Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Europe : Les droits reproductifs en question, les femmes mobilisent

Europe : Les droits reproductifs en question, les femmes mobilisent

mercredi 25 janvier 2017, par siawi3

Source : CLEF Coordination Française pour le Lobby European des Femmes

Date : lundi 23 janvier 2017 15:36

Appel à une mobilisation européenne pour le droit à l’avortement en 2017

Les droits des femmes, les droits humains sont systématiquement remis en cause par les gouvernements qui mènent des politiques réactionnaires ou d’extrême-droite : le droit à l’avortement y est alors menacé voire interdit.

Aux USA, D.Trump, 45° Président des Etats-Unis, a annoncé la nomination d’un juge anti-avortement à la Cour Suprême, ce qui pourrait modifier l’arrêt « Roe v Wade », arrêt rendu par la Cour suprême des États-Unis en 1973 reconnaissant l’avortement comme un droit constitutionnel, ce qui invalide les lois qui le prohibe ou le restreignedans tous les Etats. Modifier cet arrêt conduirait à inscrire le droit à l’avortement dans les compétences de chaque Etat, d’où la possibilité de l’interdire. Mais déjà, dans 1/3 des Etats, il est difficile de trouver des cliniques pratiquant des avortements.

En Europe, quelques exemples : dans son repli politique « identitaire », la Pologne a tenté en 2016 d’interdire totalement le droit à l’avortement, passant outre les situations de viol, d’inceste ou de pathologies graves concernant la femme ou le fœtus. Les femmes polonaises ont montré, par leurs mobilisations, la force de leur détermination pour préserver leurs droits mais le parlement polonais pourrait de nouveau présenter un texte d’interdiction totale.

En Italie, si le droit à l’avortement est inscrit dans la loi, de nombreux médecins refusent sa pratique, l’accès à l’avortement reste donc difficile.

En Espagne, le gouvernement Rajoy, en 2013, avait présenté un avant projet interdisant le droit à l’avortement sauf pour quelques situations, projet qui a été retiré en 2014 par les mobilisations des femmes espagnoles. En 2015, un texte a cependant approuvé l’interdiction du droit à l’avortement pour les mineures sans autorisation parentale.

Pour l’Espagne, comme pour la Pologne, les femmes européennes se sont mobilisées pour les droits des femmes.

En France, les difficultés d’accès aux soins, avec les restructurations hospitalières et les fermetures de maternités et de CIVG de proximité, la « clause de conscience » laissée aux médecins, les difficultés de prise en charge pour les femmes les plus démunies, les baisses de subvention pour les associations actives pour les droits des femmes, l’élection d’un président ou d’un parlement hostile à l’avortement, pourraient remettre en question l’application d’une loi sur l’avortement favorable aux droits des femmes.

La situation politique actuelle en France, en Europe et internationale appelle donc à une mobilisation générale européenne pour le droit à l’avortement, un droit fondamental pour les femmes.

A l’initiative de la MMF, le Planning familial, l’Ancic, la Cadac, les associations polonaises Nous d’Abord et ADDP, le Collectif Tenon, la CLEF, les Effronté.es appellent à une réunion unitaire large pour réfléchir ensemble sur les modalités d’une forte initiative européenne pour que le droit à l’avortement soit reconnu comme un droit fondamental des femmes en Europe.

Appel :

En Europe, pour le droit à l’avortement.

Réunion unitaire le 8 février 2017 à 18h30

Bourse du Travail, 3 rue du Château d’Eau 75010 Paris Métro République