Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Canada : Les burqas et les niqabs présentent un risque pour la sécurité (...)

Canada : Les burqas et les niqabs présentent un risque pour la sécurité publique

mardi 31 octobre 2017, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : https://tarekfatahenfrancais.wordpress.com/2017/10/27/les-burqas-et-les-niqabs-presentent-un-risque-pour-la-securite-publique/

Tarek Fatah

25 octobre 2017

Les burqas et les niqabs présentent un risque pour la sécurité publique

L’insulte de « racisme » a été lancée contre les musulmans qui appuient le projet de loi 62 du Québec (la nouvelle loi interdisant de se couvrir le visage, par exemple avec la burqua et le niqab, lorsque les gens donnent ou reçoivent des services gouvernementaux).

De la première ministre libérale de l’Ontario, Kathleen Wynne, au chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Patrick Brown, de nombreux politiciens blancs et commentateurs des médias libéraux se sont empressés d’étiqueter raciste tout appui envers le projet de loi 62.

Puisque moi, un musulman, j’appuie le projet de loi 62, je suppose que cela fait de moi un raciste.

En effet, il n’est pas rare d’entendre des insinuations, au sein de la communauté musulmane, suggérant que les musulmans comme moi qui soutiennent l’interdiction de la burqa et du niqab sont des « traîtres ».

Et que les politiciens blancs qui s’opposent au projet de loi 62 essaient de sauver la réputation de notre communauté malgré notre présumée trahison.

Après tout, qu’est-ce que ces politiciens ont à perdre ?

La course politique visant à obtenir la faveur de la prétendue « banque de votes musulmane » au Canada, comme ils le considèrent, a bien fonctionné pour les conservateurs et les libéraux.

Ces politiciens sont charmés par de nombreux musulmans radicaux de la deuxième génération qui sont nés au Canada, dont certains détestent la civilisation occidentale plus que leurs parents…

Toutefois, aucune des attaques à l’encontre de l’interdiction de la burqa et du niqab au Québec n’a été plus malhonnête que celle venant d’une hijabi bien coiffée qui est passée récemment à la télévision canadienne, rejetant l’aspect de la sécurité publique concernant les personnes portant un masque facial.

Cette jeune musulmane a affirmé qu’il n’y a eu aucun incident grave dans lequel une personne portant une burqa a commis un crime.

Pour faire une mise au point, voici quelques exemples d’activités illégales commises au Canada par des hommes et des femmes portant des burqas et autres masques faciaux :

Il y a deux mois, le 17 août 2017, un vol à main armée a eu lieu dans une succursale de la Banque Scotia à Milton, en Ontario. La police a mentionné qu’un des deux suspects portait une cagoule.
Le 9 septembre 2015, deux adolescents portant une burqa ont été reconnus coupables des vols commis dans une banque torontoise sur la rue Yonge et sur l’autoroute 401. Les deux hommes ont ensuite été arrêtés à Ajax.
Le 14 octobre 2014, deux hommes portant des burqas ont volé une bijouterie torontoise dans la région de York Mills et de Leslie Street et sont repartis avec 500 000 $ en or et en pierres précieuses.
Le 18 août 2010, un vol à main armée commis par deux hommes masqués a eu lieu dans une succursale de la Banque Scotia à Vaughan, au nord de Toronto.
Dans le passé, la police d’Ottawa a invoqué plusieurs vols qualifiés impliquant des suspects de sexe masculin utilisant comme déguisements des vêtements religieux de femmes musulmanes.

Certains d’entre nous n’oublierons jamais comment Bano Shahdady, une jeune femme musulmane de Toronto, a cessé de porter sa burqa quand elle divorçait de son mari, pour finir par se faire traquer par lui déguisé en burqa. Il est entré dans son immeuble et l’a tuée en juillet 2011.

C’était une histoire que peu de médias étaient prêts à fouiller, mais comme je connaissais la famille, un journaliste a parlé de ce meurtre lié à la burqa qui a failli passé inaperçu.

Partout dans le monde, de nombreux criminels ont fui les arrestations en portant des burqas, de l’aéroport londonien d’Heathrow à la tristement célèbre révolte armée de Lal Masjid par les jihadistes à Islamabad.

Pour une fois, j’exhorte les politiciens canadiens-anglais de toutes allégeances politiques à être honnêtes.

Oubliez la carte du racisme et reconnaissez que les burqas et les niqabs présentent un risque grave pour la sécurité publique.

Traduction : Laurence B