Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : Le Comité de Réflexion Et d’Action Laïque (CREAL76) interroge les (...)

France : Le Comité de Réflexion Et d’Action Laïque (CREAL76) interroge les candidats aux législatives sur leur engagement par rapport à la laicité

vendredi 9 juin 2017, par siawi3

Source : http://www.creal76.fr/pages/activites/legislatives.html

30 mai 2017

Législatives
Le CREAL76 interroge les candidats

A l’occasion des élections législatives de juin 2017, le CREAL76 a envoyé le courrier suivant aux différents partis politiques sauf le Front National, ennemi de la laïcité. Les adhérents du CREAL ont été aussi sollicités pour qu’ils interrogent les candidats de leur circonscription  :

Madame, Monsieur,

Depuis 15 ans le Comité de Réflexion Et d’Action Laïque de Seine-Maritime - CREAL76 - défend la laïcité, principe de démocratie et d’avenir.

La laïcité rassemble le peuple uni, comme ce mot d’origine grecque le définit. Contrairement à sa version falsifiée qui, servant de masque à un racisme ancien, est brandie comme un drapeau identitaire national pour exclure une population musulmane ou supposée telle.
La loi de séparation des Églises (c’est-à-dire des religions) et de l’État, qui est l’affranchissement réciproque du religieux et du politique, doit être appliquée partout, et par toutes et tous. En Guyane, encore sous le régime d’un concordat de 1828 instauré par le roi Charles X, au bénéfice de la confession catholique dont le clergé est payé par cette collectivité territoriale. Dans les 3 départements d’Alsace-Moselle où s’applique le concordat napoléonien de 1801 au bénéfice des confessions catholique, juive et protestante.
La laïcité est liée au combat social. Dans une société de plus en plus diverse, seul le principe de laïcité peut garantir l’égalité, la démocratie, la solidarité en plaçant l’intérêt général au-dessus des intérêts particuliers y compris celui de la toute-puissance de l’argent. Communautarisme, sexisme ou racisme – qui sont des négations de l’égalité – sont incompatibles avec la laïcité et la démocratie.

Cette époque connait des attentats meurtriers. Leurs auteurs, qu’il faut combattre, ne conçoivent pas qu’on puisse avoir une autre religion ou obédience que la leur – totalitariste -, ou changer de religion ou même ne pas en avoir. Seule la laïcité rejetant la facilité illusoire des accommodements avec des revendications religieuses peut ouvrir le chemin de l’émancipation individuelle dans l’intérêt collectif d’une paix civile juste et durable.
Il faut remettre en cause le financement public organisé par la Loi Debré de 1959 de l’enseignement privé qui divise la jeunesse de ce pays dès les bancs de l’école. L’enseignement privé est marqué par un entre-soi social fort et par une reprise en main de la hiérarchie catholique dont c’est souvent la seule interface de contact avec la population.
Comment dès lors parler de « vivre ensemble » ou de « mixité sociale », si celle-ci ne se vit pas au moins sur le temps de la scolarité où se construisent les individus ? Clientèles des écoles privées sous contrat ou hors contrat liées à des intégristes religieux et nostalgiques réactionnaires se sont retrouvés presque unanimement dans la rue, opposés au « mariage pour tous » ou au droit à l’IVG.

En tant que candidat.e aux élections législatives, nous souhaitons vous interroger sur ces points en vous proposant de répondre aux questions jointes. Elles sont proposées par l’ADLPF (Association des libres penseurs de France), association nationale adhérente au CREAL76. Vos réponses parvenues pour le 5 juin via creal76 creal76.fr seront publiées sur notre site, www.creal76.fr . Veuillez croire en notre attachement à la laïcité, principe d’avenir et ciment d’une société démocratique et solidaire.

Le 30 mai, pour le CREAL76, le président Francis VANHÉE

°°

Questionnaire :

Si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à agir pour :

- Protéger de toute atteinte les deux premiers articles de la loi du 9 décembre 1905 ?
- Faire bénéficier l’intégralité du territoire national des dispositions de cette loi ?
- Empêcher les détournements de la loi de Séparation aboutissant aux financements des lieux de cultes et des associations cultuelles ?

- Remettre en cause la loi Debré de 1959 instituant le dualisme scolaire, afin de réserver les financements publics exclusivement à l’enseignement public et laïque ?
- Soutenir les mesures protégeant et renforçant les principes de mixité et d’égalité hommes/femmes ?

- Soutenir les mesures permettant le libre choix de mourir dans la dignité ?

- En tant que représentant de tous les citoyens de votre circonscription, quelles que soient leurs origines, croyances ou non croyance et par respect pour chacun d’eux, vous vous interdirez de participer, es qualités, à quelque cérémonie religieuse que ce soit, ni à arborer aucun signe ou titre ostentatoire religieux ?

°

Les réponses au questionnaire sont à voir sur le site du CREAL ici