Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Maroc : Mon ramadan d’athée

Maroc : Mon ramadan d’athée

vendredi 23 juin 2017, par siawi3

Source : https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2017/06/mon-ramadan-dathee.html

Mon ramadan d’athée

Posted : 21 Jun 2017 03:40 PM PDT

Par Amine Derkaoui

Ils nous racontent leur ramadan… Kaoutar, athée, travaille pour une organisation internationale à Rabat. A 28 ans, la jeune femme fait appel à son “expérience” et à son ingéniosité pour fuir le regard de la société durant ramadan.

Y a-t-il plus difficile que de se priver de manger pendant près de vingt heures ? Et de ne pas boire d’eau avec toute la chaleur qu’il fait ? Déjà que c’est dur même pour un musulman qui fait ramadan par conviction, vous imaginez le cauchemar d’un non croyant que de le faire juste parce qu’il n’a pas le choix ? Parce que s’il rompt le jeûne en public, il risque d’aller en prison...

Lieu préféré : les toilettes

Il y a beaucoup d’étrangers avec moi au travail, la plupart ne sont pas musulmans. Du coup j’ai la chance de ne pas être la seule qui ne fait pas ramadan au boulot. Mais vu que je suis la seule parmi les collègues marocains qui ne jeûne pas, je mange et fume en catimini, dans les toilettes. Il faut faire attention tout de même en mangeant un truc frit ou grillé : vous risquez de laisser derrière vous une odeur de bouffe. C’est d’ailleurs un conseil pour les personnes comme moi qui ne jeûnent pas : partout où vous allez durant ramadan, munissez-vous d’un parfum désodorisant. Je suis athée depuis l’âge de 16 ans, j’ai pu acquérir une certaine expérience quand même (elle éclate de rire).

Sauf que l’astuce des toilettes ne marche pas à tous les coups, j’ai failli me faire virer une fois de mon ancien boulot l’année passée parce que des collègues ont dit à mon boss que j’étais athée, et que je fumais dans les toilettes. Heureusement que j’ai pu régler ça en prétendant que j’avais mes règles, et que par conséquent, j’étais excusée...

Au pire des cas, nous les filles on peut se débrouiller en invoquant cet argument, ce qui n’est pas possible pour les mecs. Un ami à moi s’est fait lyncher l’année passée dans son école lorsqu’on a découvert qu’il avait bu de l’eau.
C’est vraiment archaïque !

Aujourd’hui, pour fumer, j’ai changé de technique : j’ai pris une cigarette électronique rien que pour le ramadan. Avec ça je ne risque rien, ça sent le caramel quand je vapote. C’est vrai que ça n’a pas le même effet que la cigarette normale, mais je fais avec quand je suis au travail.

Un QG ramadanesque pour les athées

J’aime bien les horaires de travail de ramadan, ça me permet de sortir à 15h et d’avoir le reste de la journée pour moi. En plus j’ai de l’énergie à revendre alors que les autres sont fatigués et doivent encore préparer le Ftour. Ce que je fais après le travail ? Souvent je pars chez un ami, Younes, athée lui aussi. Il est chanteur et il fait partie de ma clique d’amis athées. Nous sommes une communauté, et on vit ramadan en communauté, tout comme les musulmans. On est une dizaine d’athées à se retrouver dans la maison de notre copain en fin de journée, c’est notre QG. On joue de la musique, on fume des joints, on se raconte nos journées et on discute des calvaires quotidiens des minorités comme nous au Maroc.

On essaie de ne pas boire d’alcool en milieu de semaine. Si on le fait, on risque d’épuiser rapidement les stocks qu’on a achetés avant ramadan. On attend donc les week-ends pour boire. On se réunit tous chez Younes, chacun ramène quelque chose, et on fait la fête.

Et d’ailleurs il faut faire des stocks de tout, pas que l’alcool : les cigarettes, l’eau, la nourriture, tout. Vous comprenez que si je vais chez l’épicier à 10h du matin acheter des cigarettes j’attirerais les soupçons.

L’année passée, on était habitué à aller nous poser dans un café au quartier Agdal, ouvert avant le Ftour.
Cette année, ils nous interdisent d’y être. Je suis allée là-bas avec des amis le premier jour du ramadan et le patron nous a dit : “cette année, le café ne va accueillir que les étrangers, vous vous êtes Marocains”.

Avec mes amis athées, nous avons constaté que notre champs de liberté individuelle se réduit d’un ramadan à l’autre...