Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Le (vrai) doigt d’honneur du ministre allemand Sigmar Gabriel à l’extrême (...)

Le (vrai) doigt d’honneur du ministre allemand Sigmar Gabriel à l’extrême droite

mardi 23 août 2016, par siawi3

Source : http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/17/doigt-dhonneur-sigmar-gabriel-vice-chancelier-allemagne_n_11561632.html

Rédaction du HuffPost avec AFP

Publication : 17/08/2016 12h12 CEST Mis à jour : 17/08/2016 12h12 CEST

Video

INTERNATIONAL - Le vice-chancelier allemand, le social-démocrate Sigmar Gabriel, a fait un doigt d’honneur à des militants d’extrême droite qui ont perturbé une de ses sorties vendredi 12 août dans le nord-ouest du pays. Une vidéo (ci-dessus) révélée mercredi 17 août via les pages facebook de groupes antifacistes montre le vice-chancelier à l’oeuvre. Celle-ci est devenue virale et a été vue plus de 72.000 fois en moins de 24 heures.

"Traître au peuple !", lance un manifestant au ministre de l’Economie, alors qu’une autre voix attaque le responsable politique sur le passé national-socialiste de son père : "Mec, ton père a aimé son pays. Et qu’est-ce que tu fais ? Tu le détruis".

Avec un sourire las, Sigmar Gabriel se tourne vers les militants, esquisse un geste de dénégation, puis leur tend son majeur et fait volte-face, selon la vidéo diffusée sur Facebook par des comptes néonazis puis antifascistes, dont l’authenticité a été confirmée par des responsables sociaux-démocrates à l’agence DPA.

"Encore un dérapage de Gabriel", a réagi mercredi sur Facebook la chef de file du parti de droite populiste Alternative pour l’Allemagne (AfD), Frauke Petry, fustigeant un "comportement puéril" et "indigne" d’un vice-chancelier.

Sigmar Gabriel, qui ne manque pas une occasion de se distancier des idées de son père, avait été l’an dernier la cible d’un torrent de menaces, de mails et d’appels haineux après avoir qualifié de "meute" les manifestants venus perturber l’arrivée de réfugiés dans un centre de Heidenau, en Saxe (est).

Son parti social-démocrate affiche par ailleurs une érosion continuelle dans les sondages à l’approche des élections régionales dans le Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est, 4 septembre) et à Berlin (18 septembre), partiellement liée à la poussée de l’AfD.

L’AfD, mouvement au discours anti-migrants et islamophobe, est portée par la crise migratoire qui a vu 1,1 million de demandeurs d’asile arriver en Allemagne en 2015.