Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Palestine-Israel : BATEAU DES FEMMES POUR GAZA - Rapport d’Ann Wright, (...)

Palestine-Israel : BATEAU DES FEMMES POUR GAZA - Rapport d’Ann Wright, co-dirigeante du bateau ; colonelle de l’armée à la retraite et ancienne diplomate pour les Etats-Unis

mardi 25 octobre 2016, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : US to Gaza, Women’s Boat to Gaza,

BATEAU DES FEMMES POUR GAZA

Rapport d’Ann Wright

9 octobre 2016

Aujourd’hui, il y a une semaine que j’ai été déportée d’Israël et que j’ai été accueillie à l’aéroport JFK de New York par des supporters du Bateau des femmes pour Gaza et Palestiniens. Sept jours plus tard, je ne suis plus secouée par le roulis de 8 jours en mer – et je peux écrire ce remerciement à vous tous pour votre aimable soutien à notre campagne US pour le Bateau des femmes pour Gaza.

Notre mission d’attirer l’attention internationale sur le blocus naval israélien illégal qui se poursuit, par voyage de navigation de 1.750 miles de Barcelone, Espagne, via Ajaccio, Corse et Messine, Sicile et jusqu’à Gaza a été très couronné de succès. Des médias internationaux ont couvert notre voyage intensivement, en particulier les médias du Moyen-Orient, d’Asie du sud-est et d’Europe. La couverture aux Etats-Unis a été prévisiblement basse. Ceci dit, le The New York Times a imprimé cinq articles sur le Bateau des femmes pour Gaza.

J’ai été choisie par la coalition internationale pour être la dirigeante à bord pour les trois parties du voyage. Kit Kittredge a été dans deux parties du voyage et Lisa Gay Hamilton, une actrice TV aux Etats-Unis a été choisie pour une étape du voyage. Parce qu’un des bateaux a subi une panne de moteur, nous avons navigué avec un seul bateau au lieu de deux, avec pour résultat que certaines des participantes invitées, y compris l’auteure dramatique US Naomi Wallace, n’a pas eu de place sur le bateau. Elle a répondu, néanmoins, avec sa bonne grâce caractéristique et a promis de continuer à écrire des pièces concernant la Palestine.

Celles qui ont navigué sur le Zaytouna-Oliva étaient des femmes distinguées de 18 pays, y compris une lauréate du Prix Nobel de la paix et quatre membres de Parlement de leurs pays respectifs. La capitaine Madeleine Habib d’Australie et notre équipage, Emma Ringqvist de Suède et Synne Sofia Renksten de Norvège, sont restées avec nous pendant tout le voyage, tout comme la Dr. Fauziah Hasan, notre docteure médicale de Malaisie et moi-même.

Barcelona, Spain to Ajaccio, Corsica, France

15-18 septembre, arrivée le matin du 19 septembre

1. Rosana Pastor Munoz, membre du Parlement et actrice d’Espagne ;

2. Malin Bjork, membre du Parlement européen de Suède ;

3. Paulina de los Reyes, une professeure suédoise originaire du Chili ;

4. Jaldia Abubakra, Palestinienne de Gaza, maintenant une citoyenne espagnole et une militante politique ;

5. Dr. Fauziah Hasan, médecin de Malaisie ;

6. Yehudit Ilany, consultante politique et journaliste d’Israël ;

7. Lucia Munoz, journaliste avec Telesur d’Espagne ;

8. Kit Kittredge, militante des droits humains et militante Gaza des US ;

9. Wendy Goldsmith, co-dirigeante du bateau ; assistante sociale faisant campagne pour les droits humains du Canada ;

10. Ann Wright, co-dirigeante du bateau ; colonelle de l’armée à la retraite et ancienne diplomate pour les Etats-Unis ;

11. Madeleine Habib, capitaine du bateau Zaytouna d’Australie ;

12. Emma Ringqvist, membre de l’équipage de Suède ;

13.Synne Sofie Reksten, membre de l’équipage de Norvège ;

Ajaccio, Corsica, France, to Messina, Sicily, Italy

(20-22 septembre, arrivée à Messines au matin du 23 septembre)

1. Latifa Habbech, membre du Parlement de Tunisie ;

2. Dr. Fauziah Hasan, medical doctor from Malaysia ;

3. Lisa Gay Hamilton, actrice de TV et de théâtre et militante aux Etats-Unis ;

4. Norsham Binti Abubakr, administratrice médicale de Malaisie ;

5. Kit Kittredge, human rights and Gaza activist from the United States ;

6. Khadija Bengueena, journaliste à Al Jazeera et animatrice de radio-TV d’Algérie ;

7. Heyet El Yamani, Al Jazeera Mubasher On-Line journaliste d’Egypte ;

8. Yehudit Ilany, political consultant and journalist from Israel ;

9. Wendy Goldsmith, co-boat leader ; social-worker human rights campaigner from Canada ;

10. Ann Wright, co-boat leader ; retired Army colonel and former diplomat from the United States ;

11. Madeleine Habib, captain of the Zaytouna from Australia ;

12. Emma Ringqvist, crew member from Sweden ;

13. Synne Sofia Reksten, crew member from Norway.

Messina, Sicily, Italy, to Gaza

(27 septembre jusqu’au 5 Octobre, arrivant à Ashdod, Israël, à minuit le 5 octobre)

