Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : La laïcité dénaturée

France : La laïcité dénaturée

jeudi 9 mars 2017, par siawi3

Source : http://www.creal76.fr/medias/files/creal76-combat-laique-n-63-decembre-2016.pdf

Combat Laïque 76 N° 63 - Décembre 2016 - Page 2

Édito :

La laïcité dénaturée

Le 30 novembre 2016

Jean-Michel Sahut
Président du CREAL76

Il semble ne plus être question de modifier ni même de toiletter la loi de 1905. Il est probable que ceux qui en rêvaient ont plus sûrement changé de stratégie et s’orientent vers la recherche de méthodes plus homéopathiques, moins spectaculaires et ne suscitant que des réactions dispersées des associations laïques puisque celles-ci semblent hélas s’être résolues à leur émiettement.

Nous avons vécu l’épilogue d’une de ces petites escarmouches ce 9 novembre dernier quand le Conseil d’État a considéré que la présence d’une crèche de Noël dans les locaux d’une institution publique ne constituait nullement une atteinte à la laïcité, pourvu que quelques précautions soient prises1. En un temps qui semble celui de tous les périls, cela peut paraître bien anodin de se quereller à propos de cet accessoire religieux ou festif selon l’humeur du moment. Mais, ne minimisons pas cette déci- sion, et le Conseil d’État depuis plusieurs années semble s’en être fait une spécialité, elle entre dans cette stratégie des petits pas discrets visant à vider la laïcité de son sens au profit du multiculturalisme. La laïcité n’étant plus la séparation du religieux et du politique mais le référent institutionnel de la cohabitation pacifique des diverses appartenances confessionnelles dont les représentants seront ainsi habilités à investir le débat politique.

Ce jugement du Conseil d’État aura été l’occasion de voir réapparaître une expression utilisée autrefois par les cléricaux. Dans une tribune titrée2 « Crèches de Noël, une victoire française », François Fillon et le sénateur de Vendée Bruno Retailleau, égale- ment président de la région Pays de la Loire et du groupe Les Républicains au Sénat, se félicitent de la décision du Conseil d’État qui rejette ,ainsi un « laïcisme d’un autre âge », laïcisme présenté comme « l’idiot utile du communautarisme » qui, « en vidant l’espace public de tout ce qui nous rassemble » permet aux islamistes de remplir « les têtes de jeunes désabusés, décervelés et déracinés ». Raccourcis audacieux désignant la laïcité comme responsable des attentats revendiqués par Daech ! Des propos rappelant, est-ce un hasard, ceux de l’archevêque de Rouen dans un entretien publié par Paris-Normandie le 31 juillet dernier au lendemain de l’assassinat du prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray, regrettant que les religions ne soient pas « associées au projet de la société. »

À l’approche de la date anniversaire de la promulgation de la loi de 1905, de nombreuses initiatives se préparent pour rappeler le sens politique de la laïcité. Le CREAL76 y prendra sa part2. Ces initiatives se dérouleront encore une fois dans une dispersion conforme à celle des associations. Pourtant les menaces qui pèsent contre la laïcité prennent aujourd’hui un autre visage, celui de sa dénaturation par l’usage pervers de la jurisprudence administrative.

La prise de conscience du nécessaire regroupement de ces associations en une organisation unitaire risque, si elle venait trop tard, de mettre les laïques dans une incapacité croissante d’agir.

1 et 2 Voir page 11
3 Voir Agenda à la une