Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > UN : De l’esclavage sexuel chez Daech à la tribune de l’ONU

UN : De l’esclavage sexuel chez Daech à la tribune de l’ONU

mardi 4 octobre 2016, par siawi3

Source : http://geopolis.francetvinfo.fr/nadia-murad-de-l-esclavage-sexuel-chez-daech-a-la-tribune-de-l-onu-118873

Nadia Murad : de l’esclavage sexuel chez Daech à la tribune de l’ONU

Par Mohamed Berkani (avec agences)

Publié le 19/09/2016 à 15H37, mis à jour le 20/09/2016 à 09H57

Nadia Murad Basee Taha, nommée ambassadrice de l’ONU © JULIAN STRATENSCHULTE / DPA/AFP

Nadia Murad Basee Taha, une yézidie de 23 ans, a été nommée ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains. Enlevée de son village près de Sinjar (nord de l’Irak) en août 2014, elle a été soumise à des viols collectifs par les djihadistes de Daech et vendue à plusieurs reprises comme esclave sexuelle.

« Ma grande crainte est que, une fois l’EI vaincu, les militants, les terroristes de l’EI ne rasent leur barbe et ne se fondent dans la foule comme si rien ne s’était passé. On ne peut pas laisser faire ça », s’indigne la nouvelle ambassadrice onusienne. La jeune Irakienne de 23 ans revenue de l’enfer milite désormais pour la reconnaissance du « génocide yézidi », après les persécutions commises en 2014 contre sa communauté.

Video
Nadia Murad Basee Taha, forcée de devenir esclave sexuelle pour le groupe djihadiste Etat islamique, a été nommée vendredi 16 septembre 2016 ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains.

Esclave sexuel parce que yézidie

Son histoire rejoint celles de nombreuses Yézidies tombées entre les mains des combattants de Daech. Enlevée de son village de Kocho, près de Sinjar (nord de l’Irak) en août 2014, elle a été emmenée à Mossoul, ville (toujours) contrôlée par l’Etat islamique. Soumise à des viols collectifs par les combattants de l’EI, Nadia Murad Basee Taha a été vendue à plusieurs reprises comme esclave sexuel.

Adeptes d’une religion pré-islamique en partie issue du zoroastrisme, les Yézidis considèrent notamment le diable comme le chef des anges qu’ils représentent par le paon, ce qui leur vaut d’être qualifiés d’« adorateurs du diable ». Le nombre de Yézidis d’Irak, ni Arabes, ni musulmans, est estimé entre 100.000 et 600.000.

Minorité en danger

« Des milliers de femmes yézidies ont été réduites en esclavage par une organisation terroriste, l’EI, qui commet un génocide, et pourtant ce crime reste impuni. J’ai honte en tant qu’être humain de constater que leurs appels à l’aide ne sont pas entendus », déplore Amal Clooney, avocate de Nadia Murad Basee Taha.

Selon des experts onusiens, environ 3.200 Yézidis sont actuellement toujours entre les mains de l’EI, la majorité en Syrie. Les filles deviennent des esclaves sexuelles, tandis que les garçons sont endoctrinés et envoyés au combat.

Video
Images IESTCU via UER tournées le 6 août 2014

Nadia Murad Basee Taha se donne une mission : en tant qu’ambassadrice de bonne volonté de l’ONU, elle s’efforcera de faire connaître le sort des victimes du trafic d’êtres humains, en particulier celui des réfugiés, des femmes et des filles.