Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Tunisie - Turquie : Collaboration intégriste

Tunisie - Turquie : Collaboration intégriste

mardi 23 mai 2017, par siawi3

Source : http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article41090

Ghannouchi (Ennahdha) et Erdogan (AKP) : la mano en la mano

samedi 20 mai 2017, par Divers media

20 mai 2017 : Ghannouchi et Erdogan inaugurent l’université Ibn Khaldoun à Istanbul

Source : http://www.businessnews.com.tn/ghannoui-et-erdogan-inaugurent-luniversite-ibn-khaldoun-a-istanbul,520,72399,3

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, ont inauguré samedi 20 mai 2017 l’université Ibn Khaldoun à Istanbul.
Selon le communiqué publié sur la page Facebook de Rached Ghannouchi, le chef d’Ennahdha a prononcé un discours sur « l’apport civilisationnel de la Tunisie au monde » grâce au savoir du philosophe, homme politique et précurseur de la sociologie moderne, Ibn Khaldoun. M. Ghannouchi a également appelé à « ranimer la recherche et l’innovation dans les sciences humaines » plutôt que « les traditions et l’immobilisme » qui ont conduit au recul de la « Ouma ». Le chef du parti Ennahdha a par ailleurs évoqué la nécessité de renforcer la coopération entre les universités tunisiennes et turques dans le domaine de « la recherche scientifique et académique ».
Après l’inauguration de l’université Ibn Khaldoun, Rached Ghannouchi ainsi que le membre du bureau exécutif d’Ennahdha chargé du développement et de l’investissement, Riadh Bettaieb, ont été reçus par le président turc pour passer en revue « les relations amicales et fraternelles » liant les deux pays et les occasions prometteuses d’investissement.

°°

Articles plus anciens :

7 juin 2013 : Erdogan, un modèle pour Rached Ghannouchi

Source : http://www.businessnews.com.tn/la-stature-derdogan-en-decrepitude-restera-t-elle-un-modele-pour-raed-ghannoui,519,38581,3

Avec pour modèle le parti islamiste modéré turc, l’AKP, Ennahdha de Rached Ghannouchi a tenté de rassurer les Tunisiens, écartant le spectre d’un islamisme radical à l’afghane qui a longtemps pesé sur le parti. Mais aujourd’hui que le « modèle turc » suscite, au sein même de son pays, de violents affrontements, Recep Tayyib Erdogan est-il encore un argument à faire valoir par le parti islamiste ?
L’arrivée du Premier ministre turc, pour une visite de deux jours en Tunisie, a suscité bien des remous. Si le gouvernement lui a fait dérouler le tapis rouge et quelques dizaines parmi les partisans d’Ennahdha lui ont réservé un accueil bruyant à son arrivée, à Tunis, d’autres n’auront pas manqué de lui rappeler les manifestations anti-régime qui secouent, actuellement, son pays où 3 morts ont été enregistrés ainsi que plus d’un millier de blessés.
A l’aéroport présidentiel de l’Aouina où il avait atterri, les partisans d’Ennahdha avaient arboré, côte à côte les drapeaux turc et tunisien, afin d’accueillir, comme il se doit, le Premier ministre turc - considéré comme un modèle. Dans le camp des modernistes en revanche, des slogans hostiles à sa venue ont été scandés, en signe de solidarité avec les manifestants de la place Taksim.

L’exemple turc a longtemps rassuré les Tunisiens. Une sorte de « Turkish Dream », suivi depuis 2002, date d’arrivée au pouvoir de l’AKP, et dont les développements économiques et humains fascinaient aussi bien les Tunisiens que la communauté internationale. En s’en inspirant, Ennahdha croit avoir joué la carte gagnante.
Mais alors qu’il avait constitué un véritable modèle à l’égard de l’opinion internationale arabe, et des islamistes en particulier, la stature d’Erdogan semble en décrépitude aujourd’hui et ses déplacements en Tunisie, mais aussi dans les pays arabes visités récemment, ne sont plus ce qu’ils étaient…
Cette tournée aux allures de coup de frais à une popularité discutable, n’a pas produit l’effet recherché. Ses récentes haltes au Maroc et en Algérie avaient été, le moins qu’on puisse dire, fraîchement accueillies. (...)
Dès son retour d’exil, Rached Ghannouchi, leader spirituel et effectif d’Ennahdha, avait assuré qu’il n’était plus ni Khomeini, ni Ben Laden souhaitant être plutôt comparé au premier ministre turc Recep Tayyib Erdogan.
Rached Ghannouchi avait estimé que les similitudes entre les situations en Turquie et en Tunisie étaient réelles et importantes et que les liens d’Ennahdha avec l’AKP turc, considéré comme un courant islamiste modéré, étaient profonds. Ennahdha a en effet, dans sa campagne électorale, considéré l’expérience turque comme un modèle et estimé que la Tunisie pourrait bénéficier de ses succès. (...)