1. Mairead Maguire, Lauréate du Prix Nobel de la Paix d’Irlande du Nord ;

2. Samira Douaifia, membre du Parlement d’Algérie ;

3. Marama Davidson, membre du Parlement de Nouvelle Zélande ;

4. Jeanette Escanilla Diaz, Première membre de remplacement au Parlement de Suède (originaire du Chili)) ;

5. Leigh Ann Naidoo, athlète olympique et militante universitaire des droits des étudiants, d’Afrique du Sud ;

6. Sandra Barrialoro, photographe professionnelle et auteure d’un livre sur la Palestine, d’Espagne ;

7. Dr. Fauziah Hasan, medical doctor from Malaysia ;

8. Mina Harballou, journaliste d’Al Jazeera du Royaume Uni ;

9. Hoda Rakhme, camerawoman-editrice d’Al Jazeera de Russie

10. Ann Wright, boat leader ; retired Army colonel and former diplomat from the United States ;

11. Madeleine Habib, capitaine du Zaytouna d’Australie ;

12. Emma Ringqvist, crew member from Sweden ;

13. Synne Sofia Reksten, crew member from Norway.

Vers 15 heures, le 5 octobre, à la fin de notre voyage de 1.715 miles pendant 15 jours, à partir de Barcelone, nous avons commencé à voir les silhouettes de trois grands vaisseaux à l’horizon. A 15h30, les forces navales de la FIO ont commencé à émettre par radio au Bateau des femmes pour Gaza. La radio a craqué avec :

"Zaytouna, Zaytouna. Ceci est la marine israélienne. Vous êtes en route pour une zone de sécurité reconnue internationalement. Vous devez vous arrêter et dévier vers Ashdod, Israël, ou bien votre bateau sera arrêté de force par la marine israélienne et votre bateau sera confisqué. »

La capitaine Madeline Habib, une capitaine extraordinairement expérimentée et qui a son permis pour commander les bateaux de toutes les tailles a répondu,

« Marine israélienne, ceci est le Zaytouna,le Bateau des femmes pour Gaza. Nous sommes dans les eaux internationales mettant le cap sur Gaza dans une mission pour apporter au peuple de Gaza l’espoir qu’il n’est pas oublié. Nous exigeons que le gouvernement israélien mette fin à son blocus navale de Gaza et laisse le peuple de Palestine vivre dans la dignité avec le droit de voyager librement et le droit de contrôler son destin. Nous continuons à naviguer à Gaza où les gens de Gaza attendent notre arrivée »

Vers 16h, nous avons vu trois vaisseaux venant vers le Zaytouna à grande vitesse. Comme nous l’avions planifié pendant nos fréquentes discussions d’entraînements à la non-violence, nous nous sommes réunies, toutes les 13 d’entre-nous dans le cockpit du Zaytouna. Deux journalistes d’Al Jazeera qui avaient rapporté chaque jour les progrès du Zaytouna pendant les derniers neuf jours du voyage ont continué à filmer, tandis que notre capitaine et deux membres d’équipage naviguaient vers Gaza.

Comme les bateaux rapides de la FIO approchaient, nos participantes se sont tenues par la main et ont eu une minute de silence et de réflexion pour les femmes et les enfants de Gaza et pour notre voyage pour attirer l’attention internationale sur leur situation désespérée.

A 16h10, le bateau de la FIO était arrivé le long du Zaytouna et nous a ordonné de ralentir à 4 nœuds. Le bateau zodiaque ( ???) de la FIO avait approximativement 25 marins à bord dont 10 femmes. 15 jeunes marins de la FIO sont rapidement montés à bord du Zaytouna et une femme marin a repris le commandement du Zaytouna de notre capitaine et a modifié l’itinéraire de Gaza vers le port israélien d’Ashdod.

Ils nous ont pris nos ceintures de documents individuels qui contenaient nos passeports et les ont entreposés en bas alors qu’ils fouillaient le bateau. Plus tard une seconde équipe à fouillé le bateau plus à fond cherchant apparemment des caméras, des ordinateurs, des téléphones mobiles et tout engin électronique.

