groupe terroriste ».

Selon le ministère belge de l’intérieur, 457 ressortissants sont partis combattre en Syrie ou en Irak ou ont eu l’intention de s’y rendre. Sur ces 457 personnes, 266 seraient toujours au Moyen-Orient, dont 90 ont vraisemblablement été tuées.
La Croix (avec AFP)