°°

13 septembre 2015 : Ghannouchi assiste au congrès du parti de la justice et du développement turc

Source : http://www.businessnews.com.tn/ghannoui-assiste-au-congres-du-parti-de-la-justice-et-du-developpement-turc,520,58890,3

Le président du parti islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi, a été présent, hier samedi 12 septembre 2015, au 5e congrès du parti de la justice et du développement turc (AKP) tenu en Turquie. M. Ghannouchi était accompagné d’une délégation de son parti, composée de Fathi Ayadi, président du conseil de la Choura, Amel Azouz, ancienne députée à l’ANC et secrétaire d’Etat chargée de la coopération internationale, et de Faouzi Kammoun, membre de la commission de préparation du prochain congrès d’Ennahdha.
Cette participation a été l’occasion pour les dirigeants d’Ennahdha de rencontrer le président turc, Tayyip Erdogan, ainsi que d’autres responsables du parti islamiste turc au pouvoir. A l’issue des travaux du congrès, Ahmed Daoud Oglo a été reconduit à la tête du parti de la justice et du développement turc.

°°

2 novembre 2015 : Ghannouchi et Marzouki félicitent Erdogan de la victoire de l’AKP

Source : http://www.businessnews.com.tn/ghannoui-et-marzouki-felicitent-erdogan-de-la-victoire-de-lakp,520,59997,3

Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha, a félicité hier, 1er novembre 2015, le président turc Recep Tayyip Erdogan et son premier ministre, Ahmed Davutoglu, de la victoire du parti de la justice et du développement, plus connu sous le nom d’AKP, aux dernières législatives.
« C’est une victoire pour la démocratie dans la région, mais c’est aussi un triomphe du projet économique de l’AKP », a affirmé le chef islamiste dans un post Facebbook. « Une nouvelle, ajoute-t-il, apportant la joie aux amoureux de la Turquie dans le monde arabe ». Rached Ghannouchi considère la victoire de l’AKP comme « une défaite de l’anarchie, des coups d’Etat et des contre-révolutions dans la région ».
Par ailleurs, l’ancien président Moncef Marzouki a adressé ses « vives » félicitations au président Erdogan à l’occasion de la victoire « écrasante » de son parti aux élections parlementaires. Il a exprimé, sur sa page Facebook, sa gratitude à la Turquie pour son appui militaire et sécuritaire à la Tunisie après la révolution.

°°

2 mai 2016 : Rached Ghannouchi : Nous ambitionnons de suivre les pas du modèle turc

Source : http://www.businessnews.com.tn/raed-ghannoui--nous-ambitionnons-de-suivre-les-pas-du-modele-turc,520,64262,3

« L’expérience turque est exceptionnelle à bien des niveaux, surtout au niveau économique », a déclaré Rached Ghannouchi dans une interview donnée à TRT Arabic et publiée en date du 2 mai 2016. Tout en prônant le modèle turc comme exemple pour la Tunisie, le leader d’Ennahdha formule l’espoir que « le gouvernement turc donne un nouveau souffle à l’organisation de la coopération islamique » tout en ajoutant que, « à l’instar d’Erdogan, nous ne devons pas compter sur les autres pour résoudre nos problèmes mais uniquement sur nous-mêmes ».
Le président d’Ennahdha est également revenu sur le très attendu congrès de son parti, actuellement en cours de préparation, déclarant qu’il s’agit d’un « événement historique pour le parti » ajoutant qu’ « Ennahdha gardera son identité islamique sans pour autant s’articuler autour ».

°°

4 septembre 2016 : Ghannouchi, Mourou et Abdessalem chez Erdogan

Source : http://www.businessnews.com.tn/ghannoui-mourou-et-abdessalem-ez-erdogan,520,66813,3

Dans un communiqué rendu public, ce matin du dimanche 4 septembre 2016 sur la page officielle Facebook de Rached Ghannouchi, on annonce que « dans le cadre de la diplomatie populaire, le président d’Ennahdha, accompagné d’une délégation comprenant Abdelfattah Mourou et Rafik Abdessalem, se sont rendus dans la capitale turque, Ankara ».
Au cours de cette visite, les membres de la délégation ont rencontré le président turc Rejeb Taïeb Erdogan qu’ils ont félicité pour l’échec du coup d’Etat contre la démocratie tout en rendant hommage au peuple turc pour son courage en descendant en rangs unis dans les places publiques pour affronter et défendre la démocratie.
La délégation d’Ennahdha, ajoute le même communiqué, a discuté des relations bilatérales en appelant les autorités turques à encourager les entreprises à investir en Tunisie et à faire élever le niveau des échanges économiques dans l’intérêt des deux pays. Et de conclure que la délégation a eu des rencontres avec le Premier ministre actuel Binali Yildirim et l’ancien Premier ministre Ahmed Dawood Oglu.

°°

29 décembre 2016 : Rached Ghannouchi reçoit l’ambassadeur turc en Tunisie

Source : http://www.businessnews.com.tn/raed-ghannoui-recoit-lambassadeur-turc-en-tunisie,520,69297,3

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a reçu hier mercredi 28 décembre 2016 au siège du parti, l’ambassadeur de Turquie en Tunisie, Ömer Faruk Doğan.
C’est en présence de Riadh Bettaieb, membre du bureau exécutif d’Ennahdha chargé du développement et de l’investissement que la rencontre a eu lieu. A l’ordre du jour le passage en revue des relations amicales entretenues par les deux pays ainsi que le meilleur moyen de les améliorer à la lumière de la participation turque à la conférence Tunisia 2020.