Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > USA : 7 questions sur les bombes retrouvées aux Etats-Unis ce (...)

USA : 7 questions sur les bombes retrouvées aux Etats-Unis ce week-end

lundi 19 septembre 2016, par siawi3

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160919.OBS8298/7-questions-sur-les-bombes-retrouvees-aux-etats-unis-ce-week-end.html

Photo : Le 17 septembre 2016, à Chelsea, un quartier de New York après une explosion. ((Spencer Platt/Getty Images/AFP))

Où ont été retrouvées les bombes ? Combien ont-elles fait de victimes ? Qui sont les suspects ? "L’Obs" répond à toutes vos questions.

Renaud Février

Publié le 19 septembre 2016 à 11h49

Des bombes et encore des bombes… Une dizaine d’engins explosifs ont été découverts à New York et dans le New Jersey, aux Etats-Unis, depuis samedi. Deux d’entre eux ont explosé. Les autres bombes ont été retrouvées à temps par les autorités. Où ont été retrouvées les bombes ? Combien ont-elles fait de victimes ? Qui sont les suspects ? "L’Obs" répond à toutes vos questions.

1 Combien de bombes ?

Une dizaine de bombes, trois lieux visés… Les Etats-Unis font face depuis samedi à une série d’attaques à la bombe, qui sont intervenues en même temps qu’une attaque au couteau dans le Minnesota, revendiquée par l’Etat islamique.

2 Où ont été retrouvées ces bombes ?

Deux bombes à Chelsea, à New York

Une bombe a explosé samedi en début de soirée dans le quartier de Chelsea à New York. La déflagration a fait 29 blessés légers.

L’explosion a retenti vers 20h30 locales (2h30 en France), sur la 23e rue entre les 6e et 7e Avenues, dans le quartier de Chelsea, à une heure où ses nombreux bars et restaurants sont très fréquentés.

La déflagration, qui a secoué le quartier, a aussi fait de nombreux dégâts encore très visibles dimanche, avec de nombreux débris et éclats de verre sur la 23e rue.

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a par ailleurs confirmé qu’un autre engin explosif - une cocotte-minute remplie de fragments métalliques, à laquelle avaient été attachés des fils électriques et un téléphone portable à clapet, selon les médias - avait été retrouvé quelques pâtés de maison plus loin, sur la 27e rue.

Celui-là n’a pas explosé et la police est en train d’analyser l’engin.
Selon la chaîne de télévision CNN, les enregistrements de vidéosurveillance obtenus par les autorités montrent un même homme près du lieu de l’explosion et près de la bombe qui n’a pas explosé.

Quatre bombes à Seaside Park, dans le New Jersey

Plus tôt samedi, dans le New Jersey, un Etat limitrophe de New York, une bombe artisanale avait déjà explosé, sans faire de victimes, dans la ville de Seaside Park, sur le parcours d’une course à pied à laquelle participaient des centaines de coureurs.

Trois autres bombes à retardement ont été retrouvées sur place. Par chance, aucune d’entre elles n’a fonctionné.

Plusieurs engins explosifs à la gare d’Elizabeth, dans le New Jersey

Dimanche soir, un autre colis suspect a été repéré aux abords de la gare d’Elizabeth, dans le New Jersey, Etat limitrophe de New York, a indiqué lors d’un point de presse le maire de la ville, J. Christian Bollwage.

Deux passants ayant aperçu des fils électriques et un tuyau métallique sur ce colis sont à l’origine de l’alerte. La gare d’Elizabeth a été fermée et le trafic ferroviaire interrompu, a indiqué dimanche, sur son compte Twitter, la régie des transports du New Jersey (New Jersey Transit).

Ce lundi matin, le maire de la ville d’Elizabeth a finalement indiqué à la chaîne de télévision CNN que la police a retrouvé plusieurs engins explosifs dans un sac à dos, placé dans une poubelle.

Un robot démineur a été employé pour les examiner, et "lorsqu’il a coupé un fil sur l’un des engins, celui-ci a explosé", a expliqué Chris Bollwage.

Cette dernière découverte paraît d’autant plus inquiétante que la ville d’Elizabeth est toute proche du deuxième aéroport de New York, Newark, et que le colis suspect a été trouvé dans la gare d’où partent les trains pour l’aéroport.

