Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Suède : Attentat au camion bélier à Stockholm : un mort, l’auteur en (...)

Suède : Attentat au camion bélier à Stockholm : un mort, l’auteur en fuite

vendredi 7 avril 2017, par siawi3

Source : http://www.la-croix.com/Monde/Suede-plusieurs-morts-dans-attentat-camion-belier-Stockholm-2017-04-07-1300837976

afp, le 07/04/2017 à 20h43
Mis à jour le 07/04/2017 à 20h42

Photo : Les services de sécurité et les secours sur les lieux de l’attaque au camion dans le centre de Stockholm, le 7 avril 2017 / AFP

Une personnes a été tuée vendredi et 15 ont été blessées dans un attentat à Stockholm, lorsqu’un camion a fauché des passants en plein centre-ville, a indiqué la police, diffusant les images d’un homme qu’elle recherche.

"Les hôpitaux de la région peuvent confirmer à présent qu’une personne est morte à l’hôpital (...) 15 adultes et enfants blessés sont hospitalisés. Neuf d’entre eux sont grièvement blessés", ont écrit les autorités sanitaires suédoises dans un communiqué en début de soirée.

Cette attaque intervient dans un pays qui avait paru relativement épargné par la vague d’attentats, souvent revendiqués par des groupes jihadistes, et parfois commis avec un véhicule bélier, qui frappe l’Europe depuis deux ans.

Carte : Localisation du centre de Stockholm, où un camion a foncé sur la foule, tuant et blessant plusieurs personnes / AFP

Cette fois, le camion, qui avait été volé selon l’entreprise propriétaire, a foncé peu avant 13H00 GMT sur les piétons le long de la rue piétonne la plus fréquentée de la capitale, Drottninggatan. Il a fini sa course dans la façade d’un grand magasin, Åhléns City, près du croisement avec une artère à forte circulation, Klarabergsgatan.

Des blessés ont été traités sur place par les secours, selon des images sur des chaînes de télévisions.

Une porte-parole des services de sécurité (Säpo) avait dans un premier temps indiqué qu’il y avait "des morts, et beaucoup de blessés". Elle avait indiqué que les forces de l’ordre suédoises étaient à la recherche de "celui ou ceux qui sont derrière cet attentat".

Les services de sécurité avaient brièvement mis en ligne un communiqué faisant état d’"au moins deux morts", avant de le retirer presque immédiatement. Les médias suédois évoquaient des bilans de deux ou trois morts, et certains huit blessés.

Photo : Le premier ministre suédois Stefan Lofven donne une conférence de presse, à Stockholm, le 7 avril 2017 / TT News Agency/AFP

Un responsable de l’enquête, Dan Eliasson, avait indiqué ne pas pouvoir encore "confirmer le nombre de blessés et de morts", lors d’une conférence de presse.

La police a indiqué ne pas avoir arrêté le chauffeur du camion. "Nous n’avons pas de contact avec celui ou ceux qui conduisaient le véhicule", a déclaré M. Eliasson.

Mais elle a montré à la presse un homme relativement jeune portant une capuche noire, filmé par une caméra à proximité immédiate des lieux de l’attentat, et qu’elle recherche. La police suédoise a mobilisé tous les moyens à sa disposition dans cette enquête, a-t-elle écrit sur son site internet.

Les enquêteurs ont par ailleurs indiqué qu’ils entendaient deux personnes vendredi en fin de journée. "Cela n’implique absolument pas qu’elles sont soupçonnées", a déclaré à l’agence de presse TT un porte-parole, Lars Byström.

Les témoins interrogés par l’AFP parlaient d’un camion roulant très vite et d’un choc violent à la fin.

Photo : La police entourent le camion fou encastré dans une boutique du centre commercial de Drottninggatan dans le centre de Stockholm, le 7 avril 2017 / AFP

"Ça a fait le même bruit qu’une bombe qui explose et de la fumée a commencé à s’échapper de l’entrée principale" du magasin, a déclaré au quotidien Aftonbladet un témoin de la scène, Leander Nordling, 66 ans.

"La Suède a été attaquée" et "tout laisse penser à un attentat", a déclaré le Premier ministre suédois Stefan Löfven, cité par les médias du pays.

Le chef du gouvernement, qui était en route vers la deuxième ville du pays, Göteborg, pour participer au congrès du parti social-démocrate, a fait demi-tour et est revenu dans la capitale en début de soirée.

La police a appelé, via internet et des hauts-parleurs dans les rues, les habitants à rentrer chez eux dans le calme et à éviter les rassemblements de foule.

- Centre-ville désert -

Le camion "a été volé à l’occasion d’une livraison à un restaurant", a déclaré à l’AFP une porte-parole du brasseur Spendrups, Rose-Marie Hertzman.

La circulation dans le métro et les trains de banlieue a été entièrement arrêtée. Elle a repris dans la soirée. L’attentat a eu lieu au niveau de la station T-Centralen, par laquelle passent toutes les lignes de métro de Stockholm.

Le centre-ville se vidait complètement en fin de journée, les Stockholmois rentrant chez eux à pied et les magasins baissant leur rideau, a constaté une journaliste de l’AFP.

La Suède n’a été visée qu’une seule fois par un attentat, quand en décembre 2010 un homme avait mené une attaque-suicide à la bombe, dans la même rue piétonne de Stockholm. Il n’avait que légèrement blessé des passants.

