Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Afghanistan : Attentat suicide à Kaboul, plusieurs morts

Afghanistan : Attentat suicide à Kaboul, plusieurs morts

mardi 31 octobre 2017, par siawi3

Source : http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20171031-afghanistan-attentat-suicide-zone-verte-fait-plusieurs-morts

Afghanistan : un attentat-suicide dans la zone verte fait plusieurs morts

Par RFI

Publié le 31-10-2017 Modifié le 31-10-2017 à 17:33

Photo : Des policiers afghans évacuent un blessé après un attentat suicide dans la zone verte de Kaboul, le 31 octobre 2017.
REUTERS/Mohammad Ismail

A Kaboul, au moins 4 personnes ont été tuées et une dizaine blessées mardi 31 octobre 2017 au matin, dans un attentat kamikaze revendiqué par le groupe Etat islamique. Un jeune garçon d’environ 13 ans portait la ceinture d’explosif qui a été déclenchée à l’une des entrées de la zone verte, qui abrite ambassades étrangères et bureaux des autorités. Les lieux avaient déjà été pris pour cible en mai, dans une attaque au camion piégé qui avait causé la mort d’au moins 150 personnes.

Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Ce mardi, des voitures de police bloquent l’accès aux lieux de l’attentat. Dans le ciel, un hélicoptère de l’Otan survole la zone verte, cette aire ultra sécurisée de la capitale afghane où se trouvent de nombreuses ambassades étrangères ainsi que des bureaux gouvernementaux. L’ambassade du Canada, un bureau du ministère de la Défense, les locaux de la radiotélévision nationale afghane se trouvent dans la rue où l’explosion a eu lieu.

Mohamad ne se trouvait qu’à quelques mètres de l’attentat. « J’étais en train de prier dans la mosquée juste à côté quand j’ai entendu l’explosion. Je suis sorti dehors et j’ai vu un gros nuage de poussière. Des voitures de police et des ambulances ont commencé à arriver », raconte-t-il.

Ahmat Emat, 42 ans, regarde les camions de pompiers entrer et sortir de la rue sinistrée. Cet habitant du quartier a été « surpris par l’intensité de l’explosion », il a cru que l’attaque avait lieu tout près de sa maison. Il est immédiatement rentré chez lui « pour voir si [ses] enfants étaient rentrés de l’école ou pas », avant de venir observer les lieux de l’explosion.

« Cible de choix »

« Je n’ai jamais connu autre chose que la guerre », confie le père de famille, pour qui « la zone verte est une cible de choix pour les terroristes ». A ses yeux, « ces personnes sont des ennemis de l’Afghanistan. Ils viennent se suicider ici juste pour montrer qu’ils peuvent frapper n’importe où, ils ne font que répandre la terreur ».

Le kamikaze n’avait que 12 ou 13 ans. Il s’agissait d’un jeune adolescent qui circulait à pied confirment les autorités. L’organisation Etat islamique, tout comme les talibans, n’hésite pas à utiliser des enfants pour perpétrer des attentats.