Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Uncategorised > France - Suisse : Tariq Ramadan accusé d’avoir eu des relations sexuelles (...)

France - Suisse : Tariq Ramadan accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec des élèves mineures

mardi 7 novembre 2017, par siawi3

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20171104.OBS6926/tariq-ramadan-accuse-d-avoir-eu-des-relations-sexuelles-avec-des-eleves-mineures.html

Tariq Ramadan accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec des élèves mineures

"La Tribune de Genève" publie les témoignages de quatre anciennes élèves, âgées à l’époque de 14 à 18 ans, dont trois ont eu des relations sexuelles avec lui.

L’Obs

Publié le 04 novembre 2017 à 14h45

Déjà accusé de viols par deux femmes qui ont porté plainte contre lui, l’universitaire Tariq Ramadan est mis en cause par plusieurs témoignages d’anciennes élèves, publiés ce samedi dans "la Tribune de Genève".

Les faits remonteraient aux années 80 et 90, quand l’islamologue enseignait à Genève le français et la philosophie au Cycle des Coudriers puis au Collège de Saussure, rapporte le quotidien suisse.
Emprise psychologique

Tariq Ramadan aurait "tenté de séduire sans succès une de ses élèves de 14 ans. Il est même arrivé à ses fins avec trois autres, âgées entre 15 et 18 ans." Les quatre femmes, dont "la Tribune" ne donne pas les noms mais précise qu’elles ne sont pas musulmanes, ont témoigné auprès du journal. Toutes décrivent l’emprise psychologique d’un professeur charismatique.

Visé par deux plaintes pour viols : qui est vraiment Tariq Ramadan ?
L’ancienne élève de 14 ans à l’époque qui n’a pas cédé à ses avances "a subi les foudres de ce professeur ’possessif et jaloux’, qui la qualifiait d’aguicheuse", rapporte le journal :

"Avant d’être ce leader musulman, il était un homme tordu, intimidant, qui usait de stratagèmes relationnels pervers et abusait de la confiance de ses élèves."

Une autre ancienne élève indique avoir eu, à 18 ans, plusieurs relations sexuelles avec l’enseignant, marié et père de famille :
"Cela s’est passé trois fois, notamment dans sa voiture. C’était consenti, mais très violent. J’ai eu des bleus sur tout le corps. Il m’a toujours fait croire que je l’avais cherché."

La majorité sexuelle est fixée à 16 ans en Suisse, mais le fait de "profiter des rapports d’éducation" pour obtenir des actes sexuels auprès d’un(e) mineur(e) de 16 à 18 ans, est passible de trois ans de prison au plus. Cependant, les cas des quatre Genevoises sont tous prescrits.

"La Tribune de Genève" cite également un ancien proche de Ramadan, Stéphane Lathion. Il dit n’avoir rien remarqué pendant des années, mais avoir entendu à partir de 2003 "des rumeurs, des soupçons. J’ai reçu un coup de massue il y a deux ans, quand un ami m’a parlé d’une ancienne élève de Tariq Ramadan à Genève qui avait souffert d’une relation violente avec lui."

Pour lui :
"Tariq Ramadan est un prédateur qui a abusé de son pouvoir d’enseignant, de prédicateur et d’intellectuel pour séduire des femmes et des jeunes filles, qui en ont souffert."

Contre-attaque des avocats de Tariq Ramadan en France

En France, une plainte pour subornation de témoin a été déposée jeudi 2 novembre par les avocats de Tariq Ramadan, a rapporté l’AFP.

Henda Ayari : pour Tariq Ramadan, "soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée"

Ils y ciblent notamment des propos de la journaliste Caroline Fourest, cette dernière ayant récemment déclaré dans les médias avoir été en contact depuis 2009 avec trois femmes se présentant comme des victimes de Tariq Ramadan dont l’une a finalement porté plainte la semaine passée, a précisé la même source.

Dans cette plainte, les avocats Yassine Bouzrou et Julie Granier réclament l’ouverture d’une enquête. Soupçonnant de potentielles collusions, ils demandent d’identifier avec quelles personnes a été en contact l’ancienne salafiste devenue militante laïque Henda Ayari, la première à avoir déposé plainte contre Tariq Ramadan, selon la source proche de l’enquête.

L’accusation portée par Henda Ayari lui vaut depuis une nuée d’injures et d’accusations antisémites de complot sur les réseaux sociaux, a relevé "le Monde".

(Avec AFP)