L’attentat de vendredi rappelle les attaques revendiquées par le groupe État islamique et menées à Londres, Berlin et dans le sud de la France à Nice, où des camions ont foncé dans la foule.

Carte : Principales attaques perpétrées récemment en Europe au moyen de véhicules. / AFP

Le 22 mars, Khalid Masood, un Britannique de 52 ans converti à l’islam et connu des services de police, avait tué cinq personnes. Il avait lancé une voiture de location sur le trottoir du pont de Westminster, qui enjambe la Tamise face à Big Ben, avant de poignarder à mort un policier devant le Parlement.

En décembre, 12 personnes avaient été tuées à Berlin lorsqu’un homme avait volé un camion pour foncer sur la foule sur un marché de Noël.

L’attaque la plus mortelle de ce type en Europe est celle commise à Nice le 14 juillet 2016, lorsqu’un homme au volant d’un camion avait tué 86 personnes en fonçant dans la foule lors de la fête nationale française.

Un attentat suicide, non revendiqué à ce jour, a fait 13 morts lundi dans le métro de Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie.

afp

°°°

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2017/04/07/01003-20170407ARTFIG00346-la-suede-frappee-a-son-tour-par-le-terrorisme.php

La Suède frappée à son tour par le terrorisme

Par Lena Lutaud

Publié le 07/04/2017 à 20:05

Une attaque au camion-bélier a eu lieu vendredi à Stockholm.

La police recherchait vendredi soir l’auteur présumé de l’attaque au camion qui a fait plusieurs morts à Stockholm.

Le ou les terroristes n’auraient pas pu mieux choisir leur moment. Vendredi après-midi, il faisait beau à Stockholm, la capitale suédoise. Les vacances de Pâques allaient commencer. Bien des habitants avaient fini leur journée et flânaient sur Drottningatan, la grande artère piétonne du centre-ville. Imaginez, la rue de Rivoli à Paris avec des magasins H&M à chaque angle, des stands de korv (saucisse en suédois) et des boutiques de souvenirs débordant de Fifi Brindacier en peluche et de faux casques de Vikings.

« La Suède a été attaquée et tout porte à croire qu’il s’agit d’un attentat terroriste »
Le premier ministre, Stefan Löfven

À 14h53, un imposant camion bleu aux couleurs de la marque Spendrups, célèbre bière suédoise, a surgi de nulle part. Il a foncé de façon incontrôlée sur les passants, qui se sont jetés à l’intérieur des boutiques. Dans un film tourné par des voisins penchés aux fenêtres, on entend les hurlements des piétons qui crient « hjälp » (au secours en suédois), et qui essayent d’arrêter le camion. Conduit par au moins un homme encagoulé de noir d’après des témoins, le véhicule a fini sa folle course en s’encastrant avec un énorme bruit dans le rez-de-chaussée du grand magasin Ahlens. Ensuite, tout est allé très vite.

Quartier bouclé

La police a immédiatement bouclé le quartier. Tandis que les ambulances arrivaient sur la zone toute sirène hurlante, les policiers lourdement armés couraient vers le camion. Criant aux passants : « undan undan ! » (partez, partez !) Les salariés de Ahlens, profondément choqués, beaucoup en larmes, étaient évacués, un par un, en fil indienne, à l’arrière du grand magasin sur Vasagatan, près de la gare Centrale. Le trafic des trains, des bus et des métros était interrompu. Les hôpitaux ont enclenché le plan catastrophe. Les ministres et les députés, dont les bureaux sont à 300 mètres du lieu de l’attentat, étaient placés en sécurité. En déplacement en province, le premier ministre, Stefan Löfven, s’est très vite exprimé : « La Suède a été attaquée et tout porte à croire qu’il s’agit d’un attentat terroriste. » Le roi Carl XVI Gustav et la reine Silvia, en voyage officiel au Brésil, ont aussitôt décidé de rentrer à Stockholm : « Nous suivons de près l’évolution de la situation. Nos pensées vont aux victimes et à leurs familles. »

En fin de journée, aucun terroriste n’avait été arrêté. Lors de sa conférence de presse, Säpo a publié une photo, prise par les caméras de surveillance, d’un homme caché sous une capuche

Selon Säpo, les services secrets suédois, « l’attentat a fait plusieurs morts et blessés. Le nombre exact sera communiqué par les hôpitaux. » Quelques minutes après le drame, le « vrai » chauffeur du camion a été retrouvé sain et sauf. « Il était en train de charger en centre-ville quand un ou plusieurs individus ont sauté sur le siège avant et démarré le véhicule », raconte le porte-parole de Spendrups, Marten Lyth. Plus tard dans l’après-midi, une autre déflagration était signalée à la gare Centrale. La foule s’est aussitôt mise à courir, avant de se cacher sous les tables des cafés et des restaurants, et d’être évacuée par la police.

Sur le coup de dix-sept heures, l’accès au centre-ville de Stockholm était totalement fermé. Des hélicoptères tournaient dans le ciel. La surveillance autour de tous les lieux stratégiques du pays a été rehaussée. En fin de journée, aucun terroriste n’avait été arrêté. Lors de sa conférence de presse en fin de journée, Säpo a publié une photo, prise par les caméras de surveillance, d’un homme caché sous une capuche. Il se trouvait près d’Ahlens au moment de l’attentat. Quiconque le reconnaît est prié par les services de police de composer le 114 14.