Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Rendre populaire la laïcité

France : Rendre populaire la laïcité

jeudi 25 août 2016, par siawi3

Source : http://www.creal76.fr/medias/files/creal76-combat-laique-n-61-juin-2016.pdf#=page3

Combat Laïque 76 N° 61 - Juin 2016 - Page 2 Édito

Le 28 mai 2016

Edito par

Jean-Michel Sahut
Président du CRÉAL-76

Ainsi, apprend-on dans un long article paru dans Le Monde1, la gauche s’étriperait au sujet de la laïcité. Une fracture se creuserait entre « les ultra-laïcards, universalistes, républicains » et « les islamo-gauchistes, différentialistes, démocrates »2.
Le feu couvait sous la braise mais, à en croire le quotidien vespéral, les attentats meurtriers de janvier 2015 à « Charlie Hebdo » ont révélé des oppositions irréversibles entre une gauche nationaliste aspirée par l’extrême droite et une gauche anticoloniale inspirée par l’extrême gauche. Chaque camp ayant ses champions patentés (chroniqueurs, éditorialistes, sociologues, universitaires) autant d’ « experts » s’exprimant dans les médias gourmands de ces controverses.
Voilà donc que la gauche politique naviguant sur un champ de ruines entend, à l’approche de l’échéance 2017, sombrer corps et bien en emportant la laïcité dans son naufrage ; alors que la droite fait déjà savoir qu’il ne lui répugnerait pas de récupérer ce qu’il en restera pour la reformater façon Déroulède !
Pendant ce temps, d’innombrables associations de défense et de promotion de la laïcité s’efforcent de populariser un principe politique bafoué chaque jour sans qu’aucun des tenants de ces camps irréconciliables n’y trouve à redire, ne serait-ce qu’à propos du honteux financement de l’enseignement confessionnel par des deniers publics. Pas même pour soutenir les appels à la résistance laïque qui se développent en Algérie, en Kabylie, en Pologne, en Turquie...
C’est là le paradoxe. Parce que les associations laïques sont dans l’incapacité de se fédérer dans un mouvement populaire exprimant une réelle vitalité du principe politique de laïcité, elles se condamnent à être exclues du débat public ; laissant des polémiques mortifères harasser la laïcité bien mise à mal autant par les rodomontades stériles des uns que par les flagorner ies vaines des autres.
Entre injonction et accommodation, il est étrange que ces détenteurs de la « vérité laïque » ne proposent pas de solution pour savoir quelle serait l’action à mener pour rendre la laïcité populaire. Nombre de municipalités ont choisi cette option et, loin des
polémiques existentielles, cherchent à mettre en place des dispositifs d’éducation populaire éloignés de toute forme d’adaptation à un morcellement communautaire de la population que d’autres ont cru bon de privilégier en pensant maintenir ainsi un semblant de tranquillité.
Ce sera un travail de longue haleine tant le tissu social s’est délité enfermant chacun dans des schémas de repli. Pourtant l’action des associations laïques a fait ses preuves mais le désengagement financier des collectivités - elles-mêmes réduites à la disette - conduit à sa détérioration. Ne restera plus alors qu’à maintenir les forces de l’ordre dans un état d’urgence permanent.

Notes :
1.Édition datée du samedi 7 mai 2016
2.Tous ces qualificatifs sont extraits de l’article du Monde
.