Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Maroc : De L’Islam à L’Agnosticisme

Maroc : De L’Islam à L’Agnosticisme

samedi 24 juin 2017, par siawi3

Source : https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2016/07/lislam.lagnosticisme.html

De L’Islam à L’Agnosticisme !

Posted : 01 Jul 2016 04:15 PM PDT

Je m’appelle Aya, j’ai 22 ans. Certes je suis Marocaine, mais cela n’implique pas forcément que je suis Musulmane.
J’ai décidé de briser le silence, et d’écrire ces quelques lignes pour raconter mon histoire : De L’Islam à L’Agnosticisme.

Et voilà, je n’ai jamais cru que j’allais vivre ainsi. Je n’ai jamais cru que j’allais jouer le rôle d’une personne que je ne suis pas. Je n’ai jamais cru que j’allais, un jour, maudire la personne que je respectais tant "Le Prophète Mahomet".
Je n’ai jamais cru que j’allais, un jour, critiquer un livre que je respectais tant "Le Coran". Bref, je n’ai jamais cru que j’allais quitter cette religion, que j’ai tant chéri "L’Islam".

C’est vrai que comme les 33 millions de marocains, je n’ai pas choisi d’être Musulmane. Une fois, j’ai vu le jour, à mon oreille, on a murmuré quelques mots pour me bénir.
On a sacrifié un Mouton pour m’accueillir. Et de temps à autre, on récitait quelques versets coraniques pour me protéger de tout mal. Et moi, dans mon berceau, je ne comprenais point ce qu’on voulait dire.

Une fois à l’âge de 3-4 ans, à l’école, on commençait déjà à réciter ce que j’appelais avant "Les Paroles de Dieu". Sans les comprendre, j’éprouvais un certain plaisir en les apprenants. Ensuite, à l’âge de 7ans, on nous parlait de "Assalat" ou autrement dit "La Prière", sans comprendre son utilité, voire même, ce que ces gestes signifiaient, on nous incitait à la faire.

Je me rappelle bien, de ce jour où on nous a parlés de "Al Qadari khayrihi wa charih", que le destin, son bien ou son mal, de l’être humain est déjà prescrit par son créateur, que déjà Dieu connaît le sort de tout un chacun parmi nous, qu’il peut montrer, à qui il veut, le bon chemin et, à qui il veut, la mauvaise voie, que la SEULE et UNIQUE religion pour Allah est l’Islam, que pour gagner le Paradis, il faut être Musulman. Ainsi, mon cerveau commença à bouillonner et à se poser mille et une questions.
Est-ce que ce fabuleux Créateur nous a donnés la vie juste pour prier pour lui ? Juste pour être Musulmans ?

Et déjà, pourquoi nous mettre sur cette terre si, à l’avance, il sait qui mériterait le Paradis et qui aura l’enfer comme demeure éternelle ?
Si une personne est sainte d’esprit, si une personne est d’une bonté angélique, si une personne ne fait du mal à personne, mériterait-elle l’enfer juste pour une seule et unique raison : Elle n’est pas Musulmane ?
Ce genre de questions me hantait pour des années. Mais je les ai toujours négligés sous l’ultime excuse qu’utilisent les croyants : Satan ou Diable. Je me disais qu’il y a un truc que j’ai loupé, un petit détail que je n’ai pas compris. Je me disais que derrière toutes ces fatalités, résidait une certaine morale, une certaine maturité, une certaine raison.

A présent, il y a 3 ans, je n’arrivais plus à négliger ces innombrables questions, je n’arrivais plus à laisser de côté mes pensées. Et depuis, je vivais mal dans ma peau, je ne pouvais ni quitter cette religion, ni continuer à y adhérer. J’étais perdue, et j’ignorais carrément ce que je devais faire. J’étais prisonnière, d’un côté des coutumes et traditions de mon entourage, et d’un autre de ma raison et mon esprit humain.

Ainsi, se déclencha ma quête vers la vérité, ou au moins MA vérité : J’ai laissé tout derrière moi, et j’ai commencé par l’origine et les piliers de l’Islam « Le coran » et « Sira Nabawia – Les Ahadiths qui relatent la vie du prophète ».

En les analysants d’un œil vigilent, j’ai remarqué qu’il y avait une infinité de contradictions avec la science, une infinité de contradictions avec les effets historiques, une infinité de tortures, de tuerie, d’hostilité, une infinité d’histoires tirées de chez les Grecques, de chez les Juifs, de chez les Chrétiens. J’ai remarqué aussi que la fameuse citation « Le coran est valable en tout temps et en tout lieu » n’est qu’un grand mensonge. J’essayais souvent de trouver des excuses, de trouver des explications, mais vainement. J’avais vraiment mare d’essayer de réinterpréter tout en faveur de l’Islam. Je m’en lassais de défendre une religion qui incitait à la haine envers ceux qui ne sont pas musulmans, envers ceux qui sont homosexuels, envers les apostats. Tantôt, je versais des larmes de joie d’avoir, enfin, trouvé MA vérité.

Tantôt, celles de tristesse et de colère de devoir jouer le rôle d’une personne que je ne suis pas, de devoir continuer à se présenter comme étant MUSULMANE, puisque ni mon entourage, ni mon pays m’accueilleront et m’accepteront pour ce que je suis devenue aujourd’hui.

Ma vie après avoir quitté L’Islam ?

Je ne vis plus ce conflit intérieur. Je me sens tranquille et calme. Je suis plus que convaincue que cette voie que j’ai suivie est la bonne, au moins avec, personne ne m’oblige de haïr ceux qui n’adoptent pas la même philosophie que moi. Au moins avec, je ne suis plus obligée de prier pour un créateur qui m’a ordonnée de lyncher ceux qui sont contre mes convictions religieuses. Au moins avec, j’adopte l’humanité comme principale philosophie. Certes, je vis une euphorie extrême, mais elle est accompagnée d’une tristesse et d’une colère majestueuse puisque, dans ce pays où je me suis retrouvée, on n’accepte pas les non musulmans, on les humilie, on se moque d’eux. Dans cette famille qui m’a accueillie, l’Islam est indiscutable, et aux yeux de l’homme et la femme qui m’ont donnée la vie, l’Islam est la vraie religion divine qu’il faut suivre. Je ne veux pas perdre les êtres qui me sont les plus chers : MES PARENTS, donc je me suis faite le serment de ne jamais leur dévoiler mes convictions, j’ai décidé de continuer à jouer la comédie, non pas par faiblesse, mais par amour et crainte de les blesser et/ou de les perdre.

Est-ce que Dieu existe ?

Allah de L’Islam, Yahvé des Juifs, Dieu des chrétiens, Shiva des hindous, et les 4196 créateurs d’autres religions … n’ont jamais existé. Et si l’un d’entre eux existe, permettez-moi de le décrire comme Injuste, Égoïste, Raciste et Terroriste. Certes, je ne pourrai ni nier, ni prouver l’existence d’un créateur suprême. Mais, logiquement, raisonnablement, et humainement, nous pourrons affirmer la non-crédibilité des religions et des prophètes.

La vie après la mort ?

On m’a déjà posée cette question, et ma réponse était toujours la suivante : Si jamais y a une vie après la mort, si jamais on va nous punir pour nos pêchers, si jamais on va nous gratifier pour nos actes, alors, je suis plus que sûre que la bonté du cœur et de l’esprit seront le seul critère pour nous juger.

Dernier mot
Je vis dans un pays qui n’est plus le mien. J’espère qu’un jour, nous, les non Musulmans vivant dans un pays qui adopte L’Islam comme religion, aurons notre totale liberté d’agir comme bon nous semble. J’espère qu’on arrêtera de nous mépriser, de nous humilier, de nous torturer. J’espère que cet endoctrinement verra sa fin pour laisser place à la Tolérance, à l’Humanité

A.C