Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Affrontements inter-communataires en Corse

France : Affrontements inter-communataires en Corse

dimanche 14 août 2016, par siawi3

Source : http://www.20minutes.fr/societe/1908647-20160814-probleme-burkini-origine-rixe-fait-quatre-blesses-plage-corse

Un problème de burkini à l’origine de la rixe qui a fait quatre blessés sur une plage de Corse ?

FAITS DIVERS Une centaine de policiers et de gendarmes sont intervenus, samedi sur une plage corse, après une rixe qui a fait quatre blessés…

Deux communes des Alpes-Maritimes ont pris des arrêtés interdisant le « burkini » sur les plages. - AP/SIPA

V.V. avec AFP

Publié le 14.08.2016 à 15:59
Mis à jour le 14.08.2016 à 19:35

Les « motifs » et les « circonstances » devront être déterminés « avec précision » a demandé Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. « Un différend a éclaté entre les membres de trois familles, d’origine maghrébine, et des jeunes de la région de Sisco qui ont reçu le renfort de proches », a indiqué dimanche en fin d’après-midi le parquet de Bastia dans un communiqué. Une enquête en flagrance a été ouverte « pour violence en réunion », pour en établir l’origine, a-t-il indiqué à l’AFP. Mais selon une jeune fille, témoin de la scène, c’est en raison d’un problème de burkini qu’une violente rixe a éclaté, samedi sur la plage de Sisco en Corse, faisant quatre blessés dont les jours ne sont pas en danger

>> Les faits : Une rixe fait quatre blessés sur une plage corse

Lors d’un rassemblement ce dimanche à Bastia, cette jeune fille mineure, témoin des affrontements, a expliqué au mégaphone que la bagarre avait éclaté alors que plusieurs jeunes femmes se baignaient en burkini et étaient prises en photos par des touristes. C’est à ce moment-là que des insultes auraient été proférées par un groupe de jeunes gens d’origine maghrébine, toujours selon ce témoignage qu’a recueilli par l’Agence France Presse.

Tirs aux harpons et pneus crevés ?

Plusieurs hommes plus âgés, d’origine maghrébine, seraient alors arrivés, munis de hachettes, s’en prenant à un groupe de jeunes gens corses, âgés de 15 à 18 ans qui étaient sur la plage, selon ce témoignage. « Mon frère a été tabassé, il est choqué pour toujours », a déclaré une autre manifestante. Des parents des jeunes gens sont à leur tour intervenus et deux d’entre eux ont été blessés avec des harpons, a indiqué, de son côté, la jeune fille.

« Le ton est monté et les gens du village sont descendus », a ajouté la jeune fille selon laquelle les pneus de plusieurs de leurs voitures ont été éclatés par des femmes maghrébines tandis que les villageois ont renversé une voiture et incendié deux autres véhicules appartenant à des membres de la communauté maghrébine.

« Aux armes. On va monter parce qu’on est chez nous »

Ce dimanche matin, environ 500 personnes se sont rassemblées à Bastia. Certains d’entre eux ont été reçu à la préfecture. A la sortie, dans une ambiance très tendue, la foule a crié « Aux armes, on va monter parce qu’on chez nous », avant de se diriger vers une des cités du quartier Lupino dont les jeunes d’origine maghrébine seraient originaires.

Les gendarmes mobiles bloquaient l’accès à ce quartier. Ange Vivoni, le maire de Sisco, a lancé un appel au calme. La section de recherches de la gendarmerie d’Ajaccio a été saisie de l’enquête.

Le burkini (néologisme définissant un vêtement de bain destiné aux femmes musulmanes voulant respecter les préceptes de leur religion) est au cœur d’une polémique depuis quelques semaines. Un centre aquatique a finalement annulé un événement organisé par une association de jeunes femmes voulant se baigner en burkini. Plusieurs maires de droite du sud de la France ont également pris des arrêtés municipaux pour interdire la baignade dans ce vêtement.

>> Le maire de Cannes prend un arrêté interdisant le port du burkini