Une jeune femme médecin de la FIO a demandé si quelqu’une avait un problème médical. Nous avons répliqué que nous avions notre propre médecin à bord – et la médecin a dit, « Oui, nous le savons, la Dr. Fauziah Hasan de Malaisie."

Le groupe d’abordage a amené à bord de l’eau et nous a offert de la nourriture. Nous avons répliqué que nous avions plein d’eau et de nourriture, y compris 60 œufs durs que nous avions préparé pour ce que nous savions allait être un long voyage vers un port israélien après l’abordage.

Pendant les huit heures suivantes jusqu’après minuit, nous avons navigué à la voile et au moteur avec 15 personnes de plus à bord, un total de +/- 28 personnes sur le Zaytouna-Oliva. Comme c’était caractéristique à virtuellement chaque coucher de soleil, pendant notre voyage de neuf jours depuis Messine, notre équipage a chanté pour nous rappeler les femmes de Palestine. La membre d’équipage Emma Ringquist, avec composé une chanson puissante intitulée “Pour les femmes de Gaza”. Emma, Synne Sofia et Marmara Davidson ont chanté (sang) alors que nous naviguions avec le coucher de soleil pour notre dernière soirée sur le Zaytouna-Oliva, le Bateau des femmes pour Gaza, avec tout le monde chantant en chœur ce qui décrivait avec à propos notre mission :

"We will sail for your freedom our sisters in Palestine. We will never be silent until you are free. » ( Nous voguerons pour votre liberté, sœurs en Palestine. Nous ne serons jamais silencieuses avant que vous soyez libres)

Les marins ne portaient pas d’armes visibles, bien qu’on suspectait qu’il y avait des armes et des menottes dans les sacs à dos que plusieurs avaient apporté à bord. Ils n’étaient pas habillés en tenue de combat, mais plutôt avec des polos blancs à longues manches avec une veste militaire bleue au dessus et des caméras Go-Pro
(???) attachées à leur veste.

Après être arrivées à Ashdod, nous avons été inculpées d’être entrées en Israël illégalement et on nous a présenté un ordre de déportation. Nous avons dit aux autorités de l’immigration que nous avions été kidnappées dans les eaux internationales par la FIO et amenées en Israël contre notre volonté et nous avons refusé de signer le moindre document ou d’accepter de payer notre billet d’avion pour quitter Israël.

Nous avons été envoyées dans la prison s’occupant de déportations à Givon et après un long traitement, nous sommes finalement arrivées dans nos cellules vers 5 heures le 6 octobre.

Nous avons revendiqué de voir les avocats israéliens qui avaient accepté de nous représenter et de voir aussi des représentants de nos ambassades respectives. A 15h, nous avions parlé avec les deux et avions accepté l’avis légal d’écrire sur l’ordre de déportation que nous étions en Israël contre notre volonté. Vers 18h nous avons été transportées à la prison de déportation de l’aéroport international Ben Gourion et les autorités israéliennes commencèrent à mettre les participantes et l’équipage de notre Bateau des femmes pour Gaza sur des vols pour leurs pays d’origine. Les journalistes d’Al Jazeera avaient été déportées vers leurs foyers au RU et en Russie le soir où nous étions arrives en Israël.

Toutes nos participantes et équipage sont maintenant arrivées en sécurité chez elles. Toutes se sont engagées à continuer à parler avec force des conditions à Gaza et en Cisjordanie et réclament qu’Israël et la communauté internationale sortent Gaza de l’obscurité imposée par leur politique.

Nous savons que notre voyage a été important pour les gens de Gaza. Des Photos de préparation de notre arrivée et des videos nous remerciant pour notre action ont été réconfortantes. Comme la jeune femme palestinienne l’a dit,

« Cela n’a pas d’importance que les bateaux aient été remorqués (en Israël) et les passagères déportées. Savoir, simplement que des supporters veulent encore toujours essayer (d’aller à Gaza) est suffisant. »

Nous, de la campagne US du Bateau des femmes pour Gaza nous vous remercions pour votre soutien vertigineux à la mission d’attirer l’attention internationale au blocus israélien illégal continu de Gaza. Nous espérons que vous continuerez même plus fort votre solidarité avec les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie.

Veuillez continuer à suivre notre travail dans notre Facebook et sites internet : https://www.facebook.com/Womens-Boat-to-Gaza-US-Section-996595507080925/ https://wbg.freedomflotilla.org/

Une description plus approfondie du Bateau des femmes pour Gaza peut être trouvée dans l’article d’Ann Wright "Women’s Boat to Gaza Participants See the Israeli-Imposed Perpetual Darkness on Gaza »

US to Gaza, Women’s Boat to Gaza, c/o Nonviolence International, 4000 Albemarle Street, NW Suite 401, Washington, DC 20016