Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > USA : L’historien français Henry Rousso manque d’être refoulé

USA : L’historien français Henry Rousso manque d’être refoulé

dimanche 26 février 2017, par siawi3

Source : http://www.lepoint.fr/societe/etats-unis-l-historien-francais-henry-rousso-manque-d-etre-refoule-26-02-2017-2107644_23.php

AFP
Publié le 26/02/2017 à 12:40 | AFP

Photo : Des voyageurs arrivent à l’aéroport international de Los Angeles le 8 février 2017 © AFP/Archives / Frederic J. Brown

L’historien français Henry Rousso, spécialiste de l’Holocauste et de l’Occupation nazie en France, a failli être refoulé récemment des Etats-Unis alors qu’il se rendait dans une université du Texas.

Agé de 62 ans, Français juif né en Egypte, M. Rousso est professeur d’université et directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

"J’ai été détenu durant 10 heures à l’aéroport international de Houston, près d’être refoulé. L’officier qui m’a arrêté était +inexpérimenté+", a écrit samedi en anglais M. Rousso sur Twitter.

Il confirmait ainsi une annonce des responsables de l’université A&M du Texas selon laquelle il avait été retenu à son arrivée le 22 février.

Les responsables de l’université texane sont parvenus à empêcher l’expulsion de M. Rousso avec l’aide d’une professeure de droit spécialisée dans les questions d’immigration, Fatma Marouf, a rapporté un site d’informations de la région où est implantée l’université, The Eagle.

Invité dans de nombreuses universités ou centres de recherches notamment aux Etats-Unis à Harvard ou au Musée du Mémorial de l’Holocauste à Washington, outre l’université A&M du Texas, il a notamment publié "Le Syndrome de Vichy" (1987).

Selon The Eagle citant le professeur Richard Golsan de l’université texane, l’historien français a été "détenu par erreur" et failli être renvoyé à Paris mercredi dernier en raison d’une erreur d’interprétation concernant son visa.

Sur son compte Twitter, M. Rousso a remercié les personnes qui lui ont manifesté leur soutien, assurant : "Ma situation n’était rien comparé à celles de personnes que j’ai vues et qui ne pouvaient être défendues comme je l’ai été".

Un décret, suspendu par la justice, avait été pris fin janvier par le président américain Donald Trump pour interdire momentanément l’entrée aux Etats-Unis des citoyens de sept pays majoritairement musulmans, dont l’Egypte ne faisait pas partie.