Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Terrorisme à Québec : Racisme mâle « pure laine » et libération nationale en (...)

Terrorisme à Québec : Racisme mâle « pure laine » et libération nationale en panne

mardi 7 février 2017, par siawi3

Source : http://www.marcbonhomme.com/files/terrorisme-a0300-que0301bec.pdf

30/01/2017 /06:52 /

Marc BONHOMME

Six Québécois ont été assassinés parce qu’ils étaient des croyants musulmans. Cinq autres sont entre la vie et la mort. Il y avait eu des signes annonciateurs :

« Secoué, le leader musulman rappelait que le lieu de culte avait été victime d’actes de vandalisme l’an dernier. Peu avant le ramadan, quelqu’un avait placé une tête de porc à la poste, puis il y avait eu des graffitis. Trois semaines plus tard, une lettre islamophobe intitulée « Qu’est-ce qui est le plus grave : une tête de porc ou un génocide ? », avait été distribuée dans les environs. » [1]

Comme l’a déclaré la porte-parole de Québec solidaire dans la soirée du massacre, « Quand l’intolérance passe des discours aux meurtres, la solidarité est essentielle. » [2] Comme celle de Louis-Gabriel Cloutier et des employées de sa boulangerie :

« Dans les minutes qui ont suivi, plusieurs autres survivants sont venus se réfugier dans le petit commerce voisin de la mosquée [la boulangerie La boîte à pain]. Louis-Gabriel [Cloutier], le gérant, a remis ses clés dans sa poche et a repris sa place derrière le comptoir. La nuit allait être longue. Incapables de rester les bras croisés chez eux, plusieurs employés se sont joints à lui pour servir du café et des croissants. » [3]

Le Premier ministre de rappeler « Vous êtes chez vous, vous êtes bienvenus chez vous, nous sommes tous des Québécois. » [4] Pas si sûr :

« [Ali Hamadi] s’était affairé durant la soirée à tenter de consoler l’épouse de son ami, qui « lui, dort à la morgue ». Cette mère de trois jeunes enfants, désormais veuve, n’avait toujours pas eu de soutien psychologique au moment d’écrire ces lignes […] Hamid Nadji […] aurait souhaité entendre davantage le chef du gouvernement « apaiser la haine entre les communautés amplifiée par certains »mass medias" », dit-il au Devoir. « Ce qui s’est produit [dimanche] soir, ce n’est pas le fruit du hasard », fait valoir, avant de montrer du doigt des animateurs de radio à la langue bien pendue de la région de Québec. […] « [Sur les ondes radiophoniques], on ne cesse de casser du sucre sur le dos des musulmans depuis 2001. À les entendre, on jurerait qu’on verra débarquer le djihad à Saguenay, tabarnac ! », poursuit Vincent... » [5]

Aux radio-poubelles qui font la « réputation » de la région de Québec, où la densité des communautés culturelles est particulièrement faible mais où la droite politique est particulièrement forte, s’ajoute « un relent de racisme depuis l’irruption de la charte des valeurs québécoises [du PQ] dans la vie politique, en 2013 ». Pour combler la mesure, « [u]n groupe musical d’extrême droite de Québec [Légitime Violence (sic)], qualifié de néonazi par ses détracteurs, a publié sur les réseaux sociaux un clip musical s’en prenant aux immigrants peu après l’attentat au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ). » [6]

Cerise sur le gâteau la poussée islamophobe induite par l’homme qu’on dit le plus puissant du monde, un raciste et sexiste notoire, qui a donné le signal officiel, vendredi dernier, du rejet et de l’exclusion de la communauté identifiée à la religion musulmane.

