Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > L’Arabie saoudite va autoriser les femmes à conduire

L’Arabie saoudite va autoriser les femmes à conduire

jeudi 28 septembre 2017, par siawi3

Source : http://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/l-arabie-saoudite-va-autoriser-les-femmes-a-conduire_2390886.html

L’Arabie saoudite va autoriser les femmes à conduire
La mesure doit entrer en vigueur d’ici juin 2018.

Photo : L’activiste saoudienne Manal Al Sharif, au volant d’une voiture, à Dubai, le 22 octobre 2013. (MARWAN NAAMANI / AFP)

Mis à jour le 27/09/2017 | 09:04
publié le 26/09/2017 | 21:56

C’est une grande avancée, mais la route est encore longue. Les Saoudiennes vont être autorisées à conduire, selon un décret royal, publié mardi 26 septembre, par l’agence de presse officielle SPA. Le roi Salmane a ordonné "de permettre d’accorder le permis de conduire aux femmes en Arabie saoudite", indique le texte.

Avant d’abolir l’interdiction de conduire, le souverain saoudien a pesé les "inconvénients de l’interdiction et ses avantages", précise le décret. Selon lui, "la majorité des grands oulémas (les docteurs de la foi) était en faveur d’une mesure permettant aux femmes de conduire", marquant ainsi un infléchissement, ces derniers s’y étant vivement opposés dans le passé.

Le décret ordonne la formation d’un organe ministériel consultatif, dont l’avis sera rendu dans les 30 jours et précise que la mesure entrera en vigueur d’ici juin 2018, précise SPA. "Le royaume n’a pas les infrastructures pour apprendre aux femmes à conduire", selon le New York Times (en anglais), qui précise que "les policiers auront besoin d’être formés à interagir avec les femmes comme ils ont rarement à le faire, dans une sciété où hommes et femmes sans lien familial interagissent rarement" .

Ce royaume ultraconservateur du Golfe est le seul pays au monde où les femmes n’avaient jusqu’ici pas le droit de conduire. Depuis 2011, de nombreuses militantes ont défié la loi et risqué d’être arrêtées, en prenant le volant malgré tout. Deux d’entre elles ont même été renvoyées, en 2014, devant un tribunal "antiterroriste" pour avoir conduit. En juin 2017 encore, l’activiste Loujain al-Hathloul a été arrêtée pour avoir défendu le droit des femmes à conduire, racontait le New York Times