Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > 10 raisons pour lesquelles Trump ne devrait pas renforcer les liens US – (...)

10 raisons pour lesquelles Trump ne devrait pas renforcer les liens US – Arabie saoudite

dimanche 21 mai 2017, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : http://humanitariannews.org/20170517/10-reasons-trump-should-not-strengthen-us-saudi-ties

10 raisons pour lesquelles Trump ne devrait pas renforcer les liens US – Arabie saoudite

Les violations des droits humains et le financement du terrorisme pour commencer.

Par Medea Benjamin

Traduction : http://www.informationclearinghouse.info/
Mai 17, 2017 "Information Clearing House"

Donald Trump a choisi l’Arabie, saoudite comme destination pour son premier voyage à l’étranger, renforçant les liens US avec un régime qui alimente un extrémisme, une intolérance et une violence extrême que le gouvernement US prétend éradiquer. Voici 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis ne devraient être de proches alliés du royaume saoudien.

1. Les Saoudiens exportent une interprétation extrémiste de l’Islam, le Wahhabisme, dans le monde. Pendant les trois décennies passée l’Arabie saoudite a dépensé +/- $ 4 milliards par an à des mosquées, des madrassas, des prédicateurs, des étudiants et des manuels pour répandre le Wahhabisme et le sentiment antioccidental. N’oublions pas que 15 des 19 hijackers qui ont exécute les attaques du 9/11étaient saoudiens, comme l’était Osama bin Laden, lui-même.

2. Les Saoudiens financent le terrorisme dans le monde entier. Un télégramme de 2009 révélé par Wikileaks cite la Secrétaire d’état d’alors, Hillary Clinton, disant : « Des donateurs en Arabie saoudite constituent la source de financement la plus significative de groupes de terroristes sunnites dans le monde entier…On doit faire davantage puisque l’Arabie saoudite reste une base de soutien financier essentielle d’al-Qaeda, des Talibans, Lashkar e-Tayyiba et d’autres groupes terroristes. » En Syrie, les Saoudiens soutiennent les forces sectaires les plus extrémistes. Et alors que le gouvernement saoudien condamne ISIS, beaucoup d’experts, y compris le rapport de la commission 9/11 dirigé par l’auteur, le sénateur Bob Graham, croient que l’ISIS est un produit des idéaux saoudiens, de l’argent saoudien et un soutien organisationnel saoudien.

3. Le gouvernement réprime les minorités religieuses. Trump dit qu’il promeut la tolérance, mais ce régime théocratique sunnite est basé sur la répression de la minorité chiite et des non-musulmans. C’est le seul pays du monde pour interdire toutes les églises, et l’athéisme est un délit capital. Année après année, la propre Commission sur la liberté religieuse du gouvernement dit que l’Arabie saoudite commet des violations « systématiques, continues et flagrantes de la liberté religieuse. »

4. La liberté d’expression et la liberté d’association sont interdites dans le royaume. Critiquer le régime saoudien peut entraîner la flagellation, de longues sentences de prison ou même la décapitation. Des exemples tragiques sont ceux de Raif Badawi, qui languit en prison pour avoir blogué, l’avocat Waleed Abulkhair, condamné à 15 ans pour avoir défendu les droits humains et Ali al-Nimr, arrêté comme mineur et maintenant dans le quartier des condamnés à mort pour dissidence non violente.

5. Le régime est le pays le plus misogyne, avec séparation de genre dans le monde. Les femmes n’y sont même pas autorisées à conduire et doivent vivre sous un système de gardiennage qui donne aux hommes l’autorité sur les décisions les plus importantes de leur vie.

6. Il n’y a pas de liberté politique en Arabie saoudite. Alors que la plupart des monarchies du monde ont évolué pour amoindrir le rôle de la royauté, l’Arabie saoudite reste une des dernières monarchies absolues du monde. La famille Saud choisit le roi, qui alors a une autorité ultime dans virtuellement chaque aspect du gouvernement. Il n’y a pas d’élections nationales et les partis politiques sont interdits, comme le sont les syndicats et la plupart des organisations civiques.

7. Ils ont engagé une guerre catastrophique au Yémen. En mars, 1915, les Saoudiens ont lancé une campagne de bombardements au Yémen qui a visé des écoles, des hôpitaux, des marchés, des mariages et des funérailles. La guerre a résulté en une malnutrition aigue et la maladie, avec un enfant yéménite mourant chaque 10 minutes. Au lieu de soutenir les bombardements, le gouvernement US devrait pousser à un cessez-le-feu et des négociations.

8. L’Arabie saoudite a un des taux d’exécutions le plus élevé dans le monde. Des tas de gens sont tués chaque année, ayant été condamnés pour diverses accusations sans violence allant de l’adultère à l’apostasie, l’usage de drogues et la sorcellerie. Les exécutions sont généralement pratiquées par décapitation en public.

9. Le fonctionnement du royaume avant tout sur le dos de travailleurs étrangers maltraités Des 30 millions d’habitants de la nation, 10 millions sont des étrangers. Des travailleurs de pays pauvres cherchent des gains économiques en Arabie saoudite, mais ils sont souvent attirés sous de faux prétextes et ensuite pas autorisés à quitter le pays sans la permission de leur employeur. Les travailleuses immigrantes, traitées comme des domestiques, sont souvent confrontées à des abus physiques et sexuels.

10. L’Arabie saoudite aide à maintenir la dépendance destructive du monde au pétrole. L’Arabie saoudite est le plus grand exportateur de pétrole du monde. Avec son vaste potentiel d’énergie solaire, l’Arabie saoudite pourrait guider le monde vers l’énergie renouvelable. Au lieu de cela, l’économie reste presqu’entièrement dépendante du pétrole et au niveau international, l’Arabie saoudite travaille avec les Etats-Unis à s’opposer à des accords climatiques globaux qui affecteraient les profits du pétrole.

Si l’Administration Trump veut vraiment trouver un moyen de sortir des guerres du Moyen-Orient et assurer la sécurité des Etats-Unis des terroristes, elle ferait bien de stopper d’armer, aider et encourager l’impitoyable régime saoudien.

Medea Benjamin est co-fondatrice du groupe de paix Code Pink. Son dernier livre est Kingdom of the Unjust : Behind the U.S.-Saudi Connection (OR Books, September 2016).(Royaume de l’injuste : Derrière la connexion US-saoudienne)