« Samar Ben-Romdhan […,] [d]étentrice d’un doctorat de l’Université Laval, [et qui] fréquente le Centre culturel islamique de Québec depuis plus d’une décennie […] rapporte avoir été témoin d’une véritable montée d’islamophobie à Québec depuis 2007. « J’ai été insultée plusieurs fois dans la rue parce que je porte le voile. Je n’aime pas faire des analyses de cause à effet, mais je pense que les médias de Québec, le contexte international et les actions et les propos Donald Trump contribuent tous à un climat malsain. » » [7]

Terroristes mâles « pure laine »

Il est troublant que cet attentat terroriste, comme ceux de St-Jean-sur-Richelieu [8] et d’Ottawa [9] en 2014, aient mis en cause des terroristes mâles d’origine Québécois de souche. Évidemment, il faut tenir en compte que les victimes de 2017 sont non seulement plus nombreuses qu’en 2014 mais sont musulmanes, comme cela est vrai au niveau mondial, et non des membres de l’armée canadienne.

Si les deux terroristes de 2014 se réclamaient de l’État islamique, il semble de plus en plus évident que le terroriste de 2017 était un solitaire se réclamant de cette extrême droite véhiculée par les radio-poubelles :

« Sur son profil Facebook, avant qu’il ne disparaisse du web, il mettait aussi des liens vers le site de la leader française du Front national, Marine Le Pen […] [François Deschamps, qui gère la page du groupe Bienvenue aux réfugiés] dit ne pas avoir en tête des attaques précises ciblant les musulmans, mais plutôt les étrangers en général. M. Deschamps indique que Bissonnette s’en prenait surtout aux groupes féministes, qu’il qualifiait de « féminaz ». » [10]

Ce loup solitaire « pure laine » tout comme ceux de 2014 rappelle cet autre loup solitaire « pure laine » féminicide qui assassina quatorze femmes à Polytechnique en 1989 [11]. Ça commence à faire pas mal de loups solitaires mâles « pure laine ». Il y a là le signe troublant d’un peuple opprimé et frustré historiquement incapable de libération nationale et d’émancipation sociale, en particulier des ses hommes qui ont toujours prétendu jouer les premiers rôles sur la scène de l’histoire. On peut penser que la résistance populaire québécoise à refuser une enquête publique sur le racisme au Québec n’est qu’un déni de première classe [12]... ce que la communauté noire québécoise sait fort bien [13].

Il y a à peine une semaine des millions de femmes ont occupé la rue contre le racisme et le sexisme. Mais les Québécoises et Québécois de souche se sont relativement peu mobilisés relativement au Canada anglais et même relativement à la communauté anglophone de Montréal. Ne serait-il pas temps de sortir de notre torpeur pour faire taire la haine, faire reculer la discrimination et surtout promouvoir cette libération et cette émancipation qui nous uniront toutes et tous.

Notes

[1] Jessica Nadeau, Isabelle Porter, Marco Bélair-Cirino, Marie-Michèle Sioui, Devant la mosquée, la consternation, Le Devoir, 30/01/17

[2] Déclaration de Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire, 30/01/17

[3] Jessica Nadeau, Isabelle Porter, Marco Bélair-Cirino, Marie-Michèle Sioui, idem

[4] Tommy Chouinard, Martin Croteau, Audrey Ruel-Manseau, Denis Lessard, Six musulmans tués dans un « attentat terroriste » à Québec, La Presse, 30/01/17

[5] Jessica Nadeau, Isabelle Porter, Marco Bélair-Cirino, Marie-Michèle Sioui, idem

[6] Philippe Teisceira-Lessard, Un groupe d’extrême droite publie un clip anti-immigrants, La Presse, 30/01/17

[7] Tommy Chouinard, Martin Croteau, Audrey Ruel-Manseau, Denis Lessard, idem

[8] Wikipédia, Attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu de 2014

[9] Wikipédia, Fusillade du 22 octobre 2014 à Ottawa

[10] Pierre-André Normandin, Isabelle Ducas, Gabrielle Duchaine, Vincent Larouche, Le suspect connu pour ses critiques sur Facebook, La Presse, 30/01/17

[11] Wikipédia, Tuerie de l’École polytechnique de Montréal

[12] Rima Elkouri, Cachez ce racisme…, La Presse, 13/01/17

[13] Will Prosper, « Je ne suis pas raciste, mais... », Presse-toi-à-gauche, 26/04/16