Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Tunisie : Attaque au couteau à Tunis, deux policiers blessés

Tunisie : Attaque au couteau à Tunis, deux policiers blessés

mercredi 1er novembre 2017, par siawi3

Source : http://www.huffpostmaghreb.com/2017/11/01/attaque-au-couteau-au-bar_n_18435450.html

Attaque au couteau à Tunis, deux policiers blessés

Rédaction du Huffpost Tunisie

Publication : 01/11/2017 10h30 CET Mis à jour : il y a 4 heures
KNIFE ATTACK

Une attaque au couteau s’est produite ce matin sur la place Bardo à Tunis, après qu’un individu a poignardé un policier en service au niveau du cou, et un autre au niveau de son front, selon un communiqué rendu public par le ministère de l’Intérieur.

Selon le ministère de l’Intérieur, l’assaillant a admis adopter la pensée takfiriste depuis près de 3 ans, qualifiant tous les agents de sécurité de "tyrans", et les tuer, de "Jihad".

L’un des policiers blessés a été soigné, alors que son collègue a été emmené à l’hôpital où il a reçu des soins intensifs.

Selon Jamel Jarboui, secrétaire général de la police de circulation, "alors qu’il était en train de faire la circulation, le policier a été surpris, par derrière, par un coup de couteau au niveau du cou" a-t-il affirmé à la radio Mosaïque Fm.

"Il avait l’intention de le tuer, c’était un coup mortel" a-t-il ajouté.

Selon Jarboui, l’assaillant "guettait le policier" et voulait attaquer le deuxième agent. "Nous n’avons aucun doute qu’il s’agit d’un terroriste" appelant à l’instauration d’une loi qui protège plus les forces de sécurité.

"C’est une nouvelle tactique qu’ils (les terroristes) utilisent, on l’a vu partout dans le monde (...) Il faut adopter la loi de protection des agents de sécurité (...) Regardez les pertes humaines que l’on subit" a-t-il conclu.

Du nouveau sur l’assaillant

Selon plusieurs médias, l’assaillant serait né en 1992 et serait connu sous le nom de "Zied Abou Zied" et n’aurait pas d’antécédents judiciaires.

Selon la radio Shems FM, la police a mené une perquisition au domicile de l’assaillant et aurait retrouvé une liste de députés avec leurs adresses mais aussi les noms d’agents d’entretient de l’Assemblée des représentants du peuple ainsi que leurs horaires de travail.

Le ministère de l’Intérieur n’a pas confirmé ces informations.