Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Attaque à Marseille : Une collaboratrice du maire de La Courneuve (...)

France : Attaque à Marseille : Une collaboratrice du maire de La Courneuve fait scandale en qualifiant de "martyr" l’assaillant

jeudi 5 octobre 2017, par siawi3

Source : http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/03/attaque-a-marseille-une-collaboratrice-du-maire-de-la-courneuve-fait-scandale-en-qualifiant-de-martyr-lassaillant_a_23231173/

Attaque à Marseille : Une collaboratrice du maire de La Courneuve fait scandale en qualifiant de "martyr" l’assaillant

Le maire PCF de la commune de Seine-Saint-Denis a condamné des propos "inacceptables".

03/10/2017 17:49 CEST | Actualisé 03/10/2017 23:02 CEST

Romain Herreros
Journaliste politique au HuffPost.

AFP

POLITIQUE - Sonia Nour, collaboratrice à la mairie de La Courneuve, a visiblement minimisé les conséquences que son mot d’humeur publié sur son profil Facebook allait provoquer. Réagissant à l’attaque au couteau survenue dimanche 1er octobre à Marseille, l’intéressée a publié le lendemain un message censé dénoncer un "deux poids deux mesures" quant à l’émotion suscitée par l’attaque de la gare de Saint-Charles.

"Quand un martyr égorge une femme et poignarde une autre, là ça fait du bruit. Terrorisme, du sang, civilisation, bla bla bla... Par contre, que le terrorisme patriarcal nous tue tous les deux jours, on l’entend moins votre grande gueule", dénonce Sonia Nour.

Sitôt publié, ce billet utilisant le terme "martyr" -qui reprend la terminologie jihadiste-, a suscité de nombreuses réactions indignées venant notamment de l’extrême droite, à l’image de ce tweet publié dans la soirée du lundi 2 au mardi 3 octobre par Manon Bouquin, responsable FN du 6e arrondissement de Paris.

Dans la matinée, le navire amiral de la fachosphère, le site Fdesouche, a publié un article à ce sujet, lui offrant une audience considérable. Comme le montre le graphique ci-dessous, le nombre de tweets consacrés à cette employée municipale a décuplé à la mi-journée (données fournies par Visibrain, plateforme de veille médiatique).

De nombreux internautes ont également pris à partie le maire communiste de la ville, Gilles Poux. Ce dernier a répondu à tous ceux qui l’interpellaient qu’il condamnait "sans nuance" ces "propos inacceptables". Preuve que cette affaire intéressait surtout l’extrême droite, Gille Poux a dénoncé "l’ignoble racisme" dont faisaient preuve certains internautes qui s’adressaient à lui, a repéré Le Lab.

Plus tard dans la journée, Sonia Nour a publié un autre message, pour expliquer le fond de sa pensée. "Le mot martyr ne veut pas dire ’le juste’. Je l’emploie pas dans le sens chrétien mais dans le sens psychanalytique du terme. D’un point de vue narcissique", justifie-t-elle.

"Malgré les croyances populaires, les attentats-suicides ne sont liés ni au fondamentalisme islamique, ni à la religion en général (voir mouvements fachos nationalistes etc.). En France, nous avons l’équivalent d’un Bataclan chaque année pour les femmes. Meurtres de masse par étranglement, coups, coup de fusil, poignard... par des hommes. En quoi le crime dit ’islamiste’ serait plus atroce que le crime de femmes par leur conjoint ou ex... ?", a poursuivi celle qui se décrit comme une "militante communiste" dans sa bio Twitter.

"Apologie du terrorisme"

Fin de l’histoire ? Pas du tout. Jordan Bardella, fraîchement nommé porte-parole du Front national à la suite de la démission de Florian Philippot, a annoncé avoir saisi le procureur de la République pour apologie du terrorisme. "Alors que nombre de nos compatriotes sont affreusement frappés par le terrorisme islamique, de tels dérapages ne peuvent être autorisés", écrit dans sa lettre le jeune élu FN.

À en croire la dernière publication de Sonia Nour sur sa page Facebook, cette polémique n’est pas sans conséquence sur sa situation professionnelle. "Suite au déferlement de haine des fachos, je viens de me faire suspendre de mon taf et je vais en conseil de discipline pour un statut Facebook", a-t-elle écrit.

Capture Facebook

En début de soirée, le maire de la ville a diffusé un communiqué condamnant "des propos qui minimisent des actes de terrorisme d’une sauvagerie inouïe". Gilles Poux adresse également une pensée "aux familles de ces deux jeunes femmes lâchement assassinées (...) qui doivent être légitimement révoltées". L’édile communiste confirme également avoir sanctionné sa collaboratrice. "J’ai décidé sans attendre de lancer une mesure disciplinaire accompagnée d’une suspension à effet immédiat à l’encontre de Madame Sonia Nour", écrit-il.