Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Elections en France : « Ni Le Pen, ni Macron » : nouveaux blocages et (...)

Elections en France : « Ni Le Pen, ni Macron » : nouveaux blocages et manifestation de lycéens à Paris et en régions

vendredi 5 mai 2017, par siawi3

Source : http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/ni-le-pen-ni-macron-nouveaux-blocages-et-manifestation-de-lyceens-a-paris-et-en-regions-05-05-2017-6919377.php

Th.B.

05 mai 2017, 11h44 | MAJ : 05 mai 2017, 11h53|5

Photo : Le 27 avril, des lycéens avaient déjà manifesté, comme ici à Paris, contre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les deux candidats du second tour de l’élection présidentielle.LP/Yann Foreix

Plusieurs établissements à Paris et en régions ont de nouveau été bloqués ce vendredi, alors qu’une manifestation lycéenne devait se tenir à Bastille à 11 heures.

Après avoir été à l’origine de nombreuses manifestations, dont certaines houleuses, la semaine dernière dans toute la France, des lycéens bloquaient ce vendredi matin plusieurs établissements, à Paris, en banlieue et en régions, pour s’opposer à l’affiche du second tour de l’élection présidentielle.

Selon le compte Twitter « Blocus Infos », les lycées parisiens Colbert, Voltaire, Claude-Monet et Arago sont notamment concernés par les blocages, ceux-ci consistant principalement en des amas de containeurs à poubelles devant les portes d’entrée. Une dizaine d’établissements au total seraient touchés dans la capitale, selon l’agence Reuters, et un seul serait totalement bloqué, a précisé le rectorat de Paris, sans plus de détails.

D’autres établissements d’Ile-de-France, mais aussi en régions, comme à Toulouse, au lycée des Arènes, ou à Lille, au lycée Pasteur, sont concernés.

L’appel national à de nouveaux blocages lycéens a été conjointement lancé par le Comité d’action inter-lycéen et le Mouvement inter luttes indépendant (MILI). Comme la semaine passée, les mots d’ordre sont « ni Le Pen, ni Macron », « ni fascisme, ni libéralisme ».

A 11 heures, dans le cadre de ces blocus, une manifestation lycéenne devait se tenir à Bastille, à Paris.

°°°

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/metropole-aix-marseille/marseille/lyceen-17-ans-agresse-militants-action-francaise-marseille-1246513.html

Un lycéen de 17 ans agressé par des militants de l’Action Française à Marseille

Photo : Affichette de l’Action Française devant le lycée Périer à Marseille. / © Nathalie Deumier

Un lycéen de 17 ans aurait été violemment frappé par des militants de l’Action Française venus coller des affiches devant le lycée Périer. Le jeune homme, élève de Temrinale, a reçu dix points de suture à l’arcade sourcillière et l’oreille.

Par Annie Vergnenegre

Publié le 04/05/2017 à 14:59 Mis à jour le 05/05/2017 à 10:11

Pendant l’entre-deux tours les militants de l’Action Française, mouvement politique nationaliste et monarchiste d’extrême droite, sont mobilisés pour sensibiliser les électeurs comme ils l’affichent sur leur page Facebook.

Tractage devant les lycées

Ce matin, comme ces derniers jours, ils étaient un groupe pour tracter et coller des auto-collants dès 8 heures, devant l’entrée du lycée Périer à Marseille.

© Capture d’écran
Des coups violents

Selon les témoignages recueillis par les policiers de la DDSP, "un lycéen de 17 ans a jeté une affiche parterre. S’en est suivie une rixe", dit-on de source policière.

"Les tracteurs auraient alors porté des coups violents à un jeune garçon avant de quitter les lieux rapidement," apprend-on de même source.

Un surveillant et un CPE s’interposent

Selon les témoignages que nous avons collecté sur place. Les militants étaient entre 5 et 7 et ce n’est pas le lycéen qui a jeté l’affichette qui a été agressé mais un autre élève de Terminal, venu s’interposer. Un surveillant et un CPE sont intervenus pour mettre fin à la bagarre. Le jeune blessé a été admis aux urgences de la Timone où il a reçu sept points de suture à l’arcade sourcillière et trois à l’oreille. Il a aussi pris un coquard à l’oeil. Il a porté plainte.

Réactions agression d’un lycéen à Marseille

La campagne et ses débordements.... A Marseille, une rixe a éclaté devant le lycée Périer. Des membres de l’Action Française venus tracter ont agressé un élève. Une enquête est en cours.

Sur la page Francebook d’Action Française, les militants confirment s’être "rendus au lycée Perier du centre ville pour un tractage, - seule réponse intelligible aux appels des antifascistes à bloquer les établissements.", décrivant "un accueil tendu", ajoutant avoir "répondu avec fermeté aux agressions pitoyables de la bourgeoisie, pseudo communiste et révolutionnaire, de quelques lycéens en manque d’adrenaline et d’insolence."

Une enquête a été ouverte pour déterminer le déroulement des faits et identifier les agresseurs.

Assurer la "sérénité aux abords des lycées"

De son côté, le syndicat enseignant Snes-Fsu Aix Marseille a adressé "tout son soutien à cet élève, à sa famille, aux élèves et aux personnels du Lycée Périer" et a demandé des mesures d’accompagnement à destination "des personnes choquées par cet événement inadmissible".
Le syndicat a demandé, particulièrement en période électorale, que soit assurée la "sérénité aux abords des établissements" et a estimé que "l’apprentissage de la démocratie que font les lycéens exige qu’on les préserve tout particulièrement des agissements de l’extrême droite".

°
Lettre aux élèves

Les enseignants de l’établissement ont décidé de lire une lettre aux élèves ce vendredi matin :

"Hier matin, un élève du lycée Périer, un de vos camarades de terminale, a été lâchement et violemment agressé par un groupe de fascistes se réclamant de l’Action française. Le seul tort du jeune Lilian a été son refus de céder devant les tentatives d’intimidation de ces individus violents, venus pour provoquer, et dont le seul « courage » a été de se mettre à plusieurs pour bousculer certains d’entre vous et tabasser votre camarade.

Les adultes de la communauté éducative (enseignants, vie scolaire…) veulent exprimer, par ce message, leur soutien à Lilian bien sûr, mais aussi à l’ensemble des lycéens et leur profonde révolte face à un acte lâche et lamentable, incompatible avec les valeurs de la République qu’incarne et défend notre lycée."