Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Announcements > Algérie : Les Journées de la mémoire, organisées par l’association " (...)

Algérie : Les Journées de la mémoire, organisées par l’association " Djazairouna" des Familles Victimes du Terrorisme Islamiste

La décennie ’noire’, les années 90

dimanche 30 octobre 2016, par siawi3

Source : Djazaïrouna

programme 1er et 02 novembre

Activités, qui auront lieu le 1er et 2 novembre 2016,

à l’occasion des journée de La mémoire.

Pour le Devoir de Mémoire
Pour le Devoir de Vérité
Pour le Devoir de Justice

Première journée : projection de films

« Notre mémoire, notre lutte  »

13:00 - 14 : 20 - « l’héroïne » du réalisateur Cherif Agoune

14 : 20 - 14 : 45 - Débat

15:00 - 16 : 40 - « mémoire de scènes » du réalisateur Abd Arahim Laaloui

16 : 40 - 17 : 10 - Débat

17 : 30 - 19 : 05 - « El Manara » du réalisateur Belkacem Hadjadj

19 : 05 - 19 : 35 - Débat

Lieu : La salle Zinet - Ryadh El Feth, Alger

°°

Deuxième journée : Conférence débat

« Histoire de la mémoire : Les victimes de 1996…. 20 ans déjà »

08 : 00 - Accueil et mot d’introduction

09 : 30 - Arrachés à la vie, depuis plus de 20 ans, les proches se rappellent,

d’elle..., de lui...

Témoignages de Mère, père, veuve, enfant, frère et sœur de victimes

11 : 00 – Débat

11 : 30 – Collation

11 : 30 - … 20 ans de silence et d’oubli : Intervenants dans le contexte terroriste

* Journaliste

* 3 Anciens cadres supérieurs de l’Etat

* Docteur en médecine

14 :30 – Déjeuner

15 : 30 - … 20 ans d’une blessure non évoquée....20 ans de silence et d’oubli :

Chercheurs, constat et analyse

* Docteur en psychologie

* Docteur en histoire

* Professeur des universités et historien du cinéma.

17 : 00 - Débat et clôture

* vente dédicace de livres

Lieu : Blida

NB : Aux fins logistiques, veuillez confirmer votre présence par retour d’e-mail

ou

appeler aux no suivants :
00 213 666 610 723 - 00 213 550 592 568 - 00 213 559 450 104

P.-S.

note de siawi : après une première étape où a été accordé" de façon unilatérale un ’pardon’ aux intégristes armés qui déposaient les armes (sans procès pour établir la vérité des faits ni les responsabilités, sans que les responsables aient reconnu les crimes et demandé pardon), la loi sur la concorde civile a finalement interdit sous peine de poursuites de faire des recherches sur les disparus et assassinés, les circonstances et les responsables des disparitions et assassinats. Il y a eu environ 200.000 victimes pendant la décennie noire, dont une vaste majorité aux mains des groupes intégristes armés, tels que GIA, AIS, FIDA, etc...