3 Combien de victimes ?

Seule la première bombe déposée à Chelsea a fait des victimes. 29 blessés légers, qui sont tous déjà sortis de l’hôpital, selon la télévision locale NY1.

L’explosion à Seaside Park n’a, elle, pas fait de victimes, sans doute parce que le départ de la course avait été retardé, selon un porte-parole du procureur local. Tous les autres engins explosifs ont quant à eux été découverts avant d’exploser.

4 Quels liens entre les différentes bombes ?

Les autorités refusent, pour le moment, de relier les trois affaires.

Il est, par contre, plus que probable que les deux engins explosifs retrouvés à Chelsea, à proximité l’un de l’autre, aient été déposés par le même individu. Selon la chaîne de télévision CNN, les enregistrements de vidéosurveillance obtenus par les autorités montrent en effet un même homme près du lieu de l’explosion et près de la bombe qui n’a pas explosé.

Les deux bombes étaient par ailleurs très similaires : une cocotte-minute remplie de fragments métalliques, à laquelle avaient été attachés des fils électriques (des guirlandes de Noël) et un téléphone portable à clapet.

Impossible d’en dire plus pour le moment.

5 Que sait-on des auteurs de ces attaques ?

Cinq personnes ont été interpellées dimanche à New York dans le cadre de l’enquête sur l’attaque perpétrée samedi à Chelsea.

Ces arrestations ont été rapportées par plusieurs médias locaux, citant des sources policières. Sollicité par l’AFP, un porte-parole de la police a refusé de commenter et renvoyé vers le FBI (police fédérale) qui n’a pas confirmé ces interpellations. Selon les médias locaux, les cinq suspects auraient été arrêtés à bord d’un véhicule qui circulait sur une autoroute au sud de New York.

Les enquêteurs ont par ailleurs diffusé un avis de recherche, concernant un homme de 28 ans : Ahmad Khan Rahami.

Le porte-parole de la police de New York, J. Peter Donald, a tweeté une photo de ce suspect. Le maire de la ville Bill De Blasio, interrogé sur la chaîne de télévision CNN, a précisé que l’homme pouvait "être armé et dangereux". Ahmad Khan Rahami est d’origine afghane et réside dans le New Jersey, Etat voisin de New York.

Il pourrait s’agir du suspect apparaissant sur la vidéosurveillance récupérée à Chelsea.

6 Y a-t-il eu des revendications ?

A l’inverse de l’attaque au couteau menée dans le Minnesota et revendiquée par l’Etat islamique, le chef de la police de New York, James O’Neill, a indiqué dimanche que l’explosion de Chelsea n’avait été revendiquée "par aucun individu ni organisation". Pas de revendication non plus pour les engins explosifs retrouvés dans le New Jersey.

De manière générale, les autorités se sont montrées très prudentes ce dimanche dans leur manière de qualifier ces attaques.

A New York, seul le gouverneur, Andrew Cuomo, a estimé que puisqu’il y avait une bombe, il y avait "clairement acte de terrorisme", même s’il a souligné qu’il n’existait à ce stade "aucun lien avec le terrorisme international" et que l’enquête n’en était "qu’à ses débuts".

Bill de Blasio, maire de New York qui accueille à partir de lundi des chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier pour un sommet de l’ONU sur les migrations placé sous haute surveillance, a refusé d’aller si loin.

"On sait qu’il y a eu une bombe, ça, c’est clair. Mais il va falloir travailler encore beaucoup pour savoir quelle motivation était derrière."

7 Quelles mesures de sécurité ?

Les mesures de sécurité, déjà omniprésentes à New York où les attentats meurtriers du 11 septembre 2001 ont été commémorés il y a huit jours, ont été renforcées.

Quelque 1.000 agents supplémentaires ont été déployés dans la première mégapole américaine, où le président Barack Obama est arrivé dimanche après-midi, en vue de l’Assemblée générale de l’ONU annuelle qui se tient cette semaine au niveau des chefs d’Etat.

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a cependant souligné que cette mesure était prise par "précaution". Car "nous n’avons aucune raison de penser qu’il y a d’autres menaces immédiates".