Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : La préparation idéologique du génocide des Yezidis

France : La préparation idéologique du génocide des Yezidis

samedi 8 juillet 2017, par siawi3

Source : http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/11130

Havre de Savoir et le génocide des Yézidis

06.07.2017

Carla Parisi, Fiammetta Venner

En août 2014, les troupes de Daesh fondaient sur les montagnes de Sinjar, berceau historique des Yézidis. Entre le 3 et 15 août, les islamistes ont réduit en esclavage plus de 7000 femmes et enfants et exécuté les hommes. Les tueurs venaient d’Irak, de Syrie, du Qatar mais aussi de France, de Tunisie, de Belgique ou de Grande Bretagne.

Audio ici
24.54 min.

Le génocide a été préparé en amont par une campagne de déshumanisation des Yézidis, considérés par des prédicateurs islamistes comme indignes de respect. Suite à l’émotion internationale, les prédicateurs ont tenté "d’expliquer", de "justifier", de "mettre en perspective" et parfois même de "nier" les massacres. En 2015, Moncef Zenati édite sur Youtube une vidéo intitulée « Les Yazidites : Les adorateurs de Satan ». La vidéo est produite par l’organisation Havre de Savoir, un site internet qui relaie la prose des Frères musulmans en français.

En diffusant en France, les justifications théologiques de la déshumanisation des Yézidis, les Frères musulmans français les ont importé en France. Selon l’Association des Yezidis de France, un jeune lycéen Yézidi réfugié en France a été repéré par ses camarades et menacé comme "sataniste" quelques semaines après la diffusion de la vidéo.

L’auteur de la vidéo, Moncef Zenati est un membre actif de l’UOIF et le patron de l’association Havre de Savoir parrainée par le rappeur Médine. Moncef Zenati a traduit des ouvrages de Hassan al-Banna en français, et intervient régulièrement dans des conférences de la mouvance frériste française où il est considéré comme un savant. Implantée dans la ville d’Edouard Philippe, l’association Havre de Savoir est l’organisation frériste la plus active sur les réseaux sociaux grâce à la jeunesse.

Qualifier les Yezidis d’ « adorateurs de Satan » n’est pas anodin. Il s’agit d’un qualificatif très péjoratif pour désigner les Yezidis, utilisé par les islamistes sunnites, dont Daesh, pour signaler qu’ils sont « mécréants » et justifier les massacres dont ils sont victimes.

La vidéo présente les Yezidis comme un « groupe déviant apparu en 132 de l’Hégire » (0.40), « sorti du cercle de l’Islam » (0.50) à cause du « contexte et de l’ignorance, au point de révérer Iblis que les yezidis appellent Taous Malek » (1.00). En réalité, les Yezidis forment un groupe kurdophone pré-islamique, qui pouvait initialement être proche des zoroastriens, et qui ont ensuite agrégé quelques éléments issus des trois monothéismes dans leurs croyances. Ce ne sont en aucun cas des musulmans « déviants » ou « ignorants ».

Moncef Zenati met l’accent sur les points du yezidisme qui constituent un blasphème dans la religion musulmane. En faisant cela, Moncef Zenati sait parfaitement qu’il les condamne à mort. Le prédicateur des Frères musulmans du Havre détaille :

"les yezidis vouent un grand respect à l’égard de la religion chrétienne au point d’embrasser les mains des prêtres et de partager avec eux le repas, la cène de l’eucharistie. Ils pensent que le vin est réellement le sang du Christ, au sens propre, et lorsqu’ils le boivent, ils ne permettent pas d’en faire tomber une seule goutte de leur barbe. Ils ont prit des chrétiens le baptême, l’enfant yezidi est mis dans une source pour y être baptisé" (21.20).

Avec cette phrase, le sort des Yezidis est scellé. Si ce sont d’anciens musulmans qui se sont convertis la sentence est irrévocable : leur extermination.

Moncef Zenati poursuit en ironisant : "les yezidis descendent uniquement de Adam" (8.50) et non d’Adam et Eve. Ainsi donc, les Yezidis ne feraient pas partie de la même humanité. De fait le Coran ne les protège pas puisqu’ils ne font pas partie des gens du Livre. Pourquoi faudrait-il s’émouvoir alors de leur esclavage et de leur extermination ?

Et de poursuivre, pendant la nuit noire, "ils lèvent tous les interdits, y compris l’alcool"(20.10).

Le prédicateur du Havre va même jusqu’à affirmer qu’après la chute de Saddam Hussein, les Yezidis étaient en « position de force » (12.10) au Parlement irakien. Les Yezidis n’ont jamais été en position de domination politique, bien au contraire.

La vidéo de Moncef Zenati contre les Yézidis fait partie des éléments qui documenteront le génocide. Elle "explique" la déshumanisation qui a conduit au génocide. Pour se prémunir de toute accusation de complicité de crime contre l’humanité, Moncef Zenati déclare : « on entend ce qu’il se passe en Irak, ils sont persécutés, chassés, tués, etc, on appelle pas à ça » (23.45), « nous c’est dans un but scientifique d’instruction ». Peut être !