Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Un ex-interne en médecine à Marseille est mis en examen pour avoir (...)

France : Un ex-interne en médecine à Marseille est mis en examen pour avoir menacé de commettre des attentats

lundi 2 janvier 2017, par siawi3

Source : http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/12/30/soupconne-d-apologie-du-terrorisme-un-ex-interne-en-medecine-a-marseille-est-mis-en-examen_5055464_1653578.html#RY7RjbbWcxPO0lSY.99

Soupçonné d’apologie du terrorisme, un ex-interne en médecine à Marseille est mis en examen

Interpellé en Turquie, l’homme de 29 ans a été placé en détention provisoire. Il consultait des sites djihadistes et menaçait sur Twitter de commettre des attentats.

Le Monde.fr avec AFP

30.12.2016 à 06h03 • Mis à jour le 30.12.2016 à 16h46

image : http://s2.lemde.fr/image/2016/12/30/534x0/5055463_6_5207_le-suspect-a-passe-quatre-jours-en-detention_b33fea16f7315c4eb9e94f2ad703de78.jpg
Le suspect a passé quatre jours en détention provisoire dans les locaux de la sous-direction de la lutte antiterroriste à Levallois-Perret. LIONEL BONAVENTURE / AFP

Expulsé de Turquie le 25 décembre, un ex-interne de l’hôpital de La Timone à Marseille a été mis en examen et écroué jeudi 29 décembre. Il est soupçonné d’apologie du terrorisme et d’avoir voulu se rendre dans la zone irako-syrienne, selon une source judiciaire.

Amine L., qui utilisait « Solitaire » comme pseudonyme, et se faisait également appeler « Albistouri » ou « Elbistouri » sur Internet, a été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle » et placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet de Paris.

Agé de 29 ans, il avait été présenté à un juge antiterroriste jeudi dans la journée après avoir passé quatre jours en garde à vue dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (SDAT), à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Les enquêteurs pensent qu’il souhaitait rejoindre la zone de combat irako-syrienne.

Signalé à plusieurs reprises par des internautes

L’ancien interne, qui travaillait depuis trois ans dans les services hospitaliers marseillais et avait effectué un stage en orthopédie à La Timone de mars à octobre, s’est radicalisé au contact de certains membres de la mouvance djihadiste, a précisé une source proche de l’enquête. D’après les informations du Monde, il effectuait sa neuvième année de médecine dans cet hôpital et faisait l’objet d’une fiche S.

Toujours selon nos informations, Amine L. est né en mars 1987 et a grandi à Paris avant de quitter la capitale pour Marseille en 2013. En octobre, prétextant un départ en vacances, il abandonnait subitement sa formation pour se rendre en Turquie. Il est revenu à Paris entre le 14 et le 16 novembre avant de repartir en Turquie d’où il est soupçonné avoir voulu rejoindre la Syrie.

La justice marseillaise avait ouvert une enquête après plusieurs signalements d’internautes reçus par la plateforme Pharos, mise en place pour dénoncer des contenus illicites sur les réseaux sociaux, concernant des tweets faisant l’apologie du terrorisme. Le jeune homme consultait régulièrement des sites djihadistes et menaçait sur Twitter de commettre des attentats. Sur le réseau social, sa biographie stipulait : « Le mécréant se divise en 2 parties : la tête et le corps ». Il y écrivait des messages tels que « Il faut tout faire péter », ou encore « Je désavoue tous les musulmans vivant parmi les mécréants ». Dans son ordinateur, un document intitulé « Le manuel de survie en garde à vue » a notamment été retrouvé.

Lors de sa garde à vue, Amine L. a refusé de répondre à la moindre question des enquêteurs.