Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Resources > France : Baisse des actes antimusulmans en France, entre janvier et (...)

France : Baisse des actes antimusulmans en France, entre janvier et septembre 2016 par rapport à 2015

lundi 7 novembre 2016, par siawi3

Source : http://www.lemonde.fr/religions/article/2016/10/20/baisse-des-actes-antimusulmans-entre-janvier-et-septembre-2016-par-rapport-a-2015_5017678_1653130.html

Le Monde.fr avec AFP

20.10.2016 à 22h55 • Mis à jour le 21.10.2016 à 06h49 :

Les actes antimusulmans ont baissé de 53,9 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015, année marquée par les attentats à « Charlie Hebdo » et à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris.

Les actes antimusulmans ont baissé sur les neuf premiers mois de l’année (– 53,9 %) par rapport à la même période de 2015 – celle-ci avait été marquée par les attentats à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris –, a annoncé, jeudi 20 octobre, l’Observatoire national contre l’islamophobie.

Cent quarante-neuf actes antimusulmans ont été enregistrés entre janvier et septembre 2016, contre 323 en 2015, selon l’Observatoire.

La méthode

Composante du Conseil français du culte musulman (CFCM), l’Observatoire national contre l’islamophobie recoupe ses chiffres avec les plaintes et mains courantes remontées au ministère de l’intérieur. Il en ressort une liste d’actes antimusulmans qui se manifestent par des actions (agressions de personnes ou de lieux de culte…) et des menaces (propos et lettres d’injures notamment).

Les chiffres

Entre janvier et septembre 2016, 52 actions antimusulmanes ont été enregistrées, contre 96 pour la même période de 2015 (– 45,8 %). Ont également été recensées 97 menaces, contre 227 en 2015 (– 57,3 %).

Les enseignements

« En revanche, l’islamophobie, via la cyberhaine, reste en forte progression depuis l’attentat du 14 juillet à Nice », souligne l’Observatoire. Et son président, Abdallah Zekri, de préciser :

« Ces appels de haine qui fleurissent sur la Toile risquent de mettre en cause la cohésion nationale, ce que souhaitent l’organisation Etat islamique et certains hommes politiques qui tiennent des discours irresponsables.

Ce dernier appelle « à la condamnation sans équivoque des actes barbares et criminels commis à l’égard de [ses] coreligionnaires ».