Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : Associations communautaristes déboutées en justice

France : Associations communautaristes déboutées en justice

samedi 21 janvier 2017, par siawi3

Source : Comité Laicité République, 21.01.2017

COMMUNIQUE

Islamophobie : « Indigènes » et « Indivisibles » déboutés

Les « Indigènes de la République » et les « Indivisibles », associations communautaristes militantes, viennent d’être déboutées dans les procès qu’elles avaient intentés à Pascal Bruckner et à Jeannette Bougrab.

Le philosophe et l’ancienne ministre étaient assignés en justice pour avoir estimé que les associations qui avaient accusé Charlie hebdo de racisme et d’islamophobie portaient une part de responsabilité dans l’attentat barbare contre l’hebdomadaire et nos amis.

Les deux associations qui accusent régulièrement les défenseurs d’une laïcité sans qualificatif d’être des « islamophobes » en sont pour leurs frais. Elles sont condamnées à payer respectivement 1500 euros à Pascal Bruckner et 2000 euros à Jeannette Bougrab. Le Président du CLR, ainsi que Laurent Bouvet, Sihem Habchi, ancienne Présidente de NPNS, Luc Ferry, ancien ministre, Riss, directeur de Charlie hebdo, avaient été cités comme témoins par la défense.

« Non contente de diffuser une idéologie nauséabonde, ces associations voulaient interdire que l’on puisse les critiquer. Heureusement, cela n’a pas fonctionné. Il ne suffit pas de se prétendre victime en permanence pour s’exonérer de ses responsabilités intellectuelles », a déclaré Richard Malka l’un des deux avocats de la défense.

En ces temps de grande confusion où trop de voix intellectuelles et politiques cèdent au communautarisme et fragilisent la laïcité quand ils ne la menacent pas, ne boudons pas notre plaisir quand la justice aide à séparer le grain de l’ivraie. Récemment, deux lauréats du prix de la laïcité, décerné chaque année par le Comité Laïcité République, avaient gagné le bras de fer qui leur était imposé par des tenants du communautarisme.

Samuel Mayol, accusé d’islamophobie, suspendu professionnellement et par ailleurs menacé de mort, a ainsi été réhabilité dans l’affaire de l’IUT de Saint-Denis et réintégré dans ses fonctions. Djemila Benhabib a gagné le procès que lui a intenté une association islamiste devant la justice québécoise. Mais cette dernière a décidé de faire appel. Les nombreuses associations laïques regroupées dans le comité de soutien à Djemila Benhabib se mobiliseront à nouveau.

Patrick Kessel