Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Irak : Le groupe EI accusé d’avoir exécuté plus de 230 personnes près de (...)

Irak : Le groupe EI accusé d’avoir exécuté plus de 230 personnes près de Mossoul

Boucliers humains par milliers

vendredi 28 octobre 2016, par siawi3

Source :

28.10.2016, Modifié à 12:27

Photo : Des civils qui ont quitté Mossoul arrivant dans un camp à une quarantaine de kilomètres à l’est de la ville. [Amel Pain - EPA/Keystone]

Pressé par les forces irakiennes qui cherchent à reconquérir Mossoul, le groupe Etat islamique (EI) est accusé par l’ONU d’avoir massacré plus de 230 personnes et d’utiliser des milliers de civils comme boucliers humains.

Au moins 232 personnes ont été massacrées par le groupe EI la semaine dernière, dans les environs de la deuxième ville d’Irak, alors que les troupes de l’armée régulière poursuivent leur progression, a déclaré vendredi à Genève un porte-parole de l’Organisation des Nations unies.

Des informations ont fait état d’"exécution par balles mercredi dernier" de 232 personnes, a indiqué la porte-parole du Haut-commissariat pour les droits de l’homme, Ravina Shamdasani. Parmi les victimes, a-t-elle ajouté, "figurent 190 anciens officiers de sécurité irakiens".

Boucliers humains par milliers

L’EI a également enlevé 8000 familles, soit des dizaines de milliers de personnes, dans les villages autour de Mossoul pour s’en servir comme boucliers humains près des cibles "militaires" à l’intérieur de la ville, a-t-elle ajouté.

L’objectif des djihadistes est notamment de dissuader les frappes aériennes de la coalition internationale qui soutient les forces irakiennes et kurdes lancées à la reconquête de leur dernier grand bastion urbain dans le nord de l’Irak.

agences/gax

Publié à 12:05 - Modifié à 12:27

De 3000 à 5000 djihadistes dans Mossoul elle-même

L’offensive, lancée il y a dix jours, se concentre pour le moment sur les localités et villages des alentours de Mossoul. La résistance pourrait être plus importante quand les forces irakiennes tenteront de franchir les lignes de défense de l’EI et d’entrer dans la ville.

Les militaires américains estimaient récemment qu’il y avait "de 3 à 5000" combattants djihadistes dans la ville même ainsi que plus "de 1000 à 1500-2000" autres dispersés à sa périphérie pour retarder l’assaut des forces irakiennes.

La coalition internationale a déjà prévenu qu’elle n’utilisait pas le bilan des victimes comme mesure d’efficacité dans la campagne anti-EI en Irak et en Syrie. Mais en dépit de cette affirmation, des bilans comme celui-là sont annoncés périodiquement.