Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Announcements > ’Pourquoi je suis athée’ : Réaffirmer notre histoire libertaire

’Pourquoi je suis athée’ : Réaffirmer notre histoire libertaire

book announcement

samedi 29 octobre 2016, par Marieme Helie Lucas, siawi3

Source : https://editionsasymetrie.org/2016/08/15/publications-disponibles/

* Bhagat Singh. Pourquoi je suis athée (Why I am an atheist)

Traduit de l’anglais (Inde) par les Éditions de l’Asymétrie.

10 € TTC – 11 x 17,8 cm – 128 p. https://editionsasymetrie.files.wordpress.com/2016/08/5c68f-asymc25cc25a7trie-pourquoi_je_suis_athee-couv2b-2bcopie.jpg?w=239&h=403

ISBN : 979-10 -96441-00-6

Collection Rimanenti.

Sortie le 8 septembre 2016.

(Préfaces de Raihan Abir, éditeur, Mukto-Mona, de Shammi Haque, blogueuse et activiste féministe de la Ganajagaran Mancha (Mass awakening Platform / Plate-forme pour le réveil des masses), et de Marieme Helie Lucas, sociologue, fondatrice et coordinatrice des réseaux Secularism is a Women’s Issue et Women living under Muslim Laws. Postfaces de Chaman Lal, historien, JNU-Delhi, et d’Ahmedur Rashid Chowdhury (Tutul), éditeur, Shuddhashar.

°°°

préface :

17 avril 2016

Marieme Helie Lucas

Réaffirmer notre histoire libertaire

Quelle cruelle expérience en Europe – y compris en France, pays de la laïcité – que de se voir répondre quasi automatiquement, “Ah ! Vous êtes hindou !” si vous dites “ je suis indien”, ou “Ah ! Vous êtes musulmane !” si vous dites “ je suis algérienne”...
Le retour en force de l’emprise politique des religions enferme les diasporas dans une identité ethnico-culturo-religieuse syncrétique où nous sommes “assignés à” notre présumée religion ou culture, à ce détail près qu’elle est fantasmée, a-historique, et qu’elle nous dénie en passant tout droit à la pensée et aux droits universels. C’est donc un moment où il est particulièrement utile de faire ici connaître Pourquoi je suis athée, ce texte de 1930 écrit par Bhagat Singh.

En tant que féministes, nous avons fait l’expérience dans nos pays de nous voir opposer l’argument identitaire : “le féminisme est occidental, vous êtes des traîtres à votre pays, à votre culture et à vos origines, vous êtes vendues à l’occident, au capitalisme et à l’impérialisme occidental, etc”... Une simple recherche effectuée par des militantes dans les pays dits-musulmans, montre que des femmes, depuis le tout début de l’islam, ont revendiqué leurs droits à l’éducation, à la liberté de mouvement, à leur autonomie financière, au célibat ou au choix de leur conjoint après accords précis sur le contrat les liant, à la représentation politique, etc... et ont mis en oeuvre des actions pour garantir ces droits1 Il nous a donc fallu récupérer de haute lutte notre histoire féministe séculaire et nous la réapproprier, en défiant les sirènes identitaires des réactionnaires, mais aussi, il faut bien l’avouer, les sirènes patriarcales camouflées au sein de la gauche dans nos pays.

Et en tant que révolutionnaires, nous avons du également confronter l’argument identitaire : “le marxisme est une pensée occidentale, étrangère à notre culture, vous êtes des traîtres à la nation, vendues à l’occident, etc”... Il nous faut encore une fois, pour reconquérir notre histoire révolutionnaire, rassembler celle des nombreux agnostiques, athées et laïques de nos pays. Car, comme l’écrit Bhagat Singh, "Toutes les religions, croyances, philosophies théologiques, s’accommodent fort aisément de la tyrannie et de l’exploitation des institutions, des hommes et des classes. La rébellion contre le roi constitua toujours un crime dans toutes les religions".
Réclamer notre droit historique à l’athéisme, nous ancrer dans notre longue tradition laïque, revient aujourd’hui à confronter sur le terrain aussi bien l’Hindutva que Daech, et bien d’autres – bouddhistes, juifs orthodoxes, Opus Dei, etc...- extrême droites religieuses qui, quand elles sont au pouvoir, prétendent tenir de leurs dieux le devoir d’ éliminer tous les untermensch. “Répression divine” dirait Bhagat Singh... Que ce soit en Inde, au Bangladesh, au Pakistan, en Algérie, au Nigeria, ou... à Paris et à Bruxelles, nombreux sont ceux qui ont - y compris récemment - perdu la vie pour avoir affirmé ce droit universel : vivre en libre-penseur et moquer les représentants officiels des croyances établies. Rendons ici hommage aux blogueurs bangladeshis ou saoudiens, aux écrivains indiens, aux militants pakistanais contre la loi sur le blasphème, aux dessinateurs français, etc... qui se sont battus pour notre liberté à tous.
Il est, en effet, illusoire d’espérer en Occident que la montée des extrêmes-droites religieuses se limite aux pays d’Asie ou d’Afrique dont nous sommes issues et qu’elle s’y cantonne ; en Europe et en Amérique du Nord, les sociétés se divisent en communautés antagonistes qui, chacune, réclament leurs propres lois religieuses (“ne dites pas que c’est sa loi”, clame Bhagat Singh !), leurs coutumes, faisant fi de la démocratie et des droits universels au nom d’une ’identité’ qui ne retient du passé que ses éléments les plus rétrogrades - en particulier en ce qui concerne les droits des femmes. En France même, le principe de laïcité est menacé – qu’il soit abandonné progressivement par les forces politiques, anciennement à gauche, qui l’ont fait advenir, ou qu’il soit dévoyé par celles, à l’extrême droite, qui l’ont toujours combattu.
En ces temps troublés, la publication en français du texte de Bhagat Singh rappelle à tous ceux qui, ici même, nient notre histoire libertaire au nom d’une identité qu’ils supposent nécessairement religieusement définie et accordent un pouvoir politique croissant aux représentants des religions, que “l’alliance morbide entre les prédicateurs religieux et les détenteurs du pouvoir” constitue un suprême danger.
 

1. Nos Grandes Ancêtres, par Farida Shaheed et Aisha Lee Shaheed, WLUML - Women Living Under Muslim Laws, 2015
traduit de l’anglais par Marieme Helie Lucas
Publication originale : Great Ancestors - Women claiming rights in Muslim contexts, WLUML, 2001)

P.-S.

voir siawi.org, article 12582